Live now
Live now
Masquer
margaux-pinot-judokate-
Société

« J’ai cru mourir » : la judokate Margaux Pinot dénonce la relaxe de son compagnon accusé de violences conjugales

Judokate médaillée aux Jeux olympiques de Tokyo, Margaux Pinot a témoigné des violences perpétrées par son compagnon et entraîneur Alain Schmitt. Jugé ce mardi, il a été relaxé, le tribunal ayant estimé qu’il manquait de preuves.

« J’ai cru mourir, j’ai réussi à m’enfuir pour me réfugier chez mes voisins qui ont immédiatement appelé la police.

J’ai plusieurs blessures dont une fracture au nez et 10 jours d’Interruption Temporaire de Travail.

Aujourd’hui la justice a décidé de le relaxer. »

Ces quelques mots ont été postés sur Twitter ce mercredi 1er décembre dans l’après-midi par Margaux Pinot. La judokate médaillée d’or en équipe aux Jeux olympiques de Tokyo a posté une photo de son visage tuméfié, preuve des coups reçus il y a quelques jours, dans la nuit de samedi à dimanche.

Et pourtant cela n’a pas été suffisant. Jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour violences sur conjoint avec circonstances aggravantes, Alain Schmitt, compagnon de la sportive, entraîneur et ancien membre de l’équipe de France de judo a été relaxé ce mardi 30 novembre.

Le tribunal a estimé ne pas avoir assez de preuves de sa culpabilité.

Selon France Info, la jeune femme a raconté devant le tribunal avoir été sous l’emprise d’un homme qui « la rabaissait constamment ».

Au Parisien, Margaux Pinot a confié avoir tenté de mettre un terme à cette relation de quatre ans, en vain :

« J’avais pris la décision de le quitter, à chaque fois que je le quittais, je n’arrivais pas à rester loin. Et on se voyait tous les jours sur le tapis. J’avais aussi peur qu’il me délaisse à l’entraînement. »

Alain Schmitt a nié les faits, affirmant que les marques de coups résultent d’une bagarre. « Avec la force qu’a cet homme, il a la capacité de faire beaucoup plus mal que ça », a avancé son avocat.

Difficile de ne pas trouver cette ligne de défense glaçante, surtout au regard du témoignage de Margaux Pinot qui affirme que si elle a pu s’en tirer et se défendre face à ce déferlement de violences, c’est grâce à son sport :

« C’est probablement le judo qui m’a sauvée. Et mes pensées sont aussi pour celles qui ne peuvent pas en dire autant. »

Le milieu du judo mobilisé derrière Margaux Pinot

Plusieurs coéquipières et coéquipiers ont dénoncé ce verdict comme Amandine Buchard :

La championne olympique Clarisse Agbégnénou a elle aussi fait part de son soutien et surtout de son indignation, à l’instar de Teddy Riner :

Selon L’Équipe, le parquet, qui avait requis un an avec sursis contre Alain Schmitt, a décidé de faire appel de la relaxe.

À lire aussi : « J’étais complètement sous son emprise » : Camille Lellouche se livre sur les violences conjugales qu’elle a subies

Crédit photo : Shredder5902, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Les Commentaires
4

Avatar de Samsayonara
2 décembre 2021 à 08h47
Samsayonara
le pire c'est qu'une telle ligne de défense, il ne nie pas l'agression. La victime a le visage tuméfié, elle crie au secours, et encore en 2021, les tribunaux relaxent pour manque de preuves. Et certains se demandent encore pourquoi les femmes battues et/ou violées n'osent pas porter plainte! Combien de fois j'entends : encore un féminicide, mais franchement, elles cherchent, elles restent avec leur conjoint et portent pas plainte! Parce qu'on a pas confiance en une justice ni en des services de polices gangrénés par un patriarcat et un paternalisme écœurant qui insinue une fois sur deux que l'agression est uniquement de la faute de la victime.
Quelle honte pour cette relaxe , quelle honte pour cette ligne de défense et pire, d'avoir donné raison à l'avocat de la défense et son argument en carton!
1
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Société

Cinéma
jessica chastain en interview sur un plateau tv

Sans le Planning Familial, Jessica Chastain n’aurait pas eu la même carrière : « J’ai pu avoir le choix »

Aïda Djoupa

24 jan 2022

Féminisme
mnms_vert_moins_sexy

Arrêter de sexualiser un M&M’s, c’est visiblement trop demander aux conservateurs de Fox News

Aïda Djoupa

24 jan 2022

7
Médias
jean-jacques-bourdin-bfm-la-france-dans-les-yeux

BFM et RMC décident d’écarter de l’antenne Jean-Jacques Bourdin, accusé d’agression sexuelle

Maëlle Le Corre

24 jan 2022

3
Société
miss-france-2022-TF1

Salaire dérisoire et conditions de travail inquiétantes : les Miss France ont un contrat, mais à quel prix ?

Maëlle Le Corre

24 jan 2022

Livres
emily-ratajkoswki-my-body-livre

On a lu Emrata qui écrit sur son corps et devinez quoi : mannequin ou non, ça résonne

Sophie Benard

23 jan 2022

17
Actu en France
frederique vidal universites assemble nationale

Les universités en danger ? Vidal se veut rassurante après les annonces crispantes de Macron

Maëlle Le Corre

21 jan 2022

6
Tendances maquillage
Harry-Styles-et-sa-manucure-Pleasing

Harry Styles, Machine Gun Kelly, Tyler, the creator… Pourquoi les chanteurs se mettent au vernis ?

Anthony Vincent

21 jan 2022

3
Société
Chiens

Fluffy, trop mignons : découvrez les races de chiens préférées des Français cette année

Eva Levy

20 jan 2022

18
Société
action ambassade de chine ) institut ouighour europe

La France s’apprête-t-elle à reconnaître enfin le génocide ouïghour ?

Féminisme
djaili-amadou-amal-les-impatientes
Sponsorisé

« J’ai été mariée de force à 17 ans »  : Djaïli Amadou Amal (Les Impatientes) se confie

La société s'écrit au féminin