Live now
Live now
Masquer
Line_Papin_portrait_2021
Daronne

« J’ai besoin de partir de notre appartement », Line Papin, compagne de Marc Lavoine, se livre sur son avortement et sa fausse couche

22 fév 2022
Line Papin, autrice et épouse de Marc Lavoine, se livre avec courage dans son livre à paraître sur la fausse couche puis l’avortement qu’elle a vécus ces deux dernières années, et leurs conséquences sur son couple.

L’écrivaine de 26 ans Line Papin a passé quatre ans en couple avec le chanteur Marc Lavoine, 59 ans. Elle se confie dans un livre autobiographique avec sincérité et courage sur deux événements intimes qui ont eu des répercussions profondes sur elle et sa relation avec Marc Lavoine.

Le couple n’habite plus ensemble pour le moment mais Line Papin revient, à l’occasion de la parution de son prochain livre, Une Vie possible (Stock), sur deux événements bouleversants qu’elle a vécus récemment.

Une-vie-poible

Le tabou autour des fausses couches et de l’avortement

Il y a deux ans, alors qu’elle attendait des jumeaux, Line Papin fait une fausse-couche. Un an plus tard, enceinte à nouveau, elle avorte.

Peu de temps avant la parution de son cinquième livre, le 2 mars, elle s’est confiée à Femme actuelle sur ces deux événements :

« Quand on a désiré une grossesse qui s’interrompt, il semblerait naturel d’en mener à bout une seconde. Mais quand je suis retombée enceinte un an plus tard, j’ai eu la sensation que la réalité n’était plus prête à accueillir mes désirs anciens, mon rêve de maternité. Les circonstances n’étaient plus les mêmes. Il y a eu tant de chamboulements en moi, tant de blessures, que ce n’était plus le moment.

Pour moi, il était devenu impossible de devenir mère. C’était techniquement, biologiquement possible, mais humainement impossible. C’est difficile à expliquer et à comprendre. Qu’il s’agisse de la fausse couche ou de l’avortement : il y a dans les deux cas une volonté, mais une impossibilité. Et les deux un déchirement. […]. Pour avoir un enfant, il faut être tranquille, je ne l’étais pas à ce moment-là »

Deux sujets qu’il est encore difficile d’aborder librement, liés aux tabous qui peuvent être destructeurs. Les fausses couches, pourtant, concerneraient au moins 15% des grossesses.

Dans sa bande dessinée Mes presque rien, l’autrice Mathilde Lemiesle mentionne elle aussi les fausses couches, dans l’espoir que l’on cesse d’en faire un sujet tabou, qui force au silence et à la solitude. Elle veut faire connaître la douleur que l’on ressent :

« C’est presque rien, on pourrait penser, c’est tellement souvent banalisé et minimisé par l’entourage, le monde médical et la société. »

Ce n’est pas rien ! Ce sont des événements comme l’explique Line Papin, qui passent par le corps, le traversent, mais ne sont pas toujours visibles de l’extérieur. Il faut pourtant prendre la mesure de tels événements qui peuvent être vécus comme des déchirures.

La culpabilisation de l’avortement

L’IVG est également encore taboue et se vit souvent dans une solitude terrible. Line Papin évoque le silence dévastateur et l’absence de représentations de l’avortement, comme elle l’a confié à Femme Actuelle :

« Qu’est-ce que sont ces évènements qui me traversent, et pourquoi on n’en parle pas ? Pourquoi existe-t-il si peu de livres, de films et de paroles autour de ces évènements que vivent les femmes ? 

J’explique dans le livre que je me suis mise à écrire sur l’avortement parce que j’ai rencontré un sentiment de culpabilité à l’intérieur, un silence à l’extérieur. L’un s’ajoutait à l’autre pour conformer une forme de honte »

C’est un événement douloureux, et pour lequel il peut être bon d’être accompagnée et soutenue. Si la douleur ressentie n’est pas prise au sérieux, les conséquences sur le couple peuvent être dévastatrices. Line Papin confie à Femme actuelle avoir eu besoin de temps pour cicatriser mais aussi de solitude :

« Je me demande dans le livre pourquoi être seule ? Afin de faire le point, peut-être d’écrire, de faire tomber cette peau morte. J’ai besoin d’être seule comme un chat qui lèche ses blessures. 

Ou bien était-ce autre chose : j’ai besoin de partir de notre appartement, à cause de cette chambre destinée aux enfants jamais nés, avec ce néon rose, « life is beautiful », à cause des autres chambres d’enfants, celles de ceux qui sont nés, mais pas de moi, à cause des rêves, à cause des déceptions… »

L’autrice se livre avec courage sur ce qui l’a fait souffrir lors de ces épreuves. Mais c’est aussi le sentiment de solitude qu’elle a vécu avec douleur.

Des silences qui endommagent le couple

L’autrice évoque également comment Marc Lavoine a vécu cela, bien différemment d’elle. Le chanteur est père de quatre enfants, Simon qu’il avait eu avec la mannequin américaine Denise Pascale et Yasmine, Roman et Milo, avec la créatrice Sarah Lavoine, de qui il est séparé depuis 2018.

Line Papin s’est confiée sur cette différence de ressenti dans son couple à Femme actuelle :

« Je me demande dans le livre s’il le vit comme l’échec d’un projet dont il était l’un des initiateurs et dont il se trouve pourtant exclu.

J’écris que mon mari ne m’en a plus parlé ensuite. Par pudeur, par peur de remuer des choses, m’a-t-il dit, pour ne pas revenir sur ce qui nous a fait mal. Il allait devenir de nouveau père, son identité allait s’épaissir, puis ça n’a plus été le cas. Lui aussi a été amputé d’un rêve. Seulement, ce rêve ne lui a pas traversé le corps. Il ne l’a pas expulsé à force de médicaments. Il lui a fallu l’expulser différemment »

On prend peu la mesure des souffrances des femmes qui vivent ces événements dans leur chair mais qui bien souvent font face à des silences gênés. Le couple peut à cette occasion se disloquer, dans une incompréhension dramatique.

Il serait temps que l’on parle de ces sujets, que ce ne soit plus des tabous, où se mêlent solitude et culpabilité infondée.

À lire aussi : Briser les tabous autour de la fausse couche, c’est l’objectif de cette puissante BD

Image en une : © Wikimédia Commons

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Daronne

Parentalité
mere-fatigue-enfant

Voici ce qu’on veut vraiment pour la fête des mères

Manon Portanier

28 mai 2022

1
Lifestyle
Sponsorisé

Deux femmes se confient sur leur réorientation professionnelle

Humanoid Native
Parentalité
anastasiia-chepinska-B7JVo5y3gL8-unsplash

Être séropositive n’empêche pas d’avoir un bébé et de mener une grossesse sans risque de transmission

Daronne
alicia keys speechless

6 chansons qui captent parfaitement ce que c’est d’être mère

Daronne
allaitement-lieu-public

Le regard des hommes sur nos seins qui allaitent

Chère Daronne
femme-tatouage

Mon mec ne veut pas que je me fasse tatouer, je fais quoi ?

Chère Daronne

25 mai 2022

59
Daronne
amazon-shopping-puericulture-promo

5 objets de puériculture en promo, une occasion à ne pas louper

Manon Portanier

24 mai 2022

Santé
femme-enceinte-nausees-grossesse-solution

Une solution toute simple contre les nausées de grossesse, ça vous dit ?

Manon Portanier

23 mai 2022

Parentalité
marieclaire_workin_moms

Besoin de partager votre expérience de mère ? Voici 5 cercles de parole et d’écriture féministes

Camille Abbey

21 mai 2022

Livres
Capture d’écran 2022-05-20 à 16.14.45

Dans sa nouvelle BD « Ça se met où », Emma s’en prend aux hommes qui fuient les tâches ménagères

Camille Abbey

20 mai 2022

18
Parentalité
allaitement-paternel

L’allaitement paternel, une possibilité inexplorée ?

Pour les meufs qui gèrent