Live now
Live now
Masquer
guerriere-viking-mythe-histoire
Histoire

La guerrière viking, entre mythe et histoire

Ah, le mythe de la Valkyrie, de la belle et fougueuse guerrière viking, fait-il donc rêver ! Mais la femme viking prenait-elle réellement les armes ? Faisons le point.

Je suis comme vous, chères lectrices : j’aimerais très fort que les guerrières vikings, comme Lagertha dans la série Vikings, aient existé. Un jour viendra où j’aurai mon propre Tardis et je traverserai le temps pour retrouver mon âme soeur, une vraie badass avec le visage de Katheryn Winnick. D’un seul high-kick, j’enverrai Ragnar faire sa crise d’adolescence dans le décor, et on vivra d’amour et de poisson frais, juste elle et moi.

guerriere-viking-lagertha

Seulement voilà. Aux dernières nouvelles, cette société ancestrale avait l’air d’être sacrément patriarcale. On se représente souvent le viking comme le symbole du guerrier macho aux gros bras, qui tabasse des gens le jour et boit son hydromel en s’en mettant plein la barbe le soir. Une image pareille, ça n’aide pas à concevoir que les femmes pouvaient se battre et prendre le pouvoir, comme Lagertha. Adieu, rêves de belles Valkyries coupant des têtes sur fond de soleil couchant…

Et puis un jour, des archéologues ont la bonne idée de tester des ossements découverts dans des tombes, pour déterminer le sexe des squelettes grâce à la science plutôt qu’aux objets qui les accompagnent (une épée, c’est un homme, une broche, c’est une femme). C’est la révélation du siècle : un grand nombre des vikings enterrés avec leurs armes… étaient des femmes.

À lire aussi : On lève le mystère sur la Valkyrie, cette queen du champ de bataille

C’est alors qu’on s’est dit que les mythes devaient bien venir de quelque part.

La Valkyrie, ou quand l’archéologie assouvit un fantasme

Doucement, doucement ! Je vous vois vous emporter, là ! Prenons les choses dans l’ordre, voulez-vous. D’abord, quelle est cette découverte dont vous ne saviez peut-être rien ? Quelqu’un a prouvé que les guerrières vikings avaient existé, et personne ne vous a rien dit ?!

guerriere-vikings-sif

Relax, c’est encore un coup de l’Internet. En 2011, Shane McLeod, chercheur en études médiévales à l’université d’Australie-Occidentale, publie un article dans un numéro du magazine universitaire Early Medieval Europe, dans lequel il revient sur les premières invasions de la Grande-Bretagne par les Vikings. En gros, plusieurs éléments indiqueraient que de nombreuses femmes faisaient partie des premiers colons vikings, aux alentours de 900 après J.C.

À lire aussi : 3 grandes reines entre mythe & histoire

Parmi ces éléments, 14 sépultures vikings découvertes à l’Est de l’Angleterre. Après analyses précises des os, il s’est avéré que sur les 14 sépultures, 6 étaient dédiées à des femmes, 7 à des hommes, et 1 n’a pas pu être identifiée. Conclusion : des femmes ont été enterrées avec des armes parmi les guerriers. Paf. Il n’en fallait pas plus à Internet pour faire une crise d’hystérie.

« OMFG DES GUERRIÈRES VIKINGS LMAO LES VALKYRIES ONT EXISTÉ C’EST LE PLUS BEAU JOUR DE MA VIE OKLM »

Merci Internet. Fidèle à toi-même, tu as fait le buzz en 2014 sur une étude datant de 2011, mais on ne t’en veut pas. L’important, c’est que toutes ces sagas scandinaves épiques qui parlent de formidables femmes fortes et indépendantes, dignes de défier les dieux… aient dit vrai. L’heure est arrivé de ressortir toutes ces guerrières qui peuplent la mythologie nordique !

guerriere-viking-film

Brunehilde la valkyrie, ou Freyis fille d’Erik le Rouge, la Skjaldmö qui a combattu aux côtés de son père et de son frère Leif Erikson, ou…

Pardon ? « Qu’est-ce qu’une Skjaldmö ? » Ah, je vous en parlais lorsque je déclamais mon amour pour Lagertha : il s’agit d’une figure récurrente de la mythologie nordique, qui désigne la femme guerrière armée d’un bouclier. D’ailleurs, Lagertha était une Skjaldmö issue de légendes danoises avant d’être un personnage de série.

Que sait-on de la femme dans la société viking ?

Les légendes ont même été compilées par un certain Saxo Grammaticus, un moine et érudit ayant vécu vers la fin du 12ème siècle. Dans La Geste des Danois, si c’est bien de lui, il relate la bataille de Brávellir à laquelle auraient pris part 300 Skjaldmös. C’est aussi lui qui mentionne la présence de Lagertha aux côtés de Ragnar Lothbrok, et la façon dont elle lui a sauvé la vie en plus de l’aider.

guerriere-viking-lagertha-2

300 skjaldmös. 300 guerrières vikings qui prennent part aux combats, dans une société dite patriarcale, ça ne s’invente pas, me direz-vous !

Et pourtant, les historien•ne•s sont sceptiques. Il faut dire que nos connaissances de la société scandinaves sont assez limitées : on les doit principalement aux découvertes archéologiques, et aux textes datant du Moyen Âge, soit longtemps après l’ère païenne, comme les écrits de Saxo Grammaticus. Et sur quoi se sont basées ces sources secondaires ? Il est quasi impossible de le dire…

À lire aussi : La bière dans la mythologie — Dieux bourrés et autres merveilles

Or, si certains archéologues se montrent favorables à la thèse selon laquelle des femmes vikings auraient pu être des guerrières, comme Neil Price que les scénaristes de Vikings sont allés chercher… Il faut bien admettre que tout ce qu’on a pu comprendre de la place de la femme dans la société viking ne va pas trop dans ce sens.

guerriere-viking-sif-comics

Déjà, il faut casser un peu l’image du barbare barbu (c’est rigolo à dire vite). Avant d’être des guerriers, les vikings étaient des fermiers, et chacun avait un rôle bien défini au sein de la société. Ce qu’il retourne du travail de nombreux historiens, c’est que la femme viking type ne correspond pas tout à fait à nos rêves plein de paillettes et de femmes conquérantes. Elle jouissait de certains droits, tels que le divorce, mais n’était pas au même statut légal que l’homme, et se mariait pour passer de la maison paternelle à celle de son époux.

À lire aussi : Travis Fimmel (Vikings) — Les Fantasmes de la Rédac

La façon dont se déroulait ces alliances, et l’implication de la femme dans le choix de l’époux, est peu claire. Néanmoins, au sein de la société, elle a la charge du foyer. Mieux : elle en est la gardienne, la maîtresse absolue, et cela, rien ne peut le lui enlever. Certes, dans le cas des ménages modestes, ce statut est surtout symbolique dans le sens où cela revenait à gérer l’intégralité des tâches ménagères.

Mais dans les familles aristocrates, il a pu contribuer à la légende !

De l’art de se raccrocher à un mythe

D’accord, il semblerait que le schéma « monsieur part à la conquête du monde pendant que madame s’occupe de la maison » corresponde assez à la réalité. J’en suis la première peinée. Cela dit, la charge du foyer était loin d’être un rôle sans importance, puisqu’il faisait de la femme le pilier de la société viking. Ce statut pouvait lui apporter respect, influence… et pouvoir.

guerriere-viking-lagertha-3

Dans le cas d’une femme issue de l’aristocratie, cette autorité absolue voulait dire quelque chose. Elle était maîtresse sous son toit, commandait aux serviteurs et esclaves, et la gestion des biens familiaux lui revenait entièrement. Il est fort possible que ce soit cette image de la gardienne du foyer, de la famille et des traditions, les clés attachées à sa ceinture, qui soit à l’origine des femmes de pouvoir présentes dans les grandes sagas.

Mais alors, me direz-vous, que faire de ces ossements de femmes retrouvés dans des tombes au milieu d’armements ? Et je comprends votre désarroi… Ces découvertes archéologiques semblent prouver que des femmes vikings n’ont pas fait que tenir la maisonnée.

À lire aussi : Les éclipses solaires dans la mythologie — Dragons, casseroles et autres catastrophes

Mais souvenez-vous d’un détail : ces sépultures ont été retrouvées en Angleterre. Les vikings décédés ici, hommes ou femmes, étaient donc des colons, qui venaient pour s’installer et commencer une nouvelle vie. Or pour qu’une telle entreprise soit durable, je ne vous rappelle pas vos cours de biologie, mais il est assez utile d’avoir des représentants des deux sexes.

DONC premier argument qui détruit la thèse des femmes guerrières : ces tombes ne font que prouver que des femmes ont fait partie des premières colonies. Et être enterrées avec des épées ne veut pas dire qu’elles leurs appartenaient…

guerriere-viking-northmen

MAIS d’un autre côté (on ne lâche rien), il s’agissait bien selon les datations des premières colonisations dans l’Est de la Grande-Bretagne, vers 900 après J.C. Soit un terrain inconnu, pas encore défriché, et surtout loin d’être hors de tout danger. Les Vikings s’y seraient-ils rendus avec leurs femmes si celles-ci n’avaient pas été en mesure de se battre ?

Voici donc où nous en sommes : incapables de tirer la moindre conclusion. Tout ça pour ça. Tous nos espoirs résidaient au creux de vieux ossements, d’adorables petits os qui nous promettaient valkyries et merveilles… Et nous en sommes à nous demander si leurs propriétaires n’avaient pas juste cherché à nous troller.

À lire aussi : Isabeau de Bavière, reine calomniée — Raconte moi l’histoire…

C’est ça, aussi, l’Histoire. Essayer de comprendre une civilisation du passé en se détachant de nos propres préjugés, et à partir des quelques découvertes archéologiques qu’il nous faut décrypter. Ça peut paraître frustrant, dit comme ça (vais-je jamais savoir si des guerrières vikings ont botté des cul poilus ?) mais ça a l’avantage de laisser libre cours à notre imagination.

guerriere-viking-sif-2

Parce que si quelques ossements et des bouts de manuscrits peuvent donner naissance à Eowyn ou Lagertha-Winnick… Que peut-on faire de cette autre découverte récente, celle d’une bague gravée d’un « Pour Allah » dans la tombe d’une femme viking en Suède, datant du 9ème siècle ?

J’attends vos scénarios d’une fabuleuse romance entre une jeune femme viking et un beau prince de Bagdad dans mon casier, merci, au revoir.

Pour aller plus loin…

Les Commentaires
21

Avatar de Sweetroll
25 avril 2020 à 17h24
Sweetroll
@skippy01 : Elle est super cette vidéo ! Une amie me l'a envoyée récemment (on a toutes les deux fait des études d'archéo). Ça m'a rappelé quand je me fritais avec le prof de protohistoire en licence (et j'avais un peu l'impression de parler à un mur... ), en lui disant exactement ça : la présence de tel ou tel mobilier n'est pas une méthode valable de détermination du sexe ! Une étude anthropologique est indispensable pour ça, et encore même là c'est possible (et même assez fréquent) d'avoir des individus indéterminés, à cause de l'état des os ou tout simplement parce que ces derniers ont des caractéristiques peu marquées.
L'archéologie permet principalement des suppositions, il est très risqué d'affirmer quoi que ce soit (et encore plus des généralités sur la société étudiée et son idéologie), étant donné la quantité de biais que l'on rencontre.
2
Voir les 21 commentaires

Plus de contenus Histoire

Maquillage
Sur Arte, un documentaire en accès gratuit retrace l’histoire sociopolitique du rouge à lèvres

Sur Arte, un documentaire en accès gratuit retrace l’histoire sociopolitique du rouge à lèvres

Anthony Vincent

07 août 2022

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Féminisme
femme-crie

La petite histoire très sexiste de l’hystérie (et des « gonzesses hystériques »)

Mélanie Hennebique

18 fév 2022

Histoire
walkyrie – thor ragnarok tessa thompson

On lève le mystère sur la Valkyrie, cette queen du champ de bataille

Sarah Bocelli

28 oct 2021

23
Pop culture
Melusine – detail de l’Église_Saint-Sulpice_Fougeres

Femme-serpent mais aussi reine du BTP, la fée Mélusine est pleine de surprises

Sarah Bocelli

26 oct 2021

16
Histoire
Photographie de l'artiste française Claude Cahun

Qui était Claude Cahun, photographe et résistante lesbienne, à l’honneur dans le Google Doodle du jour ?

Histoire
abel-barbin-intersexe

À quoi ressemblait la vie d’une personne intersexe au XIXe siècle en France ?

Servan Le Janne

06 oct 2021

Série télé
demoiselles-du-telephone-smol

L’anarchiste oubliée qui s’est formée parmi les « Demoiselles du téléphone »

Méline Escrihuela

06 août 2021

Actu mondiale
manifeste-des-343

« Nous ne sommes pas des salopes » : il y a 50 ans, 343 femmes risquaient tout pour notre liberté

Mymy Haegel

05 avr 2021

8
Livres
clara-zetkin

Clara Zetkin, l’héroïne oubliée qui nous a offert la journée du 8 mars

Mymy Haegel

08 mar 2021

3
Actu mondiale
argentine-femmes-avortement-loi

L’Argentine légalise l’IVG et non on pleure pas on a une poussière dans l’oeil

Hassiba Hadj

30 déc 2020

6

La société s'écrit au féminin