Faire l’amour dans le lit de ses potes, est-ce bien raisonnable ?


Certaines personne prêtent leur brosse à dent, d'autres brûlent leur housse de couette si un pote a eu l'audace de sexer dans leur lit. Question de sensibilité...

Faire l’amour dans le lit de ses potes, est-ce bien raisonnable ?frankie cordoba / Unsplash

Question hygiène, je pense être quelqu’un de plutôt chill, ce qui est sûrement une façon cool de dire que je suis crade.

Je me fous qu’on boive dans mon verre, qu’on m’emprunte ma brosse à dents ou qu’on dorme dans mon lit.

Ma petite sœur, elle, serait prête à passer son pieu au napalm si je venais à poser ma tête sur son oreiller.

Alors je n’ose imaginer quel châtiment je subirais si elle venait à apprendre qu’un jour, j’ai fait du sexe sous sa couette…

(Mais non, je l’ai pas vraiment fait !) (Ok, peut-être une fois.)

Coucher dans le lit d’un pote : que dit la loi ?

Bien sûr, la législation ne réglemente pas les ébats dans le plumard d’autrui.

Pour ce qui est de la morale, elle peut fluctuer d’un individu à l’autre et chacun a son idée de ce qui est ok ou non. 

Coucher ou non dans le lit de ses potes, ou être dérangé par le fait qu’un ami ken dans le nôtre, c’est avant tout une histoire de sensibilité personnelle.

Sur les forums, nombreux sont ceux qui disent « Jamais de la vie ! », même si certains avouent l’avoir déjà fait dans le lit de leurs potes…

Personnellement, je me fous un peu que mes amis s’ébattent dans mon lit ou sur mes meubles. Je changerai quand même les draps, mais l’idée que des fluides étrangers les ont touchés ne m’empêchera pas de dormir !

Alors qu’est-ce qui dérange autant les gens outrés que des potes profitent de leur paddock pour faire frotti-frotta ?

Quand quelqu’un dort dans ton lit, il y a de fortes chances qu’il y sue, pète, bave, morve… Et on lui pardonne. Alors pourquoi les fluides sexuels feraient-ils exception ?

Qu’est-ce qui distingue un petit dodo d’une amicale sodo ?

Le sexe, une sale activité ?

Il est vrai que le sexe a une réputation salissante : cyprine, sperme, et même éventuellement caca peuvent endommager temporairement le matériel.

Mais je crois qu’il y a aussi une dimension symbolique a tout cela. D’ailleurs, où commence le sexe ? Si se galocher en se frottant est ok, est-ce que c’est la pénétration qui fait le larron ?

Le lit comme la sexualité sont quoi qu’il en soit des terrains intimes que certains ne sont pas prêt à faire se chevaucher (héhé).

Si bien que coucher dans le lit d’un pote peut être vu comme totalement contraire à l’étiquette et interprété comme un franc manque de respect.

Certains spécialistes des bonnes manières estiment qu’en cas d’invitation, il est possible de sexer dans un lit qui n’est pas le nôtre, à condition de laisser l’endroit impeccable et de ne pas réveiller l’hôte à grand renfort de gémissements et de bruits de ressorts.

Dépendant de la durée du séjour, d’autres conseillent de différer la partie de jambes en l’air à un moment et un lieu plus propice, et affirment que ce genre d’activités privées devraient être réservées à votre chez-vous.

Coucher dans la même pièce que ses amis

Certains sont néanmoins prêts à céder leur lit sous certaines conditions, et admettent que parfois la fin justifie les moyens. Je comprends tout à fait ce que c’est d’avoir tellement envie de ken qu’on ne veut point attendre.

En revanche, depuis un week-end entre amis en dortoir collectif, je suis plutôt intransigeante sur le fait de ne pas imposer ses ébats aux autres dans la même pièce.

Même si vous pensez que vous ne faites pas de bruit, soyez bien sûrs que VOUS EN FAITES.

Cette madmoiZelle a eu la chance de combiner les deux affronts :

« Ado, j’ai hébergé un couple d’amis en rentrant de boîte de nuit.

Je leur ai laissé mon lit et j’ai mis un matelas pour moi par terre. Je les ai entendu ken dans mes propres draps, alors que j’étais dans la pièce.

Ça m’a soulé, j’étais déjà sympa de lui prêter mon plumard, et elle souille mes draps de sperme ?? »

Comment sexer poliment dans le lit de ses potes

Partant du principe que cette madmoiZelle n’était PAS dans sa chambre au moment des faits, cette incident aurait-il pu être évité si l’amie en question avait demandé la permission de fifoler dans ce lit qui n’était pas le sien ?

Un truc du genre :

« Ça t’embête si j’emprunte ton lit 10 min pour ken vite fait pendant que tu te brosses les dents ? »

Dans un monde idéal, certes. Mais l’hôtesse aurait-elle eut la force de caractère nécessaire pour imposer les limites de sa sensibilité ?

Si votre amie vous donne sa bénédiction, il convient en tout cas de laisser l’endroit propre et d’éliminer toute preuve matérielle.

Personne n’aime retrouver une capote usagée sous son oreiller.

Et toi, tu le vivrais comment que des potes fassent l’amour dans ton lit ? 

À lire aussi : Faut-il dire à ta pote qu’elle sort avec un con ?

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

missaaj

@Mad'moizelle Meredith finalement quand on a des amis, si c'est de vrais amis ils font attention à toi, je trouve ça super à lire....puis à un degré divers, je crois que c'est assez courant de ne pas avoir envie d'entendre ses proches dans un moment intime. Il y a le côté intime justement. Ca peut ne pas deranger mais moi perso ça me mettrait mal a l'aise surtout s'il s'agit d'amis proches ou de gens de la famille....donc je comprends bien perso
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!