Live now
Live now
Masquer
Une femme en train de regarder une étiquette de vêtement dans une boutique de mode
Ecologie

Enfin ! Les marques ne pourront plus détruire leurs invendus dès le 1er janvier 2022

À partir du 1er janvier 2022, les industriels de la mode, de l’hygiène ou encore de la puériculture n’auront plus le droit de détruire leurs invendus, d’après la nouvelle loi antigaspillage et pour l’économie circulaire (AGEC).

Ce sont environ 2 milliards d’euros de produits qui partaient en fumée chaque année. Mais ça va changer : à partir du 1er janvier 2022, les marques n’auront plus le droit de détruire leurs invendus.

Une loi antigaspillage et pour l’économie circulaire

On doit cette nouvelle mesure à la loi antigaspillage et pour l’économie circulaire (AGEC), destinée à « obliger producteurs, importateurs et distributeurs à réemployer, réutiliser ou recycler les produits non alimentaires invendus », rappelait le 10 décembre 2021 le ministère de la Transition écologique.

Cette mesure concerne plusieurs industries de consommation, dont celle de la mode, particulièrement ciblée par des scandales de destruction de fonds de stocks.

Détruire ses invendus, c’est risquer une amende de 15.000€

Dorénavant, une marque qui se risquerait à détruire ses invendus pourrait donc écoper d’une amende pouvant aller jusqu’à 15 000 euros par manquement et par personne morale.

Puisque cette loi a été promulguée en décembre 2020, les différentes filières concernées ont eu le temps de s’adapter. Celle de la mode en particulier ne jure plus que par l’upcycling.

Coach pris la main dans le sac du greenwashing, jure de ne plus recommencer
Coach pris la main dans le sac du greenwashing, jure de ne plus recommencer

Également appelé surcyclage, cela consiste à redonner de la valeur à des objets qu’on comptait jeter en les altérant ou en les remixant. Ça peut être aussi simple que de couper un jean en short, par exemple. Et pourquoi pas faire des chutes de toile denim un sac, d’ailleurs, histoire de pousser cette logique jusqu’au bout afin de ne rien jeter ?

Les produits d’hygiène et de puériculture, particulièrement visés

Cette loi antigaspillage vise en particulier les secteurs des produits d’hygiène et de puériculture, où 9% des invendus sont encore détruits par incinération, relève une dépêche AFP, « alors que trois millions de Français se privent de produits d’hygiène de base et que 1,7 million de femmes ne disposent pas de protections hygiéniques en quantité suffisante. »

Puisque jeter sera dorénavant illégal, les industriels sont donc plutôt invités à donner à des assos, faute de pouvoir toujours recycler ou upcycler. Comme pourraient le dire nos profs de physique-chimie :

« Rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme… se recycle, s’upcycle, ou se donne ! »

À lire aussi : Contre les collants qui filent et polluent à tout va, ces marques créent des modèles plus écolo

Crédit photo de Une : pexels-ron-lach-8386645

Les Commentaires
4

Avatar de KittyKiller
13 décembre 2021 à 16h17
KittyKiller
Merci pour l'article ! Je n'ai pas encore eu le temps de vérifier dans le texte de loi, donc je pose la question : c'est 15k€ d'amende par pièce détruite, ou par opération de destruction constatée ? Parce que je pense aux vêtements et accessoires notamment, pour une marque de luxe, 15k c'est peanuts
Enfin, je n'avais pas du tout conscience que le secteur des produits d'hygiène était particulièrement coutumier du fait ! Après, je suppose que ce sera comme pour l'alimentaire, il faudra prouver qu'on fait la démarche de rendre les stocks en péremption proche disponibles pour des associations, mais ce seront ces dernières qui resteront responsables de la collecte, or il y a de nombreux goulots d'étranglement et saturations.
1
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Ecologie

greta thunberg
Ecologie

Greta Thunberg a été interpellée par la police lors d’une manifestation en Allemagne

Maëlle Le Corre

18 jan 2023

Sexo

Horoscope 2023 : quel sextoy pour votre signe astrologique

Humanoid Native
Crédits : Oneinchpunch
Ecologie

Vous êtes milliardaire ? Voilà 5 activités pour s’occuper en avion

Mathis Grosos

17 jan 2023

11
pexels-arminas-raudys-bananerais chlordécone
Ecologie

Scandale du chlordécone : la justice déclare un non-lieu

Maëlle Le Corre

06 jan 2023

7
cosmetiques-solides
Hygiène

Les cosmétiques solides sont cool pour la planète, mais sont-ils efficaces et bons pour la santé ?

Barbara Olivieri

30 déc 2022

11
Une femme faisant une randonnée dans la nature au Canada © Edgar Bullon's Images via Canva Pro
Ecologie

Pendant que Macron était au Qatar, l’ONU a signé un accord historique pour la biodiversité

Camille Lamblaut

20 déc 2022

naja-bertolt-jensen-unsplash-pollution-plastique-oceans-WWF
Ecologie

COP15 : Et l’océan dans tout ça ?

Camille Lamblaut

16 déc 2022

Capture d’écran 2022-12-13 à 17.48.45
Politique

Marine Tondelier, le nouveau visage d’Europe Ecologie-Les Verts

Camille Lamblaut

14 déc 2022

geran-de-klerk-WJkc3xZjSXw-unsplash
Ecologie

Il était temps : l’UE a adopté une mesure historique pour agir contre la déforestation

Camille Lamblaut

07 déc 2022

george-chandrinos-bv0ZMB6Nn1g-unsplash
Ecologie

« Fournaise : à la recherche d’une ville vivable » est le documentaire pour contrer l’éco-anxiété

markus-spiske-r1BS0pzlr1M-unsplash
Ecologie

Fin de la COP27 : pourquoi celles et ceux qui n’attendaient rien ont eu raison

Camille Lamblaut

21 nov 2022

La société s'écrit au féminin