L’hommage d’Emma Watson à une femme décédée à cause des lois anti-IVG

Emma Watson prête encore une fois sa voix au combat pour les droits des femmes, dans un hommage émouvant à Savita Halappanavar.

L’hommage d’Emma Watson à une femme décédée à cause des lois anti-IVG

En 2012, en Irlande, une jeune dentiste de 31 ans nommée Savita Halappanavar est décédée.

Cela aurait pu être évité si on avait pratiqué à temps un avortement. C’est en effet un choc septique dû à une fausse couche qui lui a coûté la vie.

Savita Halappanavar, symbole de la lutte pour le droit à l’avortement

Il faut, pour comprendre, savoir qu’à l’époque l’avortement était fondamentalement interdit en Irlande.

Dès lors, la jeune femme est devenue un symbole pour les militantes pro-choix irlandaises et dans le monde entier.

Son histoire, largement partagée, a en effet permis de sensibiliser une grande partie du peuple irlandais avant le référendum ayant eu lieu en mai dernier sur la question de l’avortement.

Ce 26 mai 2018, ce même peuple a voté pour abroger le 8ème amendement de la constitution irlandaise, qui instituait le droit égal à la vie de la mère et du fœtus à naître.

Emma Watson rend hommage à Savita Halappanavar dans une lettre

C’est cette femme, victime d’une législation injuste, qu’Emma Watson a décidé d’honorer dans une lettre publiée dans le dernier numéro du Porter Magazine.

View this post on Instagram

As part of their Incredible Women list featuring letters to remarkable changemakers, it was a great honour to be asked by @portermagazine to pay the deepest respect to the legacy of Dr Savita Halappanavar, whose death powered the determination of activists to change Irish abortion laws & fight for reproductive justice all over the world. ••• The planned new legislation has already been dubbed ‘Savita’s law’ by campaigners out of respect for a woman who didn’t want to become the face of a movement, but simply wanted a procedure to save her life. ••• A note on her memorial in Dublin read, “Because you slept, many of us woke.” Yet from Argentina to Poland, restrictive abortion laws still punish and endanger girls, women and pregnant people. Free, safe, legal and local abortion care is needed across the globe. In Savita’s memory, and on today’s 7th Annual March for Choice in Dublin, I’d like to say a huge thank you to all those who continue the fight for reproductive justice. ✊🏼 #mybodymychoice #freesafelegal #ARCMarch18

A post shared by Emma Watson (@emmawatson) on

« Chère Dr Savita Halappanavar,

Vous ne vouliez pas devenir le visage d’un mouvement, vous souhaitiez une procédure qui vous aurait sauvé la vie.

Lorsque votre mort a été annoncée en 2012, l’appel urgent à agir de la part des activistes irlandaises s’est répandu dans le monde entier – abrogez le 8ème amendement de la Constitution irlandaise.

Encore et encore, quand nos communautés locales ou mondiales vivent un deuil tragique causé par des injustices sociales, nous rendons hommage, nous nous mobilisons, et nous proclamons : « repose en puissance ».

Comme une promesse à celle qui est partie et un cri de ralliement pour la société, nous chantons : « plus jamais ».

Mais il est rare que la justice prévale vraiment pour celles et ceux dont les morts deviennent des symboles d’inégalités structurelles.

Plus rare encore est une victoire féministe historique, qui renforce le combat pour les droits reproductifs dans le monde entier.

Votre famille et vos amis furent dignes, galvanisants, dans le partage de votre mémoire. Ils nous ont raconté que vous étiez passionnée et vive, une leader née.

J’ai entendu dire qu’en 2010 à Divali vous aviez remporté le prix de « danseuse de la soirée », et par la suite que vous avez organisé des chorégraphies avec les enfants de votre communauté.

J’ai regardé la vidéo de vous, dansant à Galway lors de la Saint Patrick, et j’ai été émue aux larmes par votre large sourire et votre enthousiasme palpable.

En partageant son deuil et son espoir avec le monde, votre famille a publiquement apporté son soutien à la campagne Together for Yes.

En célébrant l’abrogation de cet amendement, votre père a exprimé sa « gratitude envers le peuple irlandais ». En retour, j’ai entendu les partisans de l’abrogation dire quelle grande dette ils ont envers votre famille.

Une note sur le mémorial qui vous est dédié à Dublin indique « Parce que tu t’es endormie, beaucoup d’entre nous se sont réveillés ».

Que le 8ème amendement ait permis de faire prévaloir la vie d’un fœtus à naître sur celle d’une femme vivante fut un véritable signal d’alarme pour cette nation.

Pour vous – et pour toutes celles condamnées à voyager jusqu’au Royaume-Uni pour avorter dans des conditions légales et sûres – la justice fut durement gagnée.

De l’Argentine à la Pologne, des lois anti-avortement restrictives punissent et mettent en danger les filles, les femmes, les personnes enceintes.

En Irlande du Nord, la loi sur l’avortement date encore aujourd’hui d’avant l’invention de l’ampoule.

En votre mémoire, et vers notre libération, nous continuons le combat pour les droits reproductifs.

Avec tout mon amour et ma solidarité,

Emma Watson. »

Un hommage qui résonne au-delà des frontières irlandaises

J’ai été émue aux larmes alors que je traduisais cette lettre.

Car si ce discours est valable pour Savita Halappanavar, il l’est aussi pour toutes les personnes décédées des suites d’avortement clandestins dans le monde – elles sont 50 000 chaque année.

Il l’est aussi pour toutes celles s’étant ruiné la santé, toutes celles risquant leur liberté en enfreignant la loi, qu’elles avortent ou aident d’autres femmes à avorter.

Partout, des femmes combattent pour pouvoir disposer de leur corps, et je remercie Emma Watson de leur prêter sa voix, car la leur est trop souvent inaudible.

Et si toutefois vous souhaitez leur prêter oreille, de nombreux témoignages existent, y compris sur madmoiZelle puisque je suis allée à la rencontre de ces femmes dans cinq pays ces derniers mois.

L'IVG dans le monde, en reportage sur madmoiZelle

Tous les repartages réalisés sur madmoiZelle au sujet de l’IVG dans le monde sont disponibles ici :

Au Sénégal :

Au Liban :

En Irlande et en Irlande du Nord :

En Argentine :

Au Chili :

D’autres ressources sur les États-Unis :

Ainsi qu’en France :

Esther

Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Au croisement de la rubrique actu et de la rubrique témoignages, elle passe de temps en temps une tête à l’étranger pour tendre son micro aux madmoiZelles du monde entier !

Tous ses articles

Commentaires

Naty-chan

:clap: rien à ajouter
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!