Live now
Live now
Masquer
jamie-dornan-revient-sur-sa-carriere
Cinéma

Des années après Fifty Shades, Jamie Dornan « paie toujours le prix » d’avoir incarné l’odieux Christian Grey

29 oct 2021
L’acteur star de Fifty Shades of Grey savait très bien dans quoi il mettait les pieds quand il a accepté le rôle de Christian dans la trilogie navrante adaptée d’E. L. James. Ce qui ne l’empêche pas de toujours subir les conséquences d’un tel rôle.

On connait Jamie Dornan comme le très beau mais toxique et abusif Christian Grey.

Ce qu’on sait peu, du moins dans notre France natale, c’est ce que l’acteur de 39 ans a fait avant — et ce qu’il fera après.

Dans un long entretien au magazine GQ, Jamie Dornan, aux antipodes de son personnage de Christian Grey, se livre sur le décès de ses deux parents, sur son amour pour sa femme et ses trois filles, et sur une carrière encore bien teintée de l’expérience Fifty Shades of Grey.

Jamie Dornan ne regrette pas ses choix de carrière

Avant le rôle qui a fait exploser sa renommée, Jamie Dornan était déjà un acteur bien en place.

Né en Irlande, l’acteur migre ensuite rapidement en Angleterre où il connait rapidement une carrière de mannequin, ce qui lui déplait positivement.

Mal à l’aise avec le fait d’être pris en photo, le comédien ment même, lors de dates avec des femmes dans des pubs, en arguant qu’il est paysagiste, pour ne pas avouer qu’il est payé à être beau gosse en photo.

Ensuite, sa carrière à la télévision démarre, surtout grâce à la série The Fall, diffusée sur la BBC, pour laquelle il se fait applaudir par les médias et autres festivals.

unnamed

Mais c’est bien sûr en 2015 qu’il acquiert une popularité mondiale en jouant Christian Grey, dans le premier film de la trilogie cinématographique adaptée des romances érotiques de l’écrivaine E. L. James.

Des films résolument mauvais répandant des idées profondément toxiques et régressives, mais dont le succès planétaire a été colossal, propulsant l’acteur au rang de superstar.

Seulement voilà, avec le succès est aussi venue la critique. L’acteur explique :

« Je savais dans quoi je m’engageais. C’est pour ça que j’ai mis du temps à accepter le film. […] Sur ce projet, je savais que des tonnes de gens allaient détester — vraiment détester — ce film avant même de l’avoir vu. Pourquoi ? Parce qu’une majorité de gens ont détesté les livres.

Je ne nie pas que ces livres ont été très importants pour des millions de gens, ce que je dis simplement c’est qu’en adaptant des livres très décriés, tu ne fais pas des films encensés. »

Jamie savait donc dans quoi il mettait les pieds en acceptant un tel rôle. Toutefois, il ne se sentait pas de refuser car c’était une énorme opportunité, tant financière que d’un point de vue de la visibilité.

Et aujourd’hui il ne regrette pas son choix.

« Ça n’a fait aucun mal à mal carrière d’accepter un rôle dans une saga qui a rapporté plus d’un milliard de dollars au box-office. Et il n’y a pas de honte à dire que ça a transformé ma vie et celle de ma famille. Je suis très reconnaissant qu’on m’ait choisi. »

Jamie Dornan, moqué par les médias

Il est vrai qu’on a tendance à enfermer les acteurs dans le rôle le plus marquant qu’on leur connait.

Mais il convient désormais de rendre à César ce qui appartient à César : en vrai, Jamie Dornan a beaucoup tourné, et a joué dans de belles productions.

Bientôt à l’affiche du prochain Kenneth Branagh, Belfast, il enchaine les rôles multiples.

Seulement, Fifty Shades le suit toujours comme son ombre :

« Que je joue dans Anthropoid, Belfast ou d’autres films, les titres dans la presse sont toujours “C’est la meilleure chose qu’il ait faite depuis Fifty Shades”. Comme si j’avais encore besoin de prouver quelque chose. Je paie encore pour ce choix, car on me ramène toujours à lui. Qu’il en soit ainsi. »

Programme-TV-The-Fall-NRJ12-Jamie-Dornan-dans-la-peau-d-un-serial-killer

Régulièrement moqué par la presse ou Internet pour le rôle de Christian Grey, l’acteur ne se démoralise toutefois pas et continue de tracer sa route en faisant fi du qu’en dira t-on.

Et il a bien raison car en étant bientôt à l’affiche d’un film très attendu qui devrait être couvé d’un meilleur œil par les critiques, il s’impose comme l’un des visages de l’espoir du cinéma irlandais et britannique ! Ce qui coupera bien un jour la chique à ses détracteurs.

À lire aussi : Le programme ciné de la semaine est chargé, voici les 4 pépites à ne pas manquer

Les Commentaires
2

Avatar de MorganeGirly
29 octobre 2021 à 10h52
MorganeGirly
@Bleu pastel et ne parlons pas de The Fall où il joue un serial killer misogyne mais charmant et qui aime ses enfants Au moins dans You, les personnages sont écrits avec un certain second degré et l'acteur ne se prend pas au sérieux donc je trouve que ça passe encore de trouver le serial killer obsédé par les femmes relativement sympathique. Dans The Fall, c'est très sérieux. In me l'avait chaudement recommandé, genre c'est un chef d'oeuvre tout ça. Au bout du 3e épisode, je ressentais un profond dégoût et je ne pouvais plus supporter l'acteur. La série m'a parue hyper voyeuriste et le côté du BG creepy qui assassine des femmes (joué par Jamie Dornan donc) pour les punir tout en étant un merveilleux père de famille, ça m'a paru si malsain que je n'ai jamais repris la série après ça. Alors peut-être que c'est considéré par la critique comme une excellente série où il dévoile tous ses talents d'acteur mis à choisir, je préfère le voir être Christian Grey (j'ai vu que le 1er film et ça m'a agréablement surpris car pour moi c'était clairement le récit d'une relation toxique dont l'héroïne prend progressivement confiance jusqu'à y mettre fin - après, je me doute bien que les films suivants contredisent cette analyse mais j'ai eu le sentiment que l'équipe du film - de la réalisatrice aux acteurs - n'avait pas forcément une opinion très positive de la relation amoureuse dépeinte).
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Cinéma

Cinéma
rogue harry potter

Alan Rickman révèle pourquoi il a continué Harry Potter malgré la maladie, dans ses mémoires

Maya Boukella

28 sep 2022

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Interviews cinéma
les cinq diables

« Comment filmer l’invisible ? » entretien avec Léa Mysius, réalisatrice des Cinq Diables avec Adèle Exarchopoulos

Maya Boukella

28 sep 2022

Cinéma
woman king 4

The Woman King prouve que l’afroféminisme rend les films meilleurs

Maya Boukella

27 sep 2022

Cinéma
bryce-dallas-howard

Oui, la prod de Jurassic World 3 a demandé à Bryce Dallas Howard de perdre du poids

Manon Portanier

26 sep 2022

11
Sélection de films
L’HORREUR ÇA FAIT PEUR

Les 10 meilleurs films d’horreur cultes qui font toujours aussi peur

Maya Boukella

24 sep 2022

20
Cinéma
knock at the door

Toc toc : Knock at the Cabin, le nouveau film de M. Night Shyamalan a sa bande annonce

Maya Boukella

23 sep 2022

Interviews cinéma
Motlys ninjababy

« Pourquoi les gens donnent leur avis quand on ne veut pas être mère ? » entretien avec la réalisatrice de Ninjababy, Yngvild Sve Flikke

Maya Boukella

21 sep 2022

Sélection de films
crown

4 films et séries sur la reine Elizabeth II

Maya Boukella

18 sep 2022

2
Pop culture
whitewashing hollywood vertical

Hollywood a une longue histoire avec le whitewashing des personnages racisés

Cinéma
2022 CTMG, Inc. All Rights Reserved. the woman king

Selon Viola Davis, le succès de The Woman King est crucial pour l’avenir des femmes noires au cinéma

Maya Boukella

16 sep 2022

7

La pop culture s'écrit au féminin