Live now
Live now
Masquer
Source : Canva
Culture

Débat sémantique, enjeu politique : comment le mot « Matrimoine » questionne la place des femmes dans l’héritage culturel

Chaque semaine, Madmoizelle décrypte un mot ou une expression qui fait l’actualité. Aujourd’hui, zoom sur la notion de « Matrimoine », mis à l’honneur du 15 au 17 septembre dans toute la France.

Pourquoi a-t-il fallu attendre si longtemps pour (re)découvrir que les femmes avaient, elles aussi, participé à la création de notre héritage culturel commun ? Pourquoi emploie-t-on le terme patrimoine à tout-va, et que dit-il de la place que l’on accorde aux femmes, artistes, créatrices, scientifiques, inventrices… ?

Depuis huit ans maintenant, la Fédération inter-régionale pour l’égalité femmes-hommes dans les arts et la culture (aussi connu sous le nom de Mouvement HF) se bat pour réhabiliter le terme « matrimoine », qui, contrairement aux idées reçues, n’est pas un néologisme. De quoi ce combat sémantique et politique est-il révélateur ? Éclairage.

De quoi le débat sémantique autour du mot « Matrimoine » est-il révélateur ?

Dans un article du Monde, daté du 13 septembre 2023, la journaliste Claire Legros résume l’enjeu politique et sémantique que représente le mot matrimoine (et son effacement dans le temps) : c’est « un mot très ancien, dont l’histoire éclaire l’invisibilisation méthodique de la créativité des femmes et de leur rôle dans la culture et les arts, avant que des chercheuses ne leur redonnent vie depuis une vingtaine d’années ».

Réhabiliter le mot matrimoine, permet ainsi de visibiliser et reconnaître la contribution des femmes à l’héritage culturel du monde.

D’où vient le terme « Matrimoine » ?

Comme le retrace l’article du Monde, qui s’appuie sur les travaux de l’anthropologue américaine Ellen Hertz, la première occurrence du mot, sous la forme « matremuine » en ancien français, remonte à 1155 et désigne les « biens de la mère », « au même titre que le patrimoine se réfère à ceux du père. Du XIIIe siècle à la fin de la Renaissance, le mot « matrimoine » est couramment utilisé dans le cadre des héritages » précise la journaliste.

En 1634, l’Académie française voit le jour, et avec elle le choix d’ériger le masculin en valeur par défaut. Le mot matrimoine disparaît donc des dictionnaires, au profit de son analogue masculin. Ce n’est que dans les années 2010 qu’il signe son retour, grâce aux travaux de la chercheuse et metteuse en scène Aurore Evain : « celle qui a permis de réhabiliter l’usage du terme « autrice » fait du matrimoine l’un des étendards de la bataille pour l’égalité dans les arts et la culture » ajoute Le Monde.

Qu’est-ce-que les Journées du Matrimoine et pourquoi les célébrer ?

Le rapport 2023 de l’observatoire de l’égalité du ministère de la Culture le montre bien : aujourd’hui encore, malgré les efforts de parité mis en place dans le secteur culturel, les femmes restent minoritaires (41%) à la direction des établissements publics de la culture.

Du côté des artistes exposés, le déséquilibre est encore plus flagrant :

La représentativité des femmes dans le catalogue collectif des collections des musées de France, Joconde, est le reflet de cette histoire. Sur un total de 511.979 notices relevant de près de 35.000 artistes, les femmes artistes sont au nombre de 2.304, avec 20.575 œuvres. Elles représentent donc 6,6 % des artistes de la base de données, avec 4 % du nombre d’œuvres. Même s’ils sont très faibles, ces pourcentages de 2021 n’en sont pas moins supérieurs aux chiffres connus pour la seconde moitié du dix-neuvième siècle. En France, elles étaient alors 3.818, soit 1,74% des artistes répertoriés…

Site du ministère de la Culture, « Les Musées en France »

C’est pour cela qu’en 2015, la Fédération inter-régionale pour l’égalité femmes-hommes dans les arts et la culture a créé les Journées du Matrimoine qui visibilisent et revalorisent « l’héritage culturel des femmes, que le terme de patrimoine a tendance à invisibiliser ».

Le Mouvement a d’ailleurs lancé une pétition afin de réhabiliter ce terme, tombé en désuétude, et « (re)construire notre Matrimoine culturel ». Le but ? « Rendre à nouveau visibles les œuvres oubliées des femmes du passé en les intégrant à notre héritage global ». C’est une manière de « leur donner la place qu’elles auraient dû avoir si l’Histoire ne s’était pas écrite au masculin. Ce Matrimoine retrouvé permet aussi aux jeunes générations de se projeter dans des carrières en ayant des modèles féminins », peut-on lire sur le site de la pétition.

La fédération réclame que les Journées Européennes du Patrimoine (JEP) soient rebaptisées Journées Européennes du Matrimoine et du Patrimoine (JEMP). Si certaines villes comme Paris, Bruxelles ou Rouen célèbrent désormais le double héritage, trop de collectivités ne l’intègrent pas encore à leur réflexion :

En effet, le Matrimoine n’est pas encore inscrit dans le langage, l’espace et l’opinion publique et encore moins dans la politique culturelle nationale et locale. Pire encore, de trop nombreuses institutions culturelles ignorent le Matrimoine dans leur réflexion et action culturelles ou alors d’autres se contentent de laisser l’initiative à des collectifs militants comme le Mouvement HF. 

lematrimoine.fr, Pétition.

Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

Source : Netflix
Culture

Ce film dont tout le monde se moque est entré dans l’histoire de Netflix

Bridgerton // Source : Netflix
Culture

Bridgerton : des scènes de sexe coupées au montage ? Les fans comptent bien les récupérer

[Image de une] Horizontale (14)
Lifestyle

Le quotidien devient bien plus simple avec ce sèche-cheveux et cet aspirateur laveur

Mon petit renne  // Source : Netflix
Culture

Cette série traumatisante est désormais l’une des plus vues de tous les temps sur Netflix

Francesca Bridgerton // Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Bridgerton : Ce détail du dernier épisode pourrait enfin signer l’arrivée d’une romance lesbienne

7
Les totally spies bientôt de retour // Source : Capture écran Youtube
Culture

Exit l’animation : les Totally Spies reviennent en live-action dans une série sur Prime

Source : Netflix
Culture

Si vous avez aimé Sous la Seine, ces 4 films catastrophe sont pour VOUS

Source : Netflix
Culture

Sous la Seine : Stephen King a un avis très tranché sur le succès de Netflix

Source : Tuomas Vihavainen
Musique

Qui est Joalin, future icône de la scandipop ?

Source : Aleksandr Kichigin
Daronne

Soirée pyjama : 3 films feelgood à regarder avec les enfants ce week-end sur Netflix

La pop culture s'écrit au féminin