Faire tes courses en vrac : le guide pratique

Tu t'es toujours demandée comment apprivoiser ces drôles de distributeurs de vrac dans les rayons de ton supermarché ? Voici un guide pour t'y mettre progressivement.

Faire tes courses en vrac : le guide pratique

Fais-tu partie des 37% des Français et Françaises qui déclarent acheter des produits en vrac ?

Depuis quelques années, la majorité des enseignes de grande distribution a ajouté des distributeurs de pâtes, de noix ou même de vin dans ses magasins.

De plus en plus de produits en vrac dans les supermarchés

Si la diversité n’est pas encore au rendez-vous partout, la tendance semble aller vers plus de commercialisation des produits sans emballage.

En partie en cause, le projet de loi sur l’économie circulaire porté par Brune Poirson, la Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.

Les débats autour de celui-ci ont par exemple tourné autour de la possibilité de contraindre les grands distributeurs à proposer un quota de produits en vrac dans leurs rayons.

Dans les grandes villes, l’offre de vrac s’agrandit progressivement.

Tu peux ainsi trouver dans certains magasins spécialisés des fruits secs, des féculents (pâtes, riz, quinoa), des céréales mais aussi des produits de beauté (shampoing), de ménage (liquide vaisselle, lessive, savon) ou même des croquettes pour animaux.

De quoi repenser plus globalement tes modes de consommation !

Quels avantages à acheter en vrac ?

Si tu as la chance d’avoir un magasin qui propose du vrac près de chez toi, tu as peut-être déjà envisagé d’adopter cette pratique.

Mais comme ça demande quand même une petite réorganisation de ta vie, laisse-moi te détailler quelques avantages au fait de passer au vrac.

Le vrac, c’est (parfois) moins cher

Les produits en vrac nécessitent moins de logistique, de main-d’oeuvre et de matières.

L’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie estimait en 2012 que le vrac coûtait 10 à 45% moins cher que les produits emballés.

Dans la pratique, il faut cependant rester vigilante car par manque de réglementation, ce n’est pas forcément une réalité.

Le vrac, c’est plus écologique

11 200 tonnes de déchets plastique français polluent chaque année la Méditerranée et malheureusement, nous en sommes tous et toutes un peu responsables.

Parce que l’avenir de notre planète dépend aussi des petits gestes que nous mettrons en place à l’échelle individuelle, passer au vrac peut être un premier pas vers la réduction de nos déchets.

Le vrac, ça va changer la face de ta cuisine (et de ta salle de bains)

OK, ça c’est peut-être la partie la plus fun et créative si t’as l’âme d’une artiste. Si tu en as envie, petit à petit, tu peux passer des emballages Lustucru planqués dans le placard aux bocaux en verre disposés par taille sur une étagère !

Tu vas pouvoir mettre à l’épreuve tes talents calligraphiques pour écrire « Lentilles », « Café » et « Muesli » sur de chouettes étiquettes personnalisées.

Utiliser de la bouffe en déco, c’est pas le moyen le plus économique pour donner de la couleur à ta cuisine, sérieux ?

Comment te mettre au vrac ?

Ça fait un moment que tu réfléchis à acheter des produits en vrac mais tu ne sais pas par où commencer ? Voici quelques conseils pour t’y mettre.

Demande-toi si le vrac est adapté à ton rythme de vie

Passer au vrac va peut-être modifier profondément tes habitudes alimentaires.

C’est une bonne nouvelle pour ta santé mais quand t’es dans le rush ou en galère de thunes, ta prio c’est pas forcément de passer du temps à cuisiner ta semoule et ton huile achetées en vrac.

On choisit rarement les plats cuisinés ou les produits suremballés pour leurs qualités gastronomiques, mais plus par la contrainte du quotidien.

Prends donc bien le temps de la réflexion avant de te lancer dans cette entreprise : es-tu prête à passer plus de temps à cuisiner

Réfléchis à ce que tu peux modifier facilement dans ta consommation quotidienne

Quels aliments emballés achètes-tu systématiquement alors qu’ils existent en vrac ? Pour le savoir, ouvre tes placards et note ce que tu pourrais remplacer progressivement par des produits à la pesée.

Anticipe tes courses

Si comme moi, tu as l’habitude de faire des courses en sortant du taf ou de la fac, prévois bien de prendre des contenants adaptés avant de partir de chez toi.

Ça demande une petite gymnastique du cerveau au début mais le réflexe va vite s’installer.

Et c’est une bonne excuse pour emporter avec toi ce tote bag qui traîne depuis 10 mois au fond de ton placard !

Investis dans de bons contenants

Même si tu es très agile, tes mains ne suffiront sans doute pas à transporter tes précieux achats en vrac.

Les tupperwares en verre sont top pour réduire ta consommation de plastique. Bien que plus lourds et plus fragiles, ils ont l’immense avantage de ne pas être bourrés de phtalates qui sont soupçonnés d’avoir des effets nocifs sur la santé.

Comme les contenants en verre sont souvent plus chers, personne ne t’en voudra si tu les achètes progressivement en continuant à utiliser tes tup’ Ikea ou à réutiliser les barquettes du traiteur d’en bas.

Compare les prix dans tes magasins habituels pour optimiser tes achats

Si tu as le temps et l’énergie de comparer le prix au kilo dans plusieurs enseignes, tu peux adapter tes achats de vrac en fonction des différentes offres qui existent pour dénicher la plus intéressante.

Mais surtout : ne te mets pas la pression !

Enfin, un dernier conseil : sois indulgente avec toi-même. Changer ses habitudes de consommation ne se fait pas du jour au lendemain, et plus tu t’y mettras progressivement, mieux tu tiendras tes nouvelles résolutions.

Ne te flagelle pas si par manque de temps ou d’argent tu as dû racheter des produits cuisinés et emballés : chacun fait comme il peut avec les moyens du bord !

Et toi, est-ce que tu achètes des produits en vrac ? Si non, qu’est-ce qui t’empêche de t’y mettre ?

Marie

Marie

Quand Marie ne jongle pas entre les box madmoiZelle, elle t'invite à chanter (faux et fort) aux Grosse Teuf, à te marrer aux One mad show et à t'émerveiller aux CinémadZ. Fière Poufsouffle, elle est incollable sur les actus de Daniel Radcliffe grâce à sa Google Alert quotidienne (à 18h).

Tous ses articles

Commentaires

Earl

Je m'y suis mise il y a quelques années maintenant, ça demande un peu d'énergie au début et une fois qu'on a ses habitudes ça va tout seul !

Le seul truc où j'ai encore du mal à trouver des alternatives :
- Certains produits laitiers comme les yaourts (j'ai une yaourtière mais il faut un yaourt pour commencer...), la crème ou le lait, car je ne trouve personne qui les commercialise en vrac
- Les produits d'épicerie un peu originaux comme le lait de coco, la crème de vinaigre... là non plus je ne trouve pas de vrac.

Sinon pour celles qui n'ont pas de magasin vers chez elle, vous pouvez peut être regarder pour aller au marché s'il y en a un pas trop loin ? Ça permet d'acheter fruits, légumes, fromage, beurre, viande, poisson en vrac assez facilement. Sur certains marchés on trouve aussi du miel et des produits d'épicerie (comme les olives, la tapenade, etc).

Et enfin si ça manque de rayons vrac, ca vaut le coup de demander à certains commerçants s'ils acceptent de vendre en vrac. Pas plus tard qu'hier j'ai trouvé où m'approvisionner en glaces en vrac : il suffisait de demander à un magasin qui vend des glaces en cornet à emporter, et ils peuvent me remplir ma boite :)

Bon j'ai conscience que mes conseils ne sont pas applicables dans toutes les situations, mais peut être que ça peut en aider certains. On pense souvent à l'épicerie en vrac mais parfois les produits frais en vrac sont plus proches de chez nous.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!