Live now
Live now
Masquer
Lisa Demma est l'autrice du livre Comment redécouvrir votre sexualité // Source : DR
Sexo

« Comment redécouvrir votre sexualité ? » : Lisa Demma, autrice du livre qui décomplexe le sexe

Dans son premier ouvrage, Comment redécouvrir votre sexualité ?, sorti le 1er février aux éditions Les Détonantes, Lisa Demma déconstruit sans langue de bois les représentations qui mettent à mal le désir (et le plaisir) féminin. Au programme, de belles illustrations, de la pédagogie à foison, de nombreux témoignages, et surtout, beaucoup d’humour. Rencontre. 

Après une dizaine d’années à évoluer dans les milieux sexe positifs dont quatre ans à la rédaction en cheffe de Femtasy, la plateforme audio érotique à destination des femmes — et autres curieux —, Lisa Demma n’avait qu’une chose en tête : pouvoir mettre à plat toutes ses connaissances pour les vulgariser et les rendre accessibles au plus grand nombre. Son objectif : enfin débunker les mythes autour de la sexualité féminine et qui mettent à mal le plaisir féminin. Pour cela, elle a choisi le livre, un support qu’elle considère comme « safe », dans lequel elle s’adresse à toutes les personnes qui s’identifient comme femme et qui relationnent avec des hommes. « Car ce sont elles qui souffrent le plus du patriarcat dans leur vie intime », explique l’autrice à Madmoizelle. Alors, forcément, on a voulu creuser le sujet.

Comment redécouvrir votre sexualité, livre de Lisa Demma

Comment redécouvrir votre sexualité ? de Lisa Demma, 18 € les 160 pages.

Interview de Lisa Demma, autrice du livre Comment redécouvrir votre sexualité ?

Ton livre regorge de témoignages de femmes. En quoi t’ont-ils aidée dans l’écriture de ton premier ouvrage ? 

Je ne me voyais pas écrire un livre sur la sexualité des femmes sans être au plus proche de leur réalité. Même si je suis une femme moi aussi, j’ai des biais liés à mes multiples privilèges et j’avais envie d’aller au-delà. Je ne prétends pas retranscrire les vécus des personnes que je ne suis pas, mais j’avais envie d’avoir la vision d’un large panel de femmes. Et à travers tous ces témoignages, je me suis rendu compte que la question de l’intime était indissociable de la question identitaire. Je pense notamment à cette femme qui m’a confié qu’après avoir eu un orgasme pour la première fois, elle a enfin osé demander une augmentation. En effet, la sexualité touche toutes les parties de la vie, c’est tentaculaire. L’estime sexuelle est un concept que j’utilise beaucoup dans le livre pour en parler et qui est très lié à l’amour de soi. Si tu ne sais pas ce que tu aimes, si tu as honte de tes désirs, cela va forcément avoir un impact sur ton rapport à toi-même, aux autres, et à la place que tu prends dans la société.  

Tu expliques que nos comportements au lit sont dictés par les scripts socio-sexuels. Qu’est-ce que c’est et d’où ça vient ? 

Il s’agit des chorégraphies sexuelles qu’on a apprises inconsciemment. Par exemple, la façon dont on bouge, ou encore les dynamiques et les codes relationnels. Ces scripts sont le fruit d’un formatage et d’un ensemble de systèmes de représentations. Ils se mettent en place dès la naissance — car oui, dès que nous naissons, nous sommes des êtres sexuels. À partir de ce moment-là, nous allons rencontrer plusieurs agents formateurs qui vont créer ce système : la famille, l’école, la pop culture ou encore le porno. Tout cela va avoir un impact sur la façon dont on se représente le sexe et dont on définit ces scripts, que l’on va ensuite reproduire de façon automatique dans nos vies intimes sans nous en rendre compte. 

C’est quoi, le mythe de la super-baiseuse virginale dont tu parles beaucoup ?

C’est l’idée selon laquelle les femmes doivent jouir et faire jouir. On doit savoir ce que l’on veut, mais cacher nos comportements sexuels sous peine d’être jugées et condamnées. Il ne faut pas avoir trop de partenaires, mais quand même avoir assez d’expérience pour être un bon coup. Il y a une vraie friction entre notre culture de la séduction et le tabou qu’il y a autour du sexe. C’est un mythe à absolument éradiquer, car il est source de beaucoup d’angoisses et participe à mettre à mal le désir et le plaisir féminin.

Tu passes en revue diverses pratiques sexuelles. Pour toi, peut-on apprendre le sexe dans les livres ? 

Selon moi, il y a plein d’aspects de la sexualité dont on ne parle jamais. Par exemple, on n’explique jamais ce qu’est l’aftercare dans les pratiques BDSM, comment on s’y prend et pourquoi c’est important. Il y a plein de livres qui existent déjà et qui montrent des aspects techniques du sexe. Moi, je voulais parler de l’aspect émotionnel concret. On fait quoi quand on fait un plan à 3 ? Pour moi, c’est indispensable d’apprendre le sexe en partie grâce aux livres et non pas dans le porno par exemple, qui reste un divertissement et non pas un support éducatif.  

A-t-on toutes un problème de libido ? 

Avec toutes les données que j’ai recueillies, je n’ai pas rencontré une seule femme satisfaite avec sa libido. Quand on parle de libido, l’insécurité est toujours dans les parages : soit on culpabilise d’en avoir trop, soit pas assez… On cherche toujours à caler notre libido sur quelqu’un d’autre, ou sur une projection de ce que l’on pense qu’elle devrait être. Retrouver la paix quant à sa libido, c’est souhaitable et c’est possible, à condition de déconstruire son rapport à la sexualité.

Arrêter de faire du sexe est un moyen comme un autre de se réapproprier sa sexualité. Du moment qu’on le choisit. 

— Lisa Demma, autrice de Comment redécouvrir votre sexualité ?

Comment se réapproprier son plaisir sexuel ? Doit-on nécessairement se le réapproprier, d’ailleurs ? 

Une des premières étapes pour se réapproprier son plaisir si on a des rapports, c’est d’arrêter d’essayer de faire plaisir à l’autre et d’arrêter de penser à ce que l’autre est en train de voir. L’idée, c’est de se reconcentrer sur soi. Qu’est-ce que j’aime ? Qu’est-ce que je veux ? C’est plus facile à dire qu’à faire, car ça nécessite de reformater son rapport au sexe. En faisant cela, on doit changer le point de focus pour le mettre sur soi. Le nombre de femmes qui ne sont pas dans leur corps et qui sont focalisées sur le plaisir de leur partenaire pendant un rapport, c’est dingue ! Faire ce travail permet de se réapproprier sa sexualité avec tous les impacts positifs que cela peut avoir sur sa vie. Et même si ce n’est pas indispensable, je l’encourage. On l’oublie souvent, mais arrêter de faire du sexe est un moyen comme un autre de se réapproprier sa sexualité. Du moment qu’on le choisit. 

On parle de se réapproprier son désir, ce qui veut dire que quelqu’un d’autre se l’est approprié. Tu pensais à quoi exactement ? 

Pour moi, tout cela est dû au patriarcat qui nous limite à nos capacités reproductrices et qui fait de nos désirs un tabou. On a limité l’éducation sexuelle, on promeut la culture du viol, on fait comprendre aux femmes qu’elles ne peuvent pas dire non. Tout cela fait que notre sexualité ne nous appartient plus. Toutes les figures archétypales comme la sorcière par exemple ont toutes un point commun : l’indépendance sexuelle. Et ça, ça fait très peur au patriarcat.

Comment mettre toutes ces connaissances que tu nous partages en pratique, concrètement ? 

Réussir à mettre les mots sur les choses, c’est la clé. S’éduquer et prendre conscience de qui on est aussi. Je crois beaucoup au pouvoir des discussions entre copines. Quand les femmes parlent et se racontent leurs histoires, elles se rendent compte de ce qu’est vraiment le sexe. Je suis également une grande convaincue du pouvoir de la masturbation, que l’on peut commencer en douceur, à son rythme, pour explorer et prendre confiance. 

Quelle place donnes-tu à la notion de consentement dans ton livre et plus largement dans ton discours ? 

Pour moi, parler de sexe implique nécessairement la notion de consentement. Si le consentement n’est pas là, pour moi, on n’est plus dans la sexualité, on est dans l’agression, le viol. Même dans les pratiques qui essayent de laisser une zone grise, c’est non. Soit il y a consentement, soit il n’y a pas.

L’idée de redécouverte qu’on comrend dès le titre de ton livre « Comment redécouvrir votre sexualité ? » sous-entend que nos sexualités sont mouvantes : qu’en penses-tu ?

Redécouvrir sa sexualité, c’est se détacher de ce qu’on pense que la sexualité doit être pour aller vers ce que l’on veut vraiment. C’est lâcher prise sur les représentations sexuelles pour se questionner sur ses propres désirs. C’est très difficile, car personne ne nous l’a appris, mais pour moi, c’est indispensable. Car nos vies intimes sont le bastion du patriarcat. Je pense aussi que nos sexualités sont fluides en termes d’orientation sexuelle, mais aussi de kink. Certes, nous avons des besoins fondamentaux qui, eux, peuvent rester stables. Mais le reste évolue avec nous, nos désirs comme nos fantasmes.

Comment redécouvrir votre sexualité ? de Lisa Demma, 18 € les 160 pages.


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Sexo

Visuel presse de Taylor Swift pour son nouvel album The Tortured poets department // Source : Taylor Swift
Sexo

Cette improbable chanson de Taylor Swift serait la plus populaire pour sexer, selon une nouvelle étude

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
saint-valentin-films-sexy-netflix
Culture

Les 7 films les plus sexy à voir sur Netflix, seule ou à plusieurs

16
couple-lit // Source : Pexels
Sexo

Personne n’aime les éjaculations… contrairement à que veut nous fait croire le porno (et c’est une étude qui l’affirme)

2
Un couple sur un lit
Grossesse

« Pensez à votre mari quand même ! » 6 femmes témoignent sur leur rapport au sexe après l’accouchement

6
couple-sexe // Source : URL
Lifestyle

La seule limite n’est plus la norme, mais notre imagination », je pénètre régulièrement mon copain

individu-ordinateur // Source : URL
Sexo

On sait quelle est la question sexe la plus courante posée aux IA (ChatGPT et consorts)

2
Rain Goddess Directed by Erika Lust Starring Heidi and Sylvan // Source : Capture d'écran YouTube du film "Rain Goddess" réalisé par Erika Lust, avec Heidi et Sylvan
Sexo

Voici LE pays où le sexe est le moins satisfaisant en Europe selon Womanizer

4
langue sur une fleur touffue
Sexo

Comment j’ai arrêté d’angoisser sur mes poils et appris à aimer le cunni non-épilée

77
Madmoizelle_Illus_Levrette_V
Sexo

Position de la levrette : comment la pratiquer, avantages, inconvénients… on vous dit tout

Charles Deluvio/Unsplash
Sexo

Pourquoi les hommes hétéros ont-ils si peur de leur prostate ?

3

La vie s'écrit au féminin