Live now
Live now
Masquer
come-as-you-are-film
Cinéma

Come as you are, un film sur l’adolescence aux désirs censurés, sort aujourd’hui !

Come as you are, c’est l’histoire d’adolescents qu’on veut interdire d’aimer comme ils le souhaitent. Kalindi te parle d’un film puissant, qui a émerveillé le festival de Sundance.

J’ai découvert Come as you are la semaine dernière, lors d’une projection presse.

Sans trop savoir à quoi m’attendre d’un point de vue de la réalisation, j’étais déjà séduite par le synopsis de départ. 

Quelques minutes m’ont suffi pour comprendre que j’allais être happée aussi bien par le propos que par l’esthétique du film…

Come as you are, les libertés amoureuses contrariées

Ce film de Desiree Akhavan, réalisatrice d’Apropriate Behavior, se déroule dans le Montana, en 1993.

Une jeune femme prise en flagrant délit de roulage de pelles à une autre meuf se voit directement envoyer par sa tutrice à God’s Promise, un établissement austère duquel semble exempte toute forme de fun

Là-bas, on apprend aux adolescents non-hétéroseuxel·es à… ne plus l’être. Pour les gardiens du lieu, les enseignants et la directrice, l’homosexualité est une déviance qu’il faut soigner, comme on traiterait une maladie. 

Au départ plutôt docile, la jeune Cameron finit par se rebeller à sa manière. Accompagnée de ses deux amis, Jane et Mark, elle essayera d’expérimenter ce qu’elle n’a jamais connu : la liberté. 

Come as you are m’a ouvert les yeux sur une réalité que j’ignorais. Ces « thérapies de conversion » pour LGBT existaient apparemment, et demeurent toujours aujourd’hui dans certains états d’Amérique.

Ça me semble complètement lunaire en plus bien sûr d’être révoltant. Et Desiree Akhavan m’a ouvert les yeux, avec douceur souvent et brutalité parfois.

Mais il faut ce qu’il faut.

Come as you are, un joli casting

come-as-you-are

Pour porter ce joli film récompensé au festival de Sundance par le Grand Prix, on compte la douce Chloë Grace Moretz mais aussi l’éclatante et abrupte Sasha Lane, qui m’avait déjà séduite il y a deux ans dans American Honey

Elles donnent la réplique à plusieurs jeunes acteurs méconnus mais tout aussi brillants.

Ce casting fait la grande force du film.

Tous ces jeunes talents mettent un peu de leur propre personnalité à l’ouvrage. En ressort une spontanéité saisissante, une émotion brute qu’on a plus qu’à recevoir toute cuite dans le gosier. 

Come as you are sort le 28 juillet au cinéma, et j’ai hâte que tu puisses le découvrir pour qu’on en parle ensemble.

À lire aussi : Le match des films #1 : Russie VS Égypte


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

4
Avatar de Eclaireur
18 juillet 2018 à 20h07
Eclaireur
Je vais le voir demain
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Cinéma

Bye Bye Tibériade  // Source : JHR
Culture

Bye Bye Tibériade : quand filmer des femmes réhumanise la Palestine, par Lina Soualem

Interview de María Riot, performer X et coordinatrice d'intimité // Source : Photo by @monica_figueras
Sexo

« Être performeuse X fait aussi de moi une meilleure coordinatrice d’intimité » : María Riot

Nora Hamzawi // Source : C à vous
Culture

Jacques Doillon : Nora Hamzawi s’oppose à la sortie du film CE2, dans lequel elle joue

le consentement // Source : jean paul rouve kim higelin
Culture

Calendrier, révélations : tout savoir sur les César 2024

1
Source : Madmoizelle
Culture

Violences sexuelles dans le cinéma : enfin un MeToo en France ? Pour les César, 50/50 nous a répondu

L'affiche officielle du film Challengers de Luca Guadagnino avec Zendaya // Source : DR
Cinéma

Zendaya, Mike Faist et Josh O’Connor dans la nouvelle bande-annonce du film Challengers de Luca Guadagnino

Source : Wikimedia Commons
Société

Isild Le Besco se dénonce sa relation « d’emprise destructrice » avec Benoît Jacquot

The Beatles // Source : tmdb
Culture

Les Beatles auront chacun droit à leur biopic pour raconter leur légende

Judith Godrèche // Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Aux César, Judith Godrèche prendra la parole sur les violences sexuelles dans le monde du cinéma

1
Bye Bye Tibériade  // Source : JHR
Culture

Bye Bye Tibériade : tout savoir sur ce docu sublime sur l’exil de femmes palestiniennes

1

La pop culture s'écrit au féminin