Live now
Live now
Masquer
Cellulite sexiste
Body positive

Comment la cellulite est devenue un complexe inventé de toutes pièces

22 juil 2020 63

Un article mi-informatif, mi-coup de gueule pour expliquer ce qu’est VRAIMENT la cellulite. Parce que ça va 5 minutes hein.

— Publié le 23 mai 2018

Coucou c’est Manu, back at it again et je t’apporte des informations folles sur toi, moi, nos corps et notamment la cellulite.

Ça t’intéresse hein ?

Tel le Père Castor, je vais aujourd’hui te conter comment le terme « cellulite » a été inventé, intégré au langage courant pour devenir l’horreur que tu connais aujourd’hui.

Cellulite : invention et évolution du terme

La cellulite c’est ce truc HORRIBLE dont les pubs te rappellent que tu dois te débarrasser À TOUT PRIX sous peine de damnation éternelle. Et à l’approche de l’été c’est encore pire.

Il semblerait pourtant que la cellulite ne soit qu’un problème inventé de toutes pièces à partir d’un aspect parfaitement normal de ton corps, érigé en quasi-pathologie.

Selon le professeur Rossella Ghigi (spécialiste du corps féminin à l’Université de Bologne), le mot apparaît imprimé pour le première fois en 1873 dans un article d’Émile Littré et Charles-Philippe Robin pour la 12e édition du Dictionnaire de Médecine.

Mais jusqu’au début du 20e siècle, tout le monde s’en tapait, ce n’était pas un problème.

Par ailleurs il n’avait alors pas le sens que nous lui connaissons aujourd’hui. La « cellulite » désignait alors une infection ou une inflammation des tissus conjonctifs sous-cutanés.

Ce terme existe d’ailleurs toujours en médecine, avec cette définition ! Cependant à un moment, quelqu’un a vrillé et lui a donné un autre sens.

À lire aussi : Ashley Graham dévoile une photo non retouchée sur Instagram

Le contexte qui a permis la vulgarisation de la cellulite

Comment expliquer que de nos jours, les femmes (en majorité) dépensent des centaines de millions dans des produits anti-cellulite dont l’efficacité n’est pas avérée ?

Pendant la Première Guerre Mondiale, les femmes ont accédé à de nouveaux métiers, ont acquis une nouvelle place dans la société et leur relation au sexe opposé a changé de dynamique.

L’archétype moderne de la féminité a émergé dans l’entre-deux-guerres : la femme était libérée, sociable, affranchie des rigueurs de l’étiquette et brillait par sa présence dans l’espace public.

Les femmes utilisaient leur argent tout beau, tout chaud et gagné durement, dans l’industrie de la beauté alors en pleine expansion.

Le premier usage de « cellulite » dans son sens actuel remonte à 1933, dans le magazine Votre Beauté. L’usage en est fait par le Dr. Debec qui parle alors d’eau, de toxines et de graisses formant une mixture contre laquelle on ne peut rien faire .

Ah, et c’est un problème strictement féminin aussi ! L’Histoire ne dit pas pourquoi ce gars à décidé de diaboliser la cellulite et d’en détourner le sens mais voilà, c’est lui.

Jusque-là, tout ce qui est gras était  plutôt considéré comme un signe de bonne santé, toujours selon Rossella Ghigi. Pour preuve, les snaps de l’époque qui révèlent des corps à la cellulite joyeuse et au bourrelet goguenard.

La cellulite et sa cohorte d’effets néfastes sur l’image du corps féminin

Après cet article, la bouche de l’Enfer avait été ouverte et plus rien ne pouvait la refermer. Les magazines cherchaient la cause de ce mal du siècle, les spas de l’époque préconisaient des traitements, personne n’était d’accord…

Le seul consensus était sur le fait que ce mal touchait uniquement le corps féminin. Et par un effet magique, dès qu’il était de mode de dévoiler une nouvelle partie du corps, les spécialistes y trouvaient de la cellulite.

Ainsi dans les années 1937-1939, lorsque Coco Chanel a démocratisé les coupes courtes pour les femmes et les cols bateaux, la cellulite s’est logée dans le cou.

Extraordinaire !

Cette espèce de frénésie s’est étendue pendant la Seconde Guerre Mondiale. De nombreux spécialistes théorisent que la lipophobie (rejet de la graisse) s’est ancrée dans notre culture à cette époque.

Des idées qui avaient fait leur apparition durant la Première Guerre Mondiale sont devenues des diktats et d’autres théories sur le corps féminin ont émergé.

Par exemple, le corset c’est un peu nul donc pourquoi ne pas contrôler son corps en faisant un régime pour maigrir dans le but d’arriver à avoir un corps en forme de sablier ?

Cette idée a fait son bonhomme de chemin, suivie de très près par l’idée selon laquelle être mince est synonyme de succès et que les gens qui ne le sont pas, manquent de détermination et de discipline.

Aux États-Unis, la Federal Trade Commission (Commission Fédérale du Commerce) a poursuivi en justice de nombreuses entreprises qui prétendaient faire disparaître la cellulite.

Parce que c’est mensonger. Parce que ce n’est pas possible. Parce qu’il n’y a RIEN à guérir, les gens !

Mais c’est quoi alors ces creux sous la peau ?

Je vais essayer de t’expliquer même si je ne suis pas une spécialiste de la question.

En gros, sous la peau se trouve une couche de graisse maintenue par des tissus fibreux, ce qui forme une espèce de filet. Parfois, les cellules graisseuses s’agglomèrent les unes aux autres et percent le filet, créant ces bosses sur la peau.

C’est un processus parfaitement NORMAL et répandu chez l’écrasante majorité des femmes ainsi que chez les hommes.

Je répète pour toi au fond : LES HOMMES AUSSI ONT DE LA CELLULITE ET LA SOCIÉTÉ NE LES FAIT PAS CHIER PLUS QUE ÇA.

Par conséquent, ton corps peut présenter des petits trous, des petites bosses, des petites irrégularités et c’est pas grave, c’est prévu.

Avant d’être ainsi isolée et persécutée, la cellulite était juste de la chair. Donc cette pathologisation de la cellulite a à peu près autant de véracité que l’hystérie ou les fameuses « vapeurs ».

Tu peux d’ailleurs, si le sujet t’intéresses, consulter la thèse du professeur Ghigi intitulée Le corps féminin entre science et culpabilisation.

Je propose en toute humilité qu’on arrête d’essayer de guérir un truc qui n’est pas une maladie et qu’on recommence à s’en foutre. Venez on fait ça, on s’y met collectivement.

En tout cas, moi je vais manger des glaces plutôt que d’utiliser des objets de torture et de la poudre de perlimpinpin pour faire disparaître cette prétendue imperfection.

Cellulite je t’aime.

Je te fais des bisous et t’invite à exprimer ton avis sur la cellulite sur le forum !

À lire aussi : L’évolution des standards de beauté sur 3000 ans

Les Commentaires
63

Avatar de Salome31300
11 juillet 2018 à 13h18
Salome31300
Salut!
Y a pas longtemps, en me regardant en short dans le miroir d'un ascenceur, j'ai vu pour la première fois que j'avais e la cellulite. Pour bien situer les choses, je pèse 41kg pour 1,60m, autant te dire qu'il y a peu de gras sur mon corps. Et bizarrement à ce moment là, au lieu d'être horrifiée et de me dire "Oh mon dieu pourquoi moi" je me suis dit que si même moi, qui suis plutôt maigrichonne, j'ai de la cellulite, c'est que ça doit être normal et que tous les corps doivent en avoir quelque part... Alors comment on en est arrivées à se laisser convaincre que c'est pas joli? Qui a décidé que c'était pas joli? Pourquoi?
Eh bein moi qui suis plutôt du genre à ne pas aimer mon apparence, la cellulite je m'en bats l'oeil avec une babouche à clochette.
2
Voir les 63 commentaires

Plus de contenus Body positive

Sport
Photo Didier Bonin

On vous emmène dans un cours de strip tease visant à… piétiner le patriarcat

Mathis Grosos

28 nov 2021

Société
Justin Bieber filtre

Le filtre Insta qui « rend gros » à coups de donuts, plus cringe que drôle

Eva Levy

23 nov 2021

Société
Podcast Matière Grasse

Abonnez-vous à Matière Grasse, le podcast anti-grossophobie de Gras Politique

Eva Levy

16 nov 2021

Body positive
Sarah-Jessica-Parker-en-couverture-du-magazine-Vogue-US-de-décembre-2021

« Que dois-je faire ? Arrêter de vieillir ? » : Sarah Jessica Parker dénonce l’âgisme visant les femmes

Anthony Vincent

08 nov 2021

3
Body positive
pexels-daria-liudnaya-8166408

On vous emmène dans un institut de beauté différent, qui prend soin de tous les corps

Anthony Vincent

06 nov 2021

5
Body positive
Jonah hill

Arrêtez de commenter le corps des autres — y compris celui de Jonah Hill

Aïda Djoupa

15 oct 2021

Développement personnel
Deux femmes noires, l'une pose sa tête sur l'épaule de l'autre.

Pour les personnes opprimées, « cultiver le plaisir est un acte de résistance »

Hélène Molinari

13 oct 2021

Mode
la-grande-fripe-smol

Une friperie « grandes tailles » ? Ça existe, et c’est en ligne !

Solenne Rivet

12 oct 2021

5
Body positive
Lena Dunham est victime de body-shaming grossophobe sur sa photo de mariage postée sur Instagram

Critiquée pour son poids sur ses photos de mariage, Lena Dunham rappelle que « minceur » ne rime pas toujours avec « bonheur »

Anthony Vincent

11 oct 2021

4
Body positive
femme-seins-melons-600

Je suis une femme libre et indépendante. Mais si j’aime mes seins, c’est grâce à mon mec

Manon Portanier

08 oct 2021

La vie s'écrit au féminin