Live now
Live now
Masquer
manuelantiraciste
Daronne

Ce petit manuel antiraciste pour les enfants défonce les stéréotypes avec humour

Pour lutter contre le racisme, ce manuel illustré pour enfants (mais pas que, coucou les boomers !) déconstruit les stéréotypes. De 7 à 77 ans, comme on dit !

« Waw, tu parles sans accent », « J’ai une amie noire », « Toi, t’es pas pareil », « Je suis pas raciste mais… », « T’es super ouverte pour une musulmane ! »… On n’en peut plus d’entendre ces phrases qui dénotent d’un racisme plus ou moins latent. Et ce livre, à destination des petits (mais aussi des grands), nous l’explique de façon pédagogique.

L’auteur est un certain Rakidd de son nom d’artiste. Rachid Sguini, de son vrai nom, est illustrateur. Enfant, il a été victime de racisme, et l’est encore aujourd’hui. Il a donc décidé d’expliquer aux personnes non concernées ce qu’est c’est ! Mais aussi ce que ça fait de le vivre au quotidien.

Le-Petit-manuel-anti-raciste-pour-les-enfants
(© éditions Lapin)

Un petit manuel drôle, pédagogique et original

Ce petit manuel, sous forme de bande dessinée, est ultra-accessible, précis et décalé ! Que demander de plus ? Clairement il dénote par rapport aux publications pour enfants, notamment sur ce thème.

Ce n’est pas un livre barbant ! Il démonte brillamment tous les stéréotypes. Rire d’un sujet vraiment pas drôle, c’est le pari réussi de ce livre, qui en plus d’expliquer simplement n’est pas plombant.

le-petit-manuel-antiraciste-pour-les-enfants-mais-pas-que-
(© Rakkid, éditions Lapin)

La preuve, s’il en faut, il y a des mèmes, des blagues et des références à la pop culture. Mais c’est aussi très solide sur les explications fournies.

Dans ce livre, il y a donc de la théorie…

Rakidd met les points sur les i et explique avec pas mal de pédagogie des notions qui paraissent d’emblée assez complexes.

Une mise au point bien utile pour être au clair sur certains concepts : quelle est la différence entre les stéréotypes, les préjugés et les discriminations ? Entre le racisme et la xénophobie ? Rakkid décrypte tout.

Ce livre propose également des petits points d’histoire éclairants. D’où vient le préjugé raciste selon lequel les juifs sont tous riches ? C’est un cliché antisémite qui ne date pas d’hier et qui est dangereux, même s’il pourrait sembler positif à première vue aux yeux de certaines personnes. Il cause chaque année des agressions et même des meurtres.

Pourquoi ne peut-on pas se déguiser en noir et faire de blackface ? Parce que, entre autres, ça s’inscrit dans une tradition raciste, que ce petit manuel nous détaille. C’est un livre d’utilité publique, on vous dit !

De la théorie, de l’histoire, mais aussi des cas pratiques, qui resteront dans les mémoires des jeunes lecteurs. Les oncles racistes qui sont présents dans beaucoup de familles feraient bien de se procurer ce petit livre, pour arrêter de pourrir les repas du dimanche et les fêtes de fin d’année.

Mais aussi beaucoup de pratique !

Rakkid nous propose des petits points lexicaux. Il explique notamment pourquoi il faut dire « noir » et pas « black ».

Dans la série « on ne peut plus rien dire » : la génération de nos parents se croient cool en disant « black » (déso boomers) mais c’est beaucoup plus gênant qu’il n’y paraît. Le slogan « black blanc beurre » a fait son temps !

« En utilisant le mot black pour noir, on réduit la vision que l’on a des Noirs et on rend péjoratif un mot complètement normal. »

Rakkid s’emploie aussi à expliquer pourquoi il ne faut pas dire « pak-pak » !

PakPak

Il explique aussi pourquoi des phrases qui apparaissent comme des compliments : « T’es beau pour un Arabe », sont en fait ultra-racistes. On comprend aisément la raison mais il peut être bon de le dire aux jeunes générations (et aux plus anciennes).

Rakkid nous propose aussi des explications sur un supposé universalisme mensonger et dangereux. Certaines et certains disent en effet, avec parfois la meilleure des intentions :

« J’ai appris à l’école qu’il n’y avait qu’une race, la race humaine ! Donc, techniquement, le racisme n’existe pas. »

Si c’est aussi ce que vous pensez, je ne peux que vous conseiller de lire ce livre !

À ceux qui disent qu’ils ne voient pas les couleurs, une petite mise au point s’impose. Rakkid différencie la race biologique, « une seule race pour tous les humains », et la race sociale, « c’est une construction sociale basée sur une domination. La couleur de peau, l’origine, la langue, etcétéra ».

Beaucoup de notions sont expliquées, des stéréotypes déconstruits et des points d’histoire nous donnent un peu de matière pour comprendre le racisme, malheureusement encore trop présent dans notre société. L’auteur et illustrateur est ingénieux et parvient même à nous faire rire, sur des sujets pourtant assez dramatiques !

Procurez-vous Petit manuel antiraciste pour les enfants (mais pas que !) de Rakkid

À lire aussi : Pourquoi les luttes anti-racistes françaises doivent tout aux femmes noires

Image en une : © Rakkid/éditions Lapin

L'affiliation sur Madmoizelle

Cet article contient des liens affiliés : toute commande passée via ces liens contribue au financement de Madmoizelle. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Daronne

pexels-katerina-holmes-5905700
Daronne

Écrans et enfants : comment éduquer les jeunes au numérique et à ses risques ?

2
Mateus Souza / Pexels
Daronne

Corne de l’Afrique : avec la crise climatique, le nombre d’excisions a augmenté de 30 %

1
pexels-ketut-subiyanto-4473889
Daronne

Cadeaux et revenus : combien gagnent les parents influenceurs ?

6
markus-spiske-35uwVjgLVLQ-unsplash
Daronne

Homophobie à l’école : des annonces, c’est bien, des résultats, ce serait encore mieux

national-cancer-institute-VJVsEnR_vNE-unsplash
Daronne

La parentalité est plus stressante et dangereuse pour les personnes racisées

Capture d’écran 2023-02-03 à 14.56.25
Daronne

Une petite américaine récompensée pour ses recherches : du racisme à la reconnaissance

4
films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

1
pexels-matthew-turner-2574078
Daronne

Quand la daronnie déraille : un couple laisse volontairement son bébé à l’aéroport

14
pexels-george-becker-129494
Daronne

Crise du mal logement : les femmes et les enfants en première ligne

3
rebekah-vos-GoabH6sEXek-unsplash
Daronne

Se maquiller pour accoucher : ah, vraiment ?

27

Pour les meufs qui gèrent