Comment se faire des fausses taches de rousseur ?

Tu trouves que les taches de rousseur c'est sublime mais tu n'en possèdes pas ? Elise te montre comment t'en dessiner grâce au maquillage !

Comment se faire des fausses taches de rousseur ?

J’adore les taches de rousseur. Je trouve ça beau, pour moi ça ressemble à plein de petites constellations qui illuminent le visage. J’adorerais en avoir moi-même qui parsèmeraient le bout de mon nez.

Se faire des taches de rousseur avec du maquillage

Les vraies taches de rousseur demandent du soin et de la protection. De mon côté, je n’en ai que quelques-unes. Et je leur tiens compagnie en dessinant des fausses avec du maquillage !

La première fois que je m’en suis faites, c’était à la suite de cette vidéo de l’Instant (F)utile. Et oui, ça date, puisque la vidéo est sortie en 2014 !

Depuis mon procédé n’a pas changé, je suis contente de la couleur du feutre à sourcils que j’ai trouvé. Il y a d’autres techniques comme utiliser de l’ombre à paupière marron mélangée à de l’eau et un pinceau pour faire de petites projections.

Les produits que j’utilise pour me faire de fausses taches de rousseur

Voici les produits make-up dont je me sers pour me faire mes taches de rousseur avec principalement un feutre à sourcils.

maquillage fausses taches de rousseur

J’ai remarqué que les taches tenaient mieux si j’utilisais une base de maquillage et une poudre avant de les dessiner. Cela leur permet de rester plus longtemps sur la zone T, qui est l’équivalent du triangle des Bermudes du make-up sur un visage.

J’essaye de les dessiner de manière aléatoire en ne cherchant pas à respecter un écart particulier. Je varie les grosses et les petites taches et ne cherche pas à faire des points car souvent les taches de rousseur sont plus irrégulières. Si le feutre est trop intense en couleur, je tapote avec le doigt pour fondre le produit dans ma peau.

Quant à l’endroit où je les dessine, et bien où je veux, mais je garde une logique : là où tape le soleil ! L’arrête du nez, les pommettes, voir quelques-unes sur les paupières.

Enfin, si j’applique de l’highlighter, je le fais par-dessus les taches en tapotant, pour ne pas étaler le feutre. Je trouve que ça fait plus naturel que si on voyait parfaitement les taches par-dessus.

Avoir des taches de rousseur qui durent grâce à un produit auto-bronzant

Marie, toujours de l’Instant (f)utile, utilise également une autre technique qui permet d’avoir des taches de rousseur qui durent plusieurs jours. Elle se sert d’un booster bronzant de chez Clarins, l’addition concentré éclat.

Je préfère me dire que je peux les enlever à la fin de la journée et ne tenterais pas avec un autre produit auto-bronzant, j’aurais vraiment trop peur du résultat.

Des taches de rousseurs pailletées

Pour les fêtes (ou quand tu veux), tu peux aussi appliquer ce tatouage temporaire, en doré ou en multicolore. C’est de toute beauté !

Tu peux te procurer ces tatouages sur le site de la marque, Lottie.

Avoir des taches de rousseur, les trucs à ne pas faire

Personnellement, je ne cherche pas à avoir des taches sur la durée. Si c’est ton cas, il existe le tatouage cosmétique semi-permanent.

Fais attention s’il te plaît, c’est important de pas le faire à l’arrache. Pour le coup, mieux vaut choisir son tatoueur avec minutie et se renseigner un maximum, histoire de ne pas se retrouver avec des taches qui virent au noir bleuté comme n’importe quel tatouage classique.

Si faire des taches de rousseur au henné semble être une bonne idée sur le papier, c’est pourtant dangereux, et c’est pas la youtubeuse Naomi Jon qui nous dira le contraire, puisqu’elle essayait début décembre cette technique en vidéo… et que les résultats sont désastreux.

Se colorer les cheveux au henné ou dessiner sur ses mains s’il est adapté, c’est déjà très bien.

Tout ce qui n’est pas fait pour le visage à proprement parler me semble à éviter, comme les bombes pour cheveux colorés qui permettent de cacher les repousses et qui sont parfois utilisées sur YouTube.

Voici pour mes astuces pour me faire des fausses taches de rousseur. Si toi aussi tu t’en dessines, partage tes techniques dans les commentaires !

À lire aussi : Comment devenir une meuf superficielle

Elise S.

Elise S.

Grande fan de textiles arrivée en août 2016 dans la team mode-beauté, Elise partage sur madmoiZelle tout ce qui la transcende : la couleur, les motifs, les chaussettes, Wham!, la « petite » création... et parfois tout ça en même temps. Ne t’inquiète pas, cela dit : elle ne te forcera jamais à porter des épaulettes. Ni des faux cils. Pas de menaces.

Tous ses articles

Commentaires

Nedjma

@-Soualo- déjà j'espère ne pas avoir été maladroite dans mes posts, parce que j'ai pensé à toi en les écrivant. Je voulais exprimer mon avis sans te heurter et te donner l'impression que je minimise ce que tu vis au quotidien. Si cela a été le cas, j'en suis désolée :fleur:
Je n'ai pas l'impression que l'autisme dans son ensemble soit de mieux en mieux accepté. Certains types d'autisme sont davantage représentés ( et je pense directement à Asperger ), mais seulement dans le sens où cela fait rêver, avec un Asperger à haut potentiel intellectuel, avec une perception du monde différente etc. Par contre, j'ai l'impression que l'on montre moins les difficultés que rencontrent les Asperger quant à la vie de tous les jours, avec comme tu le dis si bien les transports en commun, le monde du travail, les codes sociaux de discussion ... Bref, tout un monde " psychonormé " qui occulte l'existence de gens qui fonctionnent différemment. Des gens qui ont tout autant le droit à un quotidien normal que les gens qui ont leurs cases mentales bien comme il faut pour la société.

J'ai la chance de côtoyer des autistes tous les jours au travail, et je dois dire que depuis presque 3 ans, j'ai beaucoup appris et mûri sur la différence psychologique. Les autistes éprouvent de grandes difficultés à interagir dans ce monde extrêmement normé qui n'est jamais pensé pour eux. Je trouve cela bien dommage, d'autant plus que je ne considère plus l'autisme comme une maladie ( dans le sens de quelque chose de négatif ). C'est une autre façon d'être et de penser, que je trouve vraiment très belle à sa manière. Plus le temps passe, et plus j'apprécie les personnes ayant une construction neurologique et psychologique différente. Dans le sens où quand ces personnes sont disponibles pour échanger avec moi, il n'y a jamais ces codes sociaux dégueulasses de notre monde psychonormé.

Enfin bref, tout cela pour dire que d'un côté, c'est bien qu'Asperger soit davantage représenté dans les médias, mais j'ai l'impression d'assister à un " psychowashing ". On montre aux valides une version lissée de ce qu'est l'autisme, pour leur donner l'impression d'étendre leurs perceptions mais dans la limite de ce qui est jugé acceptable par notre bonne société. Plutôt que de montrer dans des séries une version scénarisée d'Asperger, j'aimerais que les gens puissent être mieux éduqués sur le handicap en général, et que l'on laisse davantage de chances aux personnes handicapées de trouver leur place. Que l'on favorise des échanges directs ( et sains ). C'est en ce sens que je m'estime chanceuse d'échanger avec des personnes neuroatypiques/psychoatypiques. J'ai réalisé à quel point c'est enrichissant, d'être avec des personnes qui ne fonctionnent pas comme on a toujours été conditionné jusque là.

Ce post vous est présenté par l'association du néologisme :rire:

PS : et le fait que j'apprécie les échanges avec les personnes neuroatypiques n'enlève rien au fait que ce sont les personnes concernées qui auront toujours le dernier mot :fleur:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!