Live now
Live now
Masquer
we are coming // Source : les deux rives
Cinéma

3 films queer et féministes du festival In&Out à voir au cinéma

Le festival de cinéma queer In&Out, qui se tiendra à Nice du 6 au 15 avril est l’occasion de mettre en lumière trois pépites du cinéma LGBTQIA+ à l’affiche à travers la France. De quoi consoler toutes celles et ceux qui ne seront pas à Nice cette semaine, mais qui souhaitent quand même faire le plein de films sur les masculinités, le plaisir féminin ou encore le lesbiannisme !

Cette semaine, le festival de cinéma queer In&Out à Nice met à l’honneur une programmation alléchante de très beaux films venus des quatre et coins du monde.

Si la plupart sortiront en salles plus tard cette année, trois titres ont particulièrement retenu notre attention et sont actuellement à l’affiche.

Kokon : un été caniculaire à Berlin

« Qui suis-je, quel est ce monde, comment est-ce que je veux m’y positionner et qui est-ce que je veux aimer ? Les espaces vides que ces grandes questions soulèvent et qui nous accompagnent souvent jusqu’à la fin de notre vie – car elles demandent toujours de nouvelles réponses – la génération de Nora essaie de les combler à l’aide d’Internet. 

Tels sont les mots de la cinéaste allemande Leonie Krippendorff, qui signe ici son deuxième long-métrage. Film sur le passage à l’âge adulte, la transformation du corps et les questionnements sur son identité, Kokon a pour particularité d’ancrer frontalement son récit dans le contexte d’une génération où les réseaux sociaux façonnent les normes de genre, renforçant ainsi leur omniprésence et leur nature pressurisante.

Situé à Berlin, le film suit Nora lors d’un été caniculaire marqué par les premiers amours et les premiers déboires. L’adolescente cherche sa voie dans les quartiers populaires de la capitale entre une mère absente et une grande sœur protectrice.

Mais du haut de ses 14 ans, Nora se moque des injonctions sociales, de genre et des modèles instagramables : elle veut vivre, briser son cocon et prendre son envol. Le film est en salles depuis le 5 avril.

Un Varón : jouer les mâles alpha, ou embrasser sa nature profonde ?

Et si on dépassait les frontières de l’Europe et qu’on se rendait jusqu’en Colombie, pour explorer la question des identités de genre et en particulier de la masculinité ?

C’est ce que nous propose le film de Fabián Hernández, dont le titre signifie justement « un homme ». Après avoir été présenté à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, le film est sorti en salles le 15 mars. Sa sélection parmi la programmation du festival In&Out est un bon prétexte pour le voir ou le revoir.

Il suit le jeune Carlos, qui vit dans un foyer du centre de Bogotá, un refuge à l’abri duquel la vie se fait un peu moins violente qu’à l’extérieur.

Lors de sa sortie du foyer pour Noël, Carlos est confronté à la rudesse des rues de son quartier, où règne la loi du plus fort. Il doit montrer qu’il peut lui aussi être l’un de ces mâles alpha. Il lui faudra choisir entre adopter ces codes d’une masculinité agressive, ou, à l’opposé, embrasser sa nature profonde.

We are coming : le plaisir d’abolir le patriarcat

Un peu de cinéma documentaire dans cette sélection ! En salles depuis le 22 mars, le film de la réalisatrice féministe Nina Faure politise les enjeux autour du corps, de la sexualité et des rapports de genre.

we are coming // Source : les deux rives
we are coming // Source : les deux rives

Il suit deux amies Nina et Yéléna, qui, avec quelques autres, se demandent pourquoi, dans une société qui prétend que l’égalité des sexes est déjà là, l’accès au plaisir est si difficile. Elles organisent des groupes de parole, découvrent Notre corps, nous-mêmes, un manuel féministe historique qui leur ouvre de nouvelles portes d’analyse. Elles vont à la rencontre d’enseignantes, d’éducatrices, de sociologues pour tracer pas à pas ce qui finira par être un vrai plan d’attaque.

De plus en plus impliquées dans les luttes qui se soulèvent partout, au cœur de ce mouvement féministe qui déferle, elles découvrent un plaisir jusqu’ici insoupçonné, celui de poursuivre une émancipation collective. Le plaisir d’abolir le patriarcat, tout simplement.


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Plus de contenus Cinéma

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-24T101818.864
Culture

Ce livre que tout le monde a lu a droit à son adaptation en film avec Blake Lively

2
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-22T164945.311
Culture

Les meilleurs films et séries « doudous » selon nos lectrices (avec un titre qui rafle tout)

7
netflix-selection-films-feministes
Cinéma

Les 7 meilleurs films et séries féministes à voir sur Netflix

3
Grâce à Judith Godrèche, l'Assemblée envisage une commission sur le travail des mineur·e·s dans le cinéma et la mode.jpg // Source : Capture d'écran YouTube de LCP - Assemblée nationale
Cinéma

Cinéma : ce qui pourrait bientôt changer dans les tournages où il y a des enfants

image
Culture

Dominique Boutonnat : une affaire d’agression sexuelle glaçante ignorée par le gouvernement

2
capture d'écran youtube
Cinéma

« Noire n’est pas mon métier » : le jour où 16 actrices noires ont fait entendre leur voix au festival de Cannes

Source : Focus Features
Culture

Judi Dench vous conseille d’arrêter d’aller au cinéma et au théâtre « si vous avez besoin de trigger warning »

15
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-14T095549.571
Culture

Cannes 2024 : les 5 films repérés par la rédac qu’on a hâte de voir

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-13T115839.731
Culture

Pourquoi les Iphones permettent-ils de deviner qui est le tueur dans les films ?

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-10T171207.893
Culture

Cannes 2024 : le jour où la Palme d’or a été remise à trois personnes en même temps

La pop culture s'écrit au féminin