Ouest Park Festival, One Mad Show trempé et toujours plus de choses improbables — Journal d’une expat’ à Paris #8

Par  |  | 1 Commentaire

Cette semaine dans la vie de Tifaine, stagiaire expatriée à Paris : plusieurs events, des cocktails qui portent bien leur nom et des situations improbables.

Ouest Park Festival, One Mad Show trempé et toujours plus de choses improbables — Journal d’une expat’ à Paris #8

I’m blue, da ba dee da ba daa ♫

Voilà, je viens de vous la mettre en tête.

Comment allez-vous ? Moi bien. Je reviens du Ouest Park Festival où je suis allée avec Anouk. C’était ma première fois au Havre (en Normandie en général.)

Mes premières impressions ? Le décor n’était pas très saturé en couleurs. Heureusement, la Cataine de Containers était là pour me rappeler que je n’avais pas perdu ma perception des pigments.

Une fois n’est pas coutume, j’ai pu ajouter de nouvelles oeuvres à ma collection de photos de toilettes marrantes.

Il y avait des REPOSE-VERRES à l’intérieur

On a découvert plein de concepts très cool comme un espace de caravanes dans lesquelles des artistes exposaient leurs projets (grosse dédi au Collectif La Méandre qui m’a fait chialer avec son incroyable spectacle Avion Papier) (à voir de toute urgence) (j’ai eu l’impression de vivre un rêve),

Pris une giga claque devant un groupe qu’on ne connaissait pas nommé Timber Timbre,

Ils sont dingues. Ce morceau était mon pref. La dose d’érotisme dans la salle était palpable.

On a peut-être légèrement sauté sur les lits de l’hôtel car ils étaient tendres et rebondissants.

Non, nous n’avons pas fait ça. Nous sommes des adultes responsables. On a bu du thé en se regardant dans le blanc des yeux. (Si on l’a fait.)

Nous avons mangé un excellent caviar d’aubergines dans la cantine qui était réservée aux artistes et aux privilégié•es (eh ouai), partagé le van d’Irène Drésel, assisté à un concert d’aliens pendant lequel je me suis lourdement ambiancée (La Poison) …

Nous avons aussi senti la violette tout le week-end.

Non.

Eeeeet, nous avons visité le Havre. Pendant la visite, le guide nous a raconté comment ses parents s’étaient rencontrés. Près d’un parc, son père a jeté des pétales (de rose ?) sur sa mère.

Ça se voulait mignon mais j’ai imaginé qu’un inconnu me balance des bouts de fleurs sur la tronche sans aucune raison.

Je ne suis pas sûre que ma réaction aurait été de l’épouser. Et puis pourquoi offrir des fleurs lorsqu’on peut offrir des pizzas ?

Nous avons vu la mer, joué à Pacman dans le Tetris — la nouvelle salle de spectacle que le maire a inauguré en 2013 comportant une borne d’arcades (et une partie réalisée en containers, c’est-y pas génial ?!)

Ma réaction quand j’ai vu qu’il y avait Donkey Kong, Street Fighter et Pacman.

J’ai aussi écrasé le doigt de pied d’un gros relou saoul très fort car il embêtait Anouk (de façon, disons, déplacée) et je n’ai aucun remords.

Nous en avons trop croisés pendant le festival pour ne plus réagir.

Enfin, nous sommes reparties car après plusieurs nuits courtes dont une dernière à danser beaucoup sur Mr Oizo, nous ressemblions à ça :

Enfin, moi plutôt à ça :

La connasse qui bolosse son accolyte

Lundi 2 octobre

08h : Hier, c’était le premier octobre. Je me réveille comme ça :

L’automne n’est pas forcément ma saison préférée mais je vais pouvoir re-mater l’Étrange Noël de Monsieur Jack et tous mes autres classiques sous le plus gros des plaids.

Sans oublier que je fais partie des rares personnes qui apprécient la tombée de la nuit tôt.

09h : Je croise Léa Castor dans l’escalier. Elle me dit : « J’ai les yeux qui collent, je suis pas réveillée. »

Je lui réponds : « Moi c’est carrément mes idées qui collent. »

11h : AliSSON trouve toujours les bons mots au bon moment :

Ce petit renard commence à me connaître

12h : Je m’aère le cortex cérébral. C’est faux. Je dois juste retourner chez moi car j’ai oublié mon certificat médical. Je suis teubée.

12h05 : Je pourrais être en train de réchauffer ma soupe de nouilles mais j’avance vers le métro.

12h15 : Je pourrais être en train de manger ma soupe de nouilles mais je suis dans le métro.

Un mec fait de l’accordéon sur un air de Britney Spears. J’imagine un featuring avec Shittyfluted.

Je ne m’en lasserai jamais

12h25 : Je pourrais être en train d’écouter Fabrice Florent parler de son pain Harrys en salle dèj’ mais je grimpe six étages pour récupérer un bout de papier.

12h30 : Je me déteste.

17h : C’est moche une étoile de mer qui marche.

19h30 : Je me mets en route pour le One Mad Show spécial musique qui se déroule à La Nouvelle Seine. Sans surprise, je suis en retard.

20h10 : Mamie Sophie me garde une place. Précipitée, j’essaye de communiquer avec elle.

Elle a l’air de comprendre.

20h10 : Comme c’est mon premier One Mad Show, je cherche la péniche partout. Lorsque je l’aperçois, je suis comme ça :

ATTENDEZ-MOUA

J’ai si peur de rater le début que je me jette quasiment dans la flotte. Mais arrivée à l’entrée, je fais comme si je gérais parfaitement la situation.

« Excusez-moi, c’est bien ici le One Mad Show ? » « Oui bien sûr, c’est en bas. » OK. Dès que tu auras le dos tourné, je dévalerais les escaliers sans aucune grâce.

22h : Le spectacle était génial. J’ai particulièrement aimé le beatbox de Lexie T auquel je n’étais pas DU TOUT préparée.

Dans le dernier vlog, tu peux voir comment Marine Baousson a mis le feu comme personne :

00h : Je m’aperçois que je fais partie des dernières mais je ne comprends pas tout à fait pourquoi.

Je suis avec (entre autres) Marine Baousson, Lola Dubini, Marion Seclin, Juliette de Coucou les girls, Emma Oscar et Luciole et on pourrait penser que j’ai moi même participé au spectacle.

Sauf que ma seule implication fut de poser mon derch’ sur un siège et de rigoler comme un marsouin pendant les performances de ces nenettes pleines de talent.

00h15 : Avec Marion, nous repartons vers Bastille. Elle me parle de Paris et ça me fascine. Ce qui me fascine aussi, c’est la pluie torrentielle sous laquelle nous sommes en train de nous noyer.

Un kilo d’H2O dans la fibre capillaire

Nous avons des allures de wet poodle mais quelle importance, elle me raconte l’histoire des lignes de métro avec tant de passion.

00h30 : Elle m’indique un passage pour que j’arrive chez moi au plus vite. Je préfère définitivement Marion Séclin à la RATP.

00h34 : Je lui dis au revoir en ne la voyant qu’à moitié. Selon mes proches, les essuie-glaces oculaires ne seraient toujours pas « un vrai projet à creuser ». C’est ce qu’on verra.

00h50 : J’arrive chez moi tel un ballon de baudruche imbibé d’eau. Je la préviens que je suis vivante et en profite pour lui glisser qu’elle chante aussi bien qu’une hirondelle.

Sa réponse :

D’ailleurs, il s’appelle Helmut

Mardi 3 octobre

07h30 : Clémence m’a poké sur Twitter.

Hier, j’ai écris sur la dernière vidéo de Lysandre Nadeau. ELLE L’A VU.

Oui je suis contente, oui voilà

09h58 : En revanche, un problème persiste dans ma vie :

Je ne suis plus à Lille et je ne FAIS PLUS DE SPORT.

STOP

Je reçois ce SMS une fois tous les trois mois. Peut-être devrais-je aller à la salle pour leur montrer mes biceps. Ils et elles comprendront.

12h : Si j’étais un livre Martine, « Tifaine Passion Soupe » en serait un. Après le tupperware, les soupes.

Je me prépare un velouté de légumes en me demandant si les filles ont fini par caler que je mangeais mes potages la cuillère à l’envers.

Un défaut de fabrication supplémentaire de ma personne.

Toute ma vie j’ai entendu que ma logique était différente : je réponds que la vie est trop courte pour manger ses soupes conventionnellement.

18h :

Certains jours sont plus durs que d’autres

19h30 : Avec une amie, nous rejoignons un bar … approximatif.

George Clooney n’est pas cette amie mais il fallait bien préserver son identité

20h : Du coup, on bifurque dans un endroit plus familier. C’est Selim qui est au comptoir. Selim est un barman qui s’est pris d’affection pour moi et les nouvelles têtes que je lui ramène.

Sa tendance protectrice ou fraternelle fait que je n’ai jamais trop à m’inquiéter du déroulement de la soirée.

Mais quand Selim commence à mettre du Avril Lavigne en fond sonore dans le plus grand des calmes, je fais remarquer à Selim qu’il déconne.

20h05 : « Mets pas du Avril Lavigne Selim. Je suis à deux doigts de m’appliquer du khôl sous les yeux. » « Tu veux écouter quoi du coup ? » « Je sais pas, de la vraie musique. Mets donc les Spice Girls. »

Mes conneries auront fait chanter tout le bar

22h : Je jure que maintenant, il est l’heure de rentrer chez moi.

03h : Je rentre seulement. Avec une pince à linge.

Je l’ai appelée Gisèle

Mercredi 4 octobre

06h : poURQUOI TU TE RÉVEILLES À 6H FOUTU MÉTABOLISME TU AS DORMI 3H ???!!!

07h40 : Après avoir re-somnolé et bu du cappuccino :

You just want attentioooon, you don’t want my hearrrrt ♫ 

Je comprends les gens qui me traitent d’insupp’ quand je dors chez eux.

10h : Je retombe sur une conversation que j’ai eu la veille avec un poto. Les conversations improbables de nuit sur Instagram. Nous avons parlé de Sartre. Blagues d’ancien•nes L.

Déso Jean-Paupaul. Kiss kiss les nouveaux L

11h : Je sais précisément sur quoi je vais écrire aujourd’hui. Ça concerne une recette et des pancakes au potimarron, noix de pécan et épices d’automne.

Des fois je ne sais pas si vous me détestez ou si vous m’aimez profondément.

15h : Avec Elise, Alison et Léa de la régie, nous faisons un point sur ce qu’on vous réserve pour Noël. Un sujet fait l’unanimité : les pulls moches.

Je suis ravie, je n’attendais que ça.

La preuve.

19h : C’est le pot de départ de Julia, ancienne stagiaire vidéo et Manon, ancienne secrétaire de rédaction. Je suis contente car je vais les revoir toutes les deux.

19h15 : Clem se sert une bière. OH MON DIEU. Je me demande comment les corps de grandes sportives comme elle réagissent à ces flux dont ils n’ont plus l’habitude.

19h30 : Visiblement bien.

 20h : Il est l’heure pour moi de quitter la mif’ car je rejoins un ami surnommé Youpi 200. Vous ne saurez jamais pourquoi.

(En vrai, c’est juste son pseudo) (Ce jeu est trop cool)

21h : J’ai beau avoir déjà défoncé le houmous et les chips de la rédac’, il me propose un apéro plaisir à base de Triple Triforce du Goût.

Qui a la rèf’ ?

Houmous, Guacamole et Fromage frais Madame Loïk. Le tout sur fond de dorritos pimentés. Du cinq étoiles gustatif orgasmique.

Sauf que j’ai de la volonté.

Non. Je suis un hobbit. J’aime faire dix repas dans la journée. C’est parti pour une nouvelle quête de houmous.

21h30 : Pour la première fois depuis que je suis à Paris, je rejoue à Kirby sur lequel je suis une bouse, Super Smash Bros. Brawl et discute longuement de mon amour pour Kingdom Hearts.

(Par discuter, je veux dire « alpaguer un nouveau membre dans la secte »)

ÇA. ME. MANQUAIT. TANT.

Ils étaient si innocents. Cette époque remonte déjà à Juillet…

??h?? : Je goûte un des meilleurs cocktails de toute ma vie. Je sais que je voudrais y re-goûter incessamment sous peu.

Je sais aussi que je vais regretter le réveil.

Jeudi 5 octobre

07h35 :

Mise à terre par KO

09h30 : Je re-découvre le pourquoi du comment.

C’est vrai que ça s’appelait l’EMBUSCADE

C’est parti pour vivre la journée à l’envers. Mais aucun regret.

11h : Ce soir, c’est jeudi bouffe asiat avec Anouk. Un principe qu’on s’est fixé avec des règles d’or et tout et tout. Le choix s’est porté sur : Les Pâtes Vivantes.

J’attends ce moment comme un•e insomniaque attendrait le sommeil.

12h30 : Je me coince le pouce dans le frigo. J’ai envie de lui insulter tous ses morts. Sauf que je me demande si le frigo n’est pas déjà un ancêtre.

13h : Je me prépare un café.

Excellent filtre snapchat

Aujourd’hui, j’ai le bulbe rachidien particulièrement embourbé. Alors j’ai besoin de ma potion magique.

Je vais me racheter du jus de tomate.

13h20 : Pendant ce temps, ça discute coloscopie dans la salle à côté.

17h : Je réfléchis. À quel point n’est-ce pas l’homme qui prend la mer mais la mer qui prend l’homme ?

17h01 : Céline et Garou disent « Fais comme si J’AVAIS PRIS la mer » et non « Fais comme si la mer M’AVAIT PRIS » …

17h02 : Je ne sais plus trop quoi en penser.

18h : Nous allons au Sunset avec madmoiZelle. Kal1di a la dalle. Elle la refile à tout le monde. Marie suggère un restau raclette.

Mon coeur :

Mon porte-monnaie :

Des fois, le fromage est un luxe qu’on ne peut se permettre

Par contre :

20h : Nous allons tou•tes aux Pâtes Vivantes.

22h : C’est parti pour de nouvelles péripéties chez les amis mystérieux d’Anouk.

Cela ne s’arrêtera-t-il donc jamais ?

Vendredi 6 octobre

08h : Je vois que Clem a publié quelque chose sur le bureau madmoiZelle — notre groupe Facebook privé :

Je me suis fais griller à m’auto-citer dans les publis. Combien de temps avant qu’elles ne se demandent pourquoi elles m’ont pris en stage ?

11h : Le burger madmoiZelle va officiellement être une vraie chose. Mercredi prochain, nous irons le goûter. J’en ai déjà la sauce et le sel qui dégoulinent de mes doigts.

Je propose un nom : à tout hasard, L’étrange Burger de madmoiZelle. Mymy poste un sondage.

C’est un succès

15h : Aujourd’hui, je m’isole avec Kalindi dans une salle pour écrire. Nos ventres gargouillent. C’est comme si ils se répondaient.

« Putain, JPP du bruit » *WUEUUEEEGGGHHH* (<– ventre qui gargouille) « Bon ok, peut-être c’est moi le bruit. »

16h : Je fais un article sur les recherches de costumes Halloween les plus Googlées de 2017. C’est triste à mourir.

Quand on sait qu’il est possible de se déguiser en ce qu’on veut (un hot-dog Mexicain avec une moustache ou CE GENRE DE CHOSES :

Il nous a littéralement toustes poutré ) Source

Je me dis que l’univers manque d’originalité.

17h20 : C’est l’heure de se rendre au train pour le Ouest Park Festival. Anouk et moi nous préparons pour la grande aventure.

17h40 : La grande aventure débute sur des sièges fameusement droits et une scoliose si nous étions restées assises deux heures de plus.

À ce moment là, je ne savais pas tout ce qu’il m’arriverait samedi soir…

C’est absolument arrivé

Du coup, monsieur El Khatib, si vous devenez papa, j’espère que l’enfant aura mon prénom.

Juste en hommage.

Ciao les moches !

Le numéro 7 :

À lire aussi : Des frelons XXL, de la fièvre et le retour du piment — Journal d’une expat’ à Paris #7

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Tifaine P


Tous ses articles

Commentaires
Forum (1) Facebook ()
  • Nancy Drew
    Nancy Drew, Le 15 octobre 2017 à 14h44

    Hey @Tifaine P , c'est marrant de boire de l'Embu et d'aller au Havre la même semaine. Sache que l'Embu est un cocktail normand qui vient de Caen: Calva, crème de cassis, vin blanc et bière. Bon app'! (Et normalement, tu devrais pas avoir mal au crâne, sauf si t'as mélangé...)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!