Je me maquille pour moi… pas pour arnaquer les mecs !

Par  |  | 52 Commentaires

Un sondage explique que 63% des mecs américains pensent que les femmes se maquillent, c'est pour les arnaquer. Mais le truc c'est que... Margaux ne se maquille pas pour les hommes.

Je me maquille pour moi… pas pour arnaquer les mecs !

Le maquillage, vaste sujet. Certain•es n’y touchent pas, d’autres ne prennent que le strict nécessaire, et d’autres encore en font carrément de l’art.

Ce domaine fascinant, je n’ai pas eu le droit de m’y intéresser avant d’aller à la fac. Pourtant, il fait aujourd’hui partie de mon quotidien !

Récemment, je suis tombée sur un sondage mené par YouGov.us,  qui dit que 63% des hommes en Amérique pensent que les femmes portent du maquillage pour… les arnaquer.

Les personnes interrogées considèrent ainsi que le maquillage est le reflet de leur manque de confiance en soi. Et même pire, que c’est un signe de « soif d’attirer le regard des hommes ».

Cette enquête d’opinion explique également que cette perception est appuyée par… le sexisme intégré ! Car en effet, 55% des femmes pensent la même chose.

En plus d’être un pourcentage vachement triste, c’est surtout un signe que notre rapport au maquillage est tout niqué. Alors forcément, en habituée du rouge à lèvres, j’ai tiqué, et j’ai voulu réagir.

Mon maquillage n’est pas une arnaque

Sur le coup, j’ai pas pu m’empêcher d’avoir une réaction un peu violente. Alors qu’en fait, vu la société, le harcèlement de rue et la vie en général… c’est pas vraiment une surprise.

Néanmoins, je suis toujours un peu partagée entre l’amusement et la fatigue quand je me souviens de ça.

Quand je me souviens que pour certains mecs, on ne se maquillerait que pour eux…

Pourtant, cette idée reçue est partout. Bon, certes, le sondage porte sur 63% des hommes vivant aux États-Unis en 2017. Pour ce que j’en sais, il a peut-être été fait dans un état bien conservateur.

Mais il n’empêche que ça m’a fait tilter, moi, adepte de maquillage depuis quelque temps.

C’est le système de pensée qui fait que des gens partagent une photo officielle de big mac, à côté d’une photo sans retouche, en disant :

« COMME LES FILLES SUR LEURS PHOTOS DE PROFIL ».

C’est à cause de ce genre de réflexion qu’on nous explique qu’il faut être naturelle… sans avoir de poils sous les bras.

Mais alors, est-ce que 63% des hommes américains pensent que j’ai naturellement excellente mine 24 heures sur 24 ?

À lire aussi : Comment j’ai appris à sortir sans maquillage

Pourquoi je me maquille ?

Je ne me maquille pas« pour tromper les hommes ». Et je ne me maquille pas non plus en pensant séduction à chaque coup de pinceau.

Je me maquille parce que :

  • J’en ai envie, tout simplement. Parce que je veux plaire, jouer avec mon look, mon humeur, mon visage…
  • C’est créatif et rigolo, qu’il y a mille façons de se maquiller, mille couleurs, mille trucs à mettre en valeurs différemment.
  • J’ai envie de ressembler à la vision que j’ai de moi ce jour précis.

Car oui, parfois, j’aime bien jouer avec mon humeur. C’est aussi simple que ça.

Tout comme je joue avec mes vêtements selon les jours, comme je change d’envie de musique !

Et encore, ça, ce ne sont que (certaines de) mes raisons à moi. Il n’y a pas UN prototype de femme qui décide pour nous : on est tous et toutes différentes et par extension… on a toutes un rapport différent au maquillage.

D’ailleurs, il y a même des mecs qui se maquillent, de plus en plus.

En fait, il y a autant de raisons de se maquiller que de personnes sur Terre. Comparer une femme à une arnaque, juste parce qu’elle se maquille, c’est supposer qu’elle doit quelque chose.

C’est nous prendre pour des marchandises, «satisfait ou remboursé», un produit qui ne ressemble pas à l’emballage.

Bref, c’est pas super respectueux comme approche… Alerte euphémisme !

Mais qu’est ce qui se passe quand une femme ne porte pas de maquillage ?

Dans l’article consacré à ce sondage, Bustle nous explique même que, si une femme ne porte pas de maquillage, elle a moins de chances d’obtenir un boulot prestigieux.

C’est le serpent qui se mord la queue !

Soit on se maquille par envie et c’est pas bien… parce que les gens trouvent ça superficiel.

Soit on se maquille par obligation parce que sinon… on est perçues comme des meufs négligées qui devraient « prendre soin d’elle ».

Finalement, comme d’habitude, quoi que les femmes choisissent : on le leur reprochera.  Quoi que je décide, on pensera que c’est forcément lié à un homme… et c’est super dommage !

Moi je me maquille parce que j’aime bien, parce que parfois j’aime me kiffer !

Et aussi, parce qu’il se trouve que je m’aime quand je suis créative, que j’ai réussi un nouveau truc. Comme j’aime avoir réussi un plat difficile, ou un long article un peu important pour moi.

À lire aussi : Pourquoi le printemps est mon 1er janvier à moi – ou comment le Printemps réveille ma créativité

Le fait de s’aimer via le maquillage, ça ne veut pas dire que c’est la SEULE source de joie que me procure la vie. Ça ne veut pas dire que j’arnaque quelqu’un !

Ça nuit à absolument tout le monde ce bazar.

Pourquoi on devrait s’aimer avec ou sans maquillage

À quel moment on a établi que s’aimer et se rendre heureuse c’était mauvais ? Vive le love ! Vive l‘estime de soi !

Et même, à quel moment on a décidé que vouloir plaire à quelqu’un était aussi un crime ? En vrai, la société entière est basée sur le fait de plaire à des gens.

Quand je regarde mon entourage, quand j’écoute mes copines parler, que je vois des femmes dans les médias : une seule observation.

Je constate qu’il y a beaucoup plus de femmes pas trop sûres d’elles que de femmes qui transpirent la confiance en elles.

Croyez-moi, la marge est énorme pour qu’une femme s’aime « trop » ! 

Il y a tellement d’injonctions, d’inégalités et d’injustices sexistes que vraiment, tout ce qui est bon à prendre d’estime de soi : on peut et on a le droit de le grappiller !

Vive la vie, vive le choix.

Tu veux pas te maquiller parce que t’en as marre des diktats ? Mais mazel tov, on est avec toi. Tu veux te maquiller ? Pareil !

Toi, là, qui hésite à te maquiller parce que ton syndrome de l’imposteur te dit que c’est pas pour toi, que tu sais pas y faire. Si tu as peur qu’on te prête une intention qui n’était pas la tienne. Qu’on te reproche de te kiffer.

On même que tu ne veuilles pas qu’on pense que tu arnaques les hommes : tu fais comme. tu. veux !

Quoi que tu décides, il est possible que ton choix soit critiqué, ou que des gens s’autorisent à expliquer à ta place les raisons de tes choix.

Alors quitte à être emmerdé•e, autant l’être parce qu’on est heureuse, non ?

La solution : sortir de l’idée selon laquelle se plaire et plaire aux autres c’est mal. Sans oublier bien sûr qu’une personne n’est pas une marchandise, elle ne doit rien à personne.

Personne ne devrait se sentir « arnaqué•e » parce que quelqu’un a meilleure mine avec son maquillage, qu’elle n’est pas « comme sur l’emballage ».

Ou alors, c’est carrément la notion de beauté qu’il faudrait revoir, peut-être.

Et puis évidemment, l’idéal, ce serait de sortir de l’idée selon laquelle le maquillage est réservé à un seul genre. 

Kiffez-vous, avec ou sans maquillage. Parce que vous méritez de vous aimer !

À lire aussi : The Self Love Club encre l’amour de soi sous la peau


Margaux Palace

Prêtresse de la cuisine : comme dans les cités d'or mais avec du fromage. Ses cheveux sentent le chocolat et ses doigts l'échalote, mais elle mélange pas les deux ça va on est pas des bêtes.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Manea
    Manea, Le 28 mai 2017 à 20h22

    @Nastja : Tu préfères qu'on parle de conditionnement plutôt que de victime de diktat ? J'ai l'impression que le mot te gène mais il n'y a pas de mal à être une "victime"... À une époque, les femmes rondes étaient considérées comme plus belles et avoir un double menton était signe de beauté et de bonne santé, aujourd'hui tout le monde fait un régime et on considèrera, par éducation, que les minces sont plus jolies. Dans certaines cultures, la musique qu'on écoute en Europe semble bizarre et on préfèrera des sonorités qui sembleront dissonantes à nos oreilles. C'est un conditionnement et ce conditionnement créé une norme sociale (telles harmonies et intervalles = joli, tels types de corps et visages = beau), qui peut entrainer un diktat s'il est difficile de sortir de cette norme sans être jugé ou marginalisé (ce qui est le cas pour l'apparence féminine, qu'il s'agisse du maquillage, du poids, des vêtements, de l'épilation ou autres).

    Pourquoi trouve-t-on quelque chose plus beau ou plus joli ? Parce qu'une étincelle dans notre cerveau, totalement déconnectée de notre environnement l'a décidé ou parce qu'on vit dans une société qui nous explique dès la naissance (quand c'est pas carrément in-utéro) que le beau c'est ça et pas autre chose ? Personnellement, j'aurais plus tendance à croire la seconde option.
    Ça ne rend pas les personne qui aiment ce qui est communément considéré comme beau moins intelligentes, plus superficielles ou quoi que ce soit, et si elles vivent bien cette influence et s'y reconnaissent, tant mieux pour elles. Je ne pense pas qu' @Imago considère qu'une femme est plus influençable ou plus "victime" du conditionnement social parce qu'elle aime ce qui est imposé comme la norme dans une société, elle dit juste qu'il est important de se questionner sur pourquoi on aime quelque chose et qu'il est illusoire de considérer que nos gouts ne sont pas conditionnés. Après, personne n'est obligé de le faire, et personne n'est obligé de renier ses goûts sous prétexte qu'ils sont acquis et non innés.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!