Live now
Live now
Masquer
amour-propre-auge-gg-video
Culture

« L’amour propre », meilleure protection pour l’estime de soi : le joli court-métrage d’Aude GG

L’amour propre, meilleur rempart contre les petites attaques du quotidien, celles qui entament l’estime de soi, parfois insidieusement : « T’es lourde », « T’as mauvaise mine »… Aude GG signe un très beau court-métrage à ce sujet.

L’amour-propre, c’est ce qui fait qu’on s’aime et se respecte. Quand cette force se met à manquer, la moindre remarque peut creuser un gouffre dans nos cœurs et nos esprits.

C’est de ce sujet que Aude GG a voulu parler dans son dernier court-métrage pour Golden Moustache. Et elle le fait bien.

L’amour-propre, le film d’Aude GG pour Golden Moustache

Ça commence avec une simple scène d’amour : un couple s’amuse dans l’ascenseur. Les amoureux s’embrassent, se câlinent et à peine arrivés dans l’appartement, ils vont sur le lit, elle sur lui. Là, l’homme lui fait remarquer sur le ton de l’humour :

« Tu m’écrases… Attends, pousse-toi t’es lourde ! »

Bam. Elle se sent énorme.

Et la journée s’enchaîne ainsi, elle reçoit des remarques qui peuvent sembler anodines de la part de gens qu’elle croise et se sent de plus en plus laide.

À lire aussi : Aude Gogny-Goubert raconte son parcours, de la Comédie Française à YouTube — Interview vidéo

Ces petites phrases qui picotent en question dans L’amour-propre d’Aude GG

Quand on regarde ce court-métrage, une question peut être posée : est-ce que cette production accuse ces petites phrases qui font parfois partie de notre quotidien, ou bien est-ce qu’elle questionne sur la façon dont on les perçoit ?

Aude GG répond :

« Ce que l’on voit dans le court-métrage, c’est le point de vue d’un personnage qui n’arrive plus à percevoir ces petites phrases comme anodines. Et c’est leur accumulation qui le pousse à s’enfoncer dans son mal-être. (…)

Ces petites phrases ne sont pas forcément méchantes. Ça nous est tous arrivé de dire à un•e ami•e qu’il ou elle a l’air fatigué•e, que ce soit par sollicitude ou par empathie.

D’ailleurs, c’est complètement autobiographique ! J’ai une affreuse tendance à me comparer ou à me dévaluer dès que je ne suis pas à l’aise en société. (…)

Il m’arrive souvent de me sentir oppressée par ce que je projette de « fabuleux » chez mes interlocuteurs ou par les travers de notre société… »

Et si elle y va si fort dans le film, c’est pour une raison simple :

« N’importe quelle personne, de la plus incroyable à la plus lambda, peut se sentir tout d’un coup en dessous de tout à cause d’une petite phrase mal calibrée… Mais ce n’est pas toujours la faute des autres ! »

Et oui, car l’entourage ne perçoit pas forcément la peine qu’il peut créer en tenant un discours comme celui-ci… Et qu’en face, on peut avoir tendance à sur-interpréter !

À lire aussi : Comment j’ai compris que je valais quelque chose (et pourquoi ça m’a pris des années)

Comment mieux supporter les remarques maladroites de l’entourage ?

Alors comment réussir à s’élever contre les phrases qui picotent ? Bien entendu, il y aura toujours les gens qui diront qu’il « suffit de s’en foutre » ou de considérer que « nous sommes les propres moteurs de notre bien-être »… Mais comme le dit bien Aude GG :

« C’est clairement plus facile à faire en fiction que dans la vraie vie ! »

L’amour-propre a été publié mardi 28 février à 18h sur la chaîne de Golden Moustache. Dans la foulée, Aude GG a répondu à des questions en live sur Facebook.

Elle a raconté que dans sa première version d’écriture, le titre était  « le regard des autres ». Mais en réfléchissant au scénario, elle est elle-même arrivée au titre L’amour propre, car au fond, ce n’est pas le regard des autres le problème : c’est son propre regard, celui qu’on porte sur soi-même.

big-confiance-en-soi-auto-depreciation


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

6
Avatar de lapi4x
2 mars 2017 à 08h03
lapi4x
Pour les personnes qui prennent mal ces remarques, donnez vous quelques heures pour regarder une conférence sur la communication non violente, on voit les choses autrement après... et ça fait du bien !
0
Voir les 6 commentaires

Plus de contenus Culture

Grâce à Judith Godrèche, l'Assemblée envisage une commission sur le travail des mineur·e·s dans le cinéma et la mode.jpg // Source : Capture d'écran YouTube de LCP - Assemblée nationale
Cinéma

Cinéma : ce qui pourrait bientôt changer dans les tournages où il y a des enfants

Source : Madmoizelle
Livres

Fête des mères : 5 livres féministes qui se dévorent d’une traite

Captive
Culture

Netflix : 5 mini-séries tirées de faits réels littéralement addictives à regarder ce week-end

Source : @AsocialmntVotre sur X
Humeurs & Humours

Les trouvailles d’internet de la semaine du 13 mai

Source : Netflix
Culture

 Dans Bridgerton, Nicola Coughlan cloue le bec des grossophobes

Couverture des livres "Les Liens qui empêchent", "Révéler mes visages" et "Art Queer" // Source : Éditions B42 / Harper Collins / Double Ponctuation
Livres

Neuf livres LGBT+ pour s’éduquer sur les identités et luttes des personnes queers

Maxton Hall // Source : Prime Video
Culture

Cette série cartonne sur Prime Video et détronne Fallout

Source :  pixelshot
Daronne

Les 3 livres pour enfants les plus problématiques, d’après nos lectrices

1
image
Culture

Dominique Boutonnat : une affaire d’agression sexuelle glaçante ignorée par le gouvernement

2
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-16T102108.308
Culture

Exit le male gaze : Tomb Raider va être adaptée en série par Phoebe Waller-Bridge

La pop culture s'écrit au féminin