Les Grands saison 2 est en tournage et on a visité le plateau !

En troisième, les collégiens sont les grands de l'établissement. Entre fragilité, harcèlement scolaire et début de sexualité, une série tire le portrait subtil de cette génération pas si lointaine de la nôtre...

Les Grands saison 2 est en tournage et on a visité le plateau !
Mis à jour le 1er décembre 2016 — On a visité le plateau des Grands pour le tournage d’un épisode de la saison 2 ! Pour savoir de quoi ça parle, la critique de la saison 1 est un peu plus bas.

La première saison des Grands, cette création originale d’OCS, avait plus que convaincu Anouk. Une série comique et réaliste sur les collégien•nes aujourd’hui, ça ne court pas les rues. Alors quand on nous a proposé d’aller les voir pour une journée de tournage, on a bravé le froid de novembre et on s’est rendues à Tours !

À lire aussi : Slimane-Baptiste Berhoun présente 10 astuces de tournage (presque) sérieuses

Les Grands saison 2, ça tourne !

Dans la saison 2, les personnages ne sont plus en troisième mais en seconde, et la majorité de la bande se retrouve dans le même lycée. Beaucoup ont changé, il y a eu des cœurs brisés… mais ça, on ne le saura qu’en octobre 2017, quand OCS diffusera la saison 2.

Clairement, ils ont évolué car il s’est finalement passé des événements dans la saison 1 inoubliables pour certains.

Tous les jeudis, deux épisodes inédits de la saison 1 sont diffusés sur OCS, et jeudi 1er décembre marque la fin de la diffusion, vous pourrez visionner l’épisode 9 dès 20h40 suivi de l’épisode 10 !

Alors pour l’envers du décor, ce lycée se trouve être la fac de droit de Tours, où madmoiZelle a passé une journée. Ah, la joie de retourner sur les bancs de l’école. En tout cas, on sentait bien que l’ambiance était au grand soleil contrairement à la météo extérieure.

les-grands-serie-ocs

Entre deux scènes et des pauses cigarettes, les acteur•trices et l’équipe technique nous ont montré les coulisses d’un plateau de tournage, et le sens du détail est juste incroyable.

On a vécu une journée de tournage classique, entre attente, changement de matériel, petits couacs dans l’organisation, mais le tout, toujours dans la bonne humeur. Il faut dire que la plupart des acteurs n’ont pas trop de bouteille derrière eux, vu que la plupart ont entre 18 et 25 ans, c’est la colonie de vacances !

C’est une grande tribu qui s’active telle une fourmilière. Le réalisateur Vianney Lebasque donne des directives très précises et les acteurs obéissent, les producteurs supervisent en compagnie du directeur de production, et chacun occupe un poste d’une machine bien huilée.

Début avec un passage obligatoire en HMC (habillage, maquillage, coiffure) avant de commencer, puis ça tournait ! La régie surveillait sur ses écrans le bon déroulement des captures des différentes caméras. Oh, un petit faux raccord vestimentaire, aux costumières de retoucher ça illico presto !

Au passage, heureusement qu’il y a eu la pause repas pour prendre une petite respiration (et remplir nos estomacs qui criaient famine) avant de reprendre ! Pour l’occasion, la fac avait détourné une salle de repos pour faire office de cafétéria à l’équipe des Grands.

On a fini notre journée avant eux, qui n’avaient pas fini de manipuler des explosifs (oui, alerte spoiler) avec de belles images en souvenirs.

les-grands-saison-2-tournage

Mis à jour le 3 novembre 2016 — Quand on entend le pitch de la série Les Grands, ça ressemble à un Skins à la française : une bande d’ados rentre en troisième. On les suit dans leur vie quotidienne à l’intérieur de l’établissement. Cette année, ce sont les grands, l’amitié est le pilier de leur vie, ils pensent beaucoup au sexe… Mais ils sont encore bien paumés.

La série est diffusée à partir de ce soirjeudi 3 novembre, à 20h40 sur OCS City. C’est une création OCS signature réalisée par Vianney Lebasque (aussi à l’origine des Petits Princes en 2013).

Je ne vais pas mentir : j’ai eu assez peur avant de lancer la série. J’avais plusieurs craintes à commencer par le fait que j’ai détesté cet âge. Heureusement, mes doutes se sont immédiatement évanouis le premier épisode passé. Et pour en avoir parlé à d’autres personnes qui ont visionné la série, je ne suis pas la seule à être devenue fan !

À lire aussi : J’aime les séries « pour ados » de la CW, et alors ?

Les Grands : des ados attachant•es et justes

Toute la série tourne autour de la vie de cette classe de troisième. J’ai beaucoup aimé le fait que ces personnages ne sont ni dans l’ultra-violence, ni dans la niaiserie comme les ados sont souvent montrés dans les fictions. Non, ils sont juste vrais.

Ilyes, M.J., Avril ou Hugo sont les héros de cette série, mais ce sont surtout des jeunes assez ordinaires. Ils sont parfois étonnants de maturité, parfois bêtas, souvent obsédés par le sexe ou très fragiles… Finalement, ils sont constamment dans cet entre-deux à l’image de leur âge. Car si ce ne sont plus des enfants, ce ne sont pas encore des adultes pour autant.

Je les ai aimés en me retrouvant en eux, dans leur désir de grandir, de prendre en responsabilité. De même, j’ai apprécié le fait que les méchants ne soient pas écrits uniquement comme de mauvaises personnes. Ils ont bien plus de profondeur, de douceur. Tout n’est pas noir ou blanc et ces personnages sont fait de nuances subtiles.

Interview de Romane Lucas, interprète de Kenza dans Les Grands.

Les Grands : des situations diverses et parfois irréalistes

Sans cesse, la série jongle entre des drames et des petits sketches ponctuant la vie quotidienne. On y voit l’amour, l’amitié et surtout le sexe du point de vue de ces ados. C’est d’ailleurs plutôt réaliste : beaucoup de blabla, un peu de drama et finalement très peu d’action.

J’ai beaucoup aimé la subtilité avec laquelle la question du harcèlement scolaire est abordée. En fait, je crois même que si je n’avais pas été sensibilisée à ce problème, je n’aurais pas remarqué la violence de certains propos.

Il y a par exemple cette fille qui se prend toujours des remarques dès qu’elle parle. Il y a la manière dont les profs finissent par en parler aux élèves… Et surtout la réaction de ces derniers, globalement dans l’incompréhension.

620-journee-lutte-harcelement-scolaire
Une autre des forces de la série est la mise en scène parfois théâtrale, irréaliste. Il y a d’ailleurs ce canapé sur le toit du collège, où la bande se retrouve sans cesse. Les ados y refont le monde sur de la musique électro, sur une image léchée, au ralenti. C’est comme une bulle. Leur bulle.

La diversité mise à l’honneur dans Les Grands

Comme je le disais en introduction, j’ai eu plutôt peur quand on m’a annoncé une série sur des ados. Comprenez que je craignais de tomber sur des profils ultra-stéréotypés. Finalement, rien de cela. Il y a beaucoup de diversité dans cette série.

Ainsi, dans les rôles principaux, on retrouve des jeunes qui semblent issus de tous milieux sociaux, de tous physiques. Il est notamment question d’homosexualité et d’homo-parentalité.

Bref, ça change de ce qu’on est habitué•es de voir dans les fictions notamment françaises, et ça fait du bien ! 

À lire aussi : « Younger », la série feel-good, arrive en France !

Les Grands, une série feel good !

En bref, cette série est clairement à voir, que ce soit par nostalgie de ces années ou par envie de pacifier avec ses démons du passé. C’est l’occasion de prendre du recul sur cette période et de la voir d’un autre angle très feel-good.

Ici, il n’y a pas de cool kids ou de victimes, juste un groupe hétéroclite parmi lequel on peut tou•tes ou presque se retrouver. On rit avec eux, parfois d’eux, mais toujours avec bienveillance.

Alors, si vous voulez regarder Les Grands, rendez-vous ce soir (jeudi 3 novembre) à 20h40 sur OCS City.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sheenaxy
    Sheenaxy, Le 2 décembre 2016 à 0h09

    J'ai eu la même impression, pas assez crédible pour être que des ado de 14 ans. Au collège c'est encore tout jeune. Après ça reste une petite série sympa à regarder même si c'est un peu cliché .

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)