Ces femmes qui ont marqué 2014

Retour sur quelques femmes qui ont marqué 2014, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes !

Ces femmes qui ont marqué 2014

Aujourd’hui, c’est la journée internationale des droits des femmes : pourquoi ne pas se focaliser sur celles qui ont marqué 2014 ?

Elles sont nombreuses, elles viennent de domaines variés, d’horizons différents, mais elles ont une chose en commun : à leur façon, elles ont oeuvré pour les droits des femmes, dans leur secteur, dans leur pays, parfois dans le monde. On a eu envie de rendre hommage à ces femmes qui ont marqué 2014, ou du moins, à quelques-unes d’entre elles : la liste est trop longue pour pouvoir mentionner tout le monde !

N’hésite donc surtout pas à partager avec nous le nom et le parcours des femmes qui t’ont marquée récemment dans les commentaires : on n’a jamais trop d’inspirations, de modèles.

Malala Yousafzai

M’est avis qu’on n’a pas fini d’entendre parler de Malala Yousafzai : cette jeune Pakistanaise de 17 ans qui se bat pour l’éducation des jeunes filles a été récompensée par un Prix Nobel de la Paix franchement mérité en octobre 2014, ex-aequo avec Kailash Satyarthi.

À lire aussi : Malala Yousafzai est prix Nobel de la Paix avec Kailash Satyarthi !

Malala a marqué l’année 2014, mais pas seulement. Cette adolescente a été, rappelons-le, victime d’une grave agression à l’automne 2012, quand des Talibans lui ont tiré une balle dans la tête. Cet attentat la visait elle, précisément — elle et le combat qu’elle menait déjà pour l’éducation des jeunes filles.

Depuis, elle n’a eu de cesse de se battre pour cette lutte qui lui tient tant à coeur, malgré les menaces qui pèsent sur elle.

À lire aussi : Malala Yousafzai : l’adolescente pakistanaise qui se bat pour l’éducation des filles retourne à l’école !

Emma Watson

Ça fait pas un pli : Emma Watson mérite largement sa place dans cet article. 2014 était, d’une certaine façon, son année. Enfin, plutôt une de ses années : l’artiste n’a pas chômé depuis le début de sa carrière, et dire que 2014 a été son année impliquerait que les suivantes ne le soient pas, ou le soient moins, et alors vraiment, je pense pas. Oui alors donc, en vrai, toutes les années sont l’année d’Emma Watson.

emma watson

BREF. En juillet 2014, l’actrice est devenue ambassadrice de bonne volonté à l’ONU avec l’objectif de promouvoir les droits des femmes dans le monde, prouvant qu’en plus d’être brillante et talentueuse, elle est également une femme engagée.

À lire aussi : Emma Watson devient ambassadrice de bonne volonté à l’ONU

Quelques semaines plus tard, elle prononçait un discours d’une intelligence folle en lançant un appel aux féministes introverti-e-s, tout en annonçant la campagne HeForShe. Elle déclarait alors, en conclusion de sa formidable intervention :

« Je vous invite à sortir de l’ombre, vous, les « féministes introverti•e•s », et à vous demander : si ce n’est pas vous, qui agira ? Si ce n’est pas maintenant, quand impulserons-nous le changement ? »

À lire aussi : L’appel d’Emma Watson aux « féministes introvertis » : l’égalité se fera grâce à vous

Depuis, elle ne cesse de travailler sur la campagne HeForShe, mettant sa notoriété au profit des droits des femmes, une cause qui lui tient tant à coeur.

À lire aussi : Emma Watson lance la seconde étape de HeForShe à Davos

Najat Vallaud-Belkacem

Difficile de concevoir un article sur les femmes qui ont marqué 2014 sans parler de Najat Vallaud-Belkacem. Elle a commencé l’année ministre des droits des femmes et l’a terminée ministre de l’Éducation Nationale, devenant ainsi la première femme à hériter de ce poste.

Lutte pour l’égalité hommes-femmes, contre le harcèlement scolaire, pour l’égalité dès le plus jeune âge, pour l’éducation non genrée… On peut dire que cette année a été chargée en termes de politique égalitaire, et les suivantes le seront, on l’imagine, tout autant. Une des plus grandes dates de 2014 pour Najat Vallaud-Belkacem est le 23 juillet, jour de l’adoption par le Parlement de la loi pour l’égalité réelle entre femmes et hommes !

À lire aussi : Najat Vallaud-Belkacem répond aux madmoiZelles en vidéo

Ellen Page

Il y a un peu plus d’un an, le 14 février 2014, Ellen Page a publiquement révélé son homosexualité sur la scène de Time to Thrive, une conférence organisée par Human Rights Campaign, une association qui se bat pour les droits des personnes LGBT. Ce coming-out a été fait lors d’un discours qui foutait les poils tellement il était beau, brillant et plein d’émotion. 

ellen page

Elle le faisait pour elle, mais aussi pour tous les autres, comme on pouvait l’entendre dire au moment de son annonce :

« Je suis ici aujourd’hui parce que je suis homosexuelle. Et parce que… peut-être que je peux changer les choses. Pour aider les autres à vivre une vie plus simple et avec plus d’espoir. Aussi parce que je sens que j’ai une obligation personnelle et une responsabilité sociale.

Je le fais aussi égoïstement, parce que je suis fatiguée de me cacher et fatiguée de mentir par omission. J’ai souffert pendant des années parce que j’avais peur d’être « découverte ». Mon esprit en a souffert, ma santé mentale en a souffert et mes relations en ont souffert. »

À lire aussi : Ellen Page fait son coming-out dans un discours plein d’émotions

La femme qui a répondu aux manifestants anti-avortement devant une clinique

Parfois, il n’est pas nécessaire de faire un discours retranscrit dans le monde entier, après l’avoir travaillé pendant des semaines, pour oeuvrer pour un monde meilleur… Je pense notamment à cette femme enceinte qui, excédée par quelques manifestants anti-IVG qui exhibaient des photos de foetus de dix semaines devant une clinique pratiquant des avortements, leur est « rentrée dans le lard ».

Une intervention qui venait de ses tripes d’une future mère à bout de nerfs, qui a osé le faire savoir en donnant une leçon à ces personnes luttant contre le fait que les femmes puissent disposer de leur corps. Le genre de trucs qu’on est probablement tout un tas à avoir envie de crier si on se retrouve dans ce genre de situation.

« C’est un mauvais endroit où se mettre, surtout quand il y a des gens qui ont des problèmes, et qui viennent là pour voir des femmes qui peuvent les aider. Et ils doivent regarder ça ?! »

À lire aussi : Le formidable discours d’une femme enceinte face à des manifestants anti-IVG

Gillian Robespierre

Chez madmoiZelle, on a eu un coup de coeur pour Obvious Child et on vous en a beaucoup parlé, parce qu’il est important pour nous que ce film soit vu. Pourquoi ? Parce qu’il parle d’avortement comme jamais aucun film n’avait abordé le sujet avant. Sans minimiser cet acte, mais sans le dramatiser : c’est simplement l’histoire d’une fille qui se fait larguer, perd son boulot, rencontre un garçon, a un « accident » de capote et souhaite avorter.

À lire aussi : Obvious Child, la rencontre réussie entre comédie romantique et… avortement

C’est un film drôle et touchant qui parle de l’avortement sans détour, sans propos réac’, de façon tout à fait 2014. À une époque où les droits des femmes à disposer de leur corps et de leur utérus sont remis en question, même dans les pays occidentaux, ça fait un bien fou. Alors, oui, Gillian Robespierre, l’auteure et réalisatrice de Obvious Child, mérite sa place ici !

Alors, dis-nous tout : et toi, qui sont les femmes qui t’ont marquée et auxquelles tu souhaiterais rendre hommage ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Allitché
    Allitché, Le 10 juin 2015 à 18h38

    Je tombe en retard sur cet article... mais j'aime tellement cette femme qui reprend les anti-iVG devant la clinique! Big big up à elle, elle fait partie de cette masse invisible qui ne se laisse pas faire <3

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)