Rebondissement dans l’histoire du compte Instagram qui reproduit les photos d’un couple

Un couple de voyageurs/photographes découvre qu'un compte Instagram copie leurs photos dans les moindres détails. Depuis, des rebondissements étonnants s'enchaînent...

— Faites défiler les photos ci-dessus !

Mise à jour du 21 Novembre 2016 — Rebondissement dans l’affaire qui oppose Lauren Bullen du blog Gypsea Lust Photo et un compte Instagram qui la copie, Diana Alexa.

Le post de blog dénonçant la pratique a été supprimé. Le compte de la personne attaquée a été bloqué… Mais l’histoire ne s’arrête pas là.

Une disparition qui en dit beaucoup ?

Sur le forum Pretty Ugly Little Liar, spécialisé sur les personnalités d’Internet, des anonymes ont décidé de mener l’enquête. C’est ainsi que l’on découvre une capture d’écran montrant que quelques heures avant que son article de blog soit supprimé, la principale intéressée avait fait une mise à jour où elle expliquait :

« Cette histoire a explosé à travers le monde et ça n’a jamais été quelque chose à quoi je m’attendais. J’ai pris contact avec Diana, ces 4 derniers jours depuis qu’elle a arrêté de me bloquer sur Instagram. Nous avons pu parler de cette situation ensemble.

J’ai écouté ses raisons d’avoir fait tout ça, les excuses ont bien entendu été acceptées et nous avons discuté de comment on aurait pu gérer ça autrement. Nous avons passé un accord pour en finir avec cette histoire. Je crois ses mots et NON, ce n’est pas une stalkeuse.

Cette étiquette a besoin d’arrêter, de même que la haine autour de ces messages. »

Sauf que bien d’autres détails titillent les enquêteurs.

Et si derrière Diana se cachait en fait Lauren ?

Mais ce n’est pas la seule découverte de ces apprentis Sherlock Holmes. Selon eux, le compte Twitter de Diana serait lié à l’adresse e-mail de Lauren ! Preuve en est cette capture d’écran de ce qu’il se passe quand on recherche diana_alexa (le nom de la plagieuse) et gypsea_lust (le nom du blog de la victime).

diana-alexa-screen-twitter

Cependant, l’information avait été démentie par la blogueuse dans les commentaires. Effectivement, quand on fait une recherche, il est possible que deux profils se retrouvent sur la même page sans être directement liés.

L’information a été reprise par le magazine Insider qui souligne au passage d’autres détails intrigants.

Le premier est qu’il a été impossible de retrouver Diana. Elle semble n’exister nulle part. Le second est qu’il semble très improbable de réussir à retrouver les mêmes endroits sans une géolocalisation exacte. Cette recherche aurait demandé un temps fou à la présumée stalkeuse. Quant à la différence de morphologie, elle pourrait être expliquée par de simples retouches photos…

Pourtant, tout cela reste des suppositions pour lesquelles on peut toujours trouver des failles. Alors, opération de com’ ou véritable fait divers ? La seule chose certaine c’est que cette histoire a permis à Lauren Bullen de gagner 200 000 followers.

L’étrange histoire du compte Instagram qui reproduit toutes les photos d’un couple

Article initialement publié le 15 novembre 2016

Il n’est pas rare de voir des comptes Instagram étrangement similaires, tendances obligent, mais Lauren Bullen et Jack Morris, un couple de blogueurs/photographes, ont eu la désagréable surprise de découvrir que l’intégralité de leurs photos étaient copiées à l’identique par un mystérieux compte Instagram du nom de diana_alexa.

Lauren partage sur son blog Gypsea Lust Photo des clichés sur le thème du voyage, de la mode et du lifestyle en général. Dans son dernier post, daté du 11 novembre, elle parle de son incompréhension et de sa colère :

« Voler le fruit du travail de quelqu’un n’est pas acceptable. »

Lauren tente de comprendre la motivation qui anime cette copycat d’Instagram, qui semble s’inspirer non pas uniquement des lieux où les photos sont prises (la Grèce, le désert du Sahara, le Maroc, Barcelone, Rome…) mais aussi du cadrage des photos, des tenues que porte le couple ou encore des légendes qui accompagnent les clichés.

Même les poses sont imitées, jusque dans les moindres détails !

big-essena-oneill-ado-star-instagram-envers-decor

Coup marketing ou fan creepy ?

Début septembre, Anouk vous avait parlé du mystérieux compte Instagram de Louise Delage, dans lequel la jeune femme était systématiquement photographiée avec une boisson alcoolisée. Ce compte intrigant était en réalité une campagne pour le site Internet Addict Aide, ayant pour but de sensibiliser aux addictions.

D’où ma question (qui peut déranger), à propos de cette histoire de plagiat assez abusée : vraie démarche un peu (beaucoup) creepy, ou étrange coup de pub pour (au hasard) une agence de voyage ? 

Cette deuxième hypothèse semble peu probable, à moins que le couple plagié ne soit dans la confidence. En effet, toujours dans son post de blog, Lauren explique avoir contacté son ombre-mystère, pour tenter de comprendre la situation :

« Quand je lui ai envoyé un message en lui disant que j’avais découvert sa page, et à quel point cela était fou et ridicule à la fois, elle a tenté de se justifier en disant que tout le monde nous copie […] et que si je voulais que cela prenne fin, je n’avais plus qu’à mettre mon compte en privé. »

La fameuse diana_alexa lui rétorque que Lauren s’inquiète à tort, puisque son compte n’a que 1000 followers… et qu’elle ferait mieux d’aller tacler les « gros » comptes qui plagient ses photos. Sauf qu’inspirer n’est pas reproduire, et que si Lauren n’a pas déposé le concept des photos-silhouettes au coucher du soleil, personne ne s’amuse à refaire EXACTEMENT les mêmes poses, dans le même cadre, dans les moindres détails !

big-comment-tricher-copier-coller

La publication du post de Lauren a eu des répercussions, puisque le compte incriminé est désormais passé en privé. Le couple, qui cumule presque 2 millions de followers, semble prendre cette histoire très au sérieux, et je les comprends : si ce n’est pas un coup marketing, c’est qu’un couple d’inconnus les suit à la trace… et à quelle distance ? Un peu très angoissant sur les bords, non ?

Mais Lauren semble davantage gênée par le plagiat et le manque d’éthique d’une telle démarche, que par la dimension assez creepy d’une personne la surveillant ainsi… Elle termine d’ailleurs son article par cette citation de Coco Chanel qui en dit long sur ce qu’elle pense de toute cette histoire :

« Si vous voulez être original, soyez prêts à être copiés. »

Et toi, qu’est ce que tu en penses ? Démarche artistique intéressante ? Hommage douteux ? Coup marketing ? Viens en discuter dans les commentaires !

Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freehug
    Freehug, Le 22 novembre 2016 à 20h37

    @Aalia : oui, ou encore un illustre inconnu qui avait piqué les photos d'une fille unijambiste avec une belle prothèse (travaillée avec des décos et tout), sous des posts du genre "je sais que tout le monde me trouvera moche avec ma jambe en moins" etc. Résultat le faux compte FB avait récolté plein de likes. Et contrairement à toi @Roppongi je trouve intéressant d'entendre parler de ce genre d'histoire. Clairement si madz n'en parlait pas je serais pas au courant, vu que je vais très peu sur les "sites à buzz". Et c'est quand même assez révélateur de cette faim quasi-pathologique de notoriété qui semble se répandre. Dans l'épisode de Black Mirror avec les étoiles

    Spoiler: Spoiler Black Mirror s03

    Ici, ces personnes ne gagnent rien à avoir des comptes populaires sur les réseaux sociaux, hormis les cas particuliers de gens payés par des marques pour faire leur pub (et encore, souvent ils ne récoltent que quelques cadeaux, pas de quoi justifier l'effort investi). S'il s'agit effectivement d'une vraie personne qui soit retouche ses propres photos, soit copie celles de quelqu'un d'autre, le temps dépensé est énorme ! Pour quel bénéfice ? Deux semaines de vague notoriété et quelques dizaines de milliers de "likes". Autant dire rien, concrètement. Alors pourquoi ? Socialement, je trouve ça aussi fascinant qu'inquiétant. Tout comme ces hordes de gens qui, à plus petite échelle, ne savent pas participer à la moindre activité sans la documenter abondamment sur les réseaux sociaux à grands coups de selfies et de statuts enthousiastes, quitte, souvent, à maquiller la réalité.

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)