5 coupes de cheveux improbables de mes années collège

Par  |  | 27 Commentaires

Le collège, son carnet de liaison au fond du sac, ses bancs gravés au compas et... ses coupes de cheveux. Retour sur une ère capillotractée.

5 coupes de cheveux improbables de mes années collège

Il fut un temps où le sac à dos ne se portait pas sur le dos, où la popularité dépendait de la largeur du jean et où l’amour variait selon l’épaisseur du petit mot plié.

Une époque où le porno se téléchargeait sur eMule et les CD se trimballaient avec toi en vacances.

En ces âges immémoriaux, nous prenions le bus à 7h, nous avions un DS à 9h et remettions notre barrette droite dans notre coiffure de merde à 11h30. Jadis, nous étions au collège, avec des fringues bizarres et des cheveux gras.

big-photos-college-lycee

Retour sur un circuit capillaire ébouriffant (aka, bien dégueu).

Les cheveux très (très) lisses

Une fois les deux premiers albums de Britney Spears rayés jusqu’à la moelle et la jaquette en morceaux, il a bien fallu que je passe à autre chose. C’est alors qu’une évidence m’est apparue… en la personne d’Avril Lavigne.

Moi aussi je voulais débarquer dans un supermarché et renverser le rayon d’essuie-tout. Porter une cravate sur un t-shirt rayé et faire du skate sans m’asseoir dessus.

Au début des saintes années 2000, Avril Ramona Lavigne débarque dans les charts avec son album Let Go. Elle a le mascara coulant, des bracelets en plastique et une longue crinière lisse. TRÈS lisse.

À lire aussi : Avril Lavigne et les montagnes russes du look

Pas de bol pour moi, j’ai toujours eu le cheveu souple. Et même si ma toison châtain clair arrivait à la moitié de mon fessier, elle n’avait rien à voir avec la raideur légendaire de la chanteuse.

J’avais beau tenter de la dompter à coup de brushings maison et lisseur semi-pro, ma cascade de kératine ne voulait rien entendre.

C’était toujours pareil : je partais le matin avec les cheveux lisses et soyeux, je revenais à 18h avec une tronche de tête à coiffer Barbie en fin de vie.

cheveux4

Heureusement, aujourd’hui la tendance n’est plus uniquement au lissage brésilien (et aux baskets de plus de trois kilos).

Les antennes de fourmi

Je ne sais pas si tu te rappelles, mais, quand j’étais en troisième, une coupe de cheveux s’accordait à merveille avec bas résilles fluo et baggy multi-sangles.

Cette douce coiffure, venue d’une autre dimension, consistait à ramener ses cheveux en arrière avec une queue de cheval. Ensuite, il fallait plaquer le tout à l’aide de plusieurs décilitres de gel Vivelle Dop extra-fort senteur mandarine.

C’est là qu’arrivait l’étape cruciale.

Sur ton front, il était de mise de dégager deux mèches d’une largeur d’environ un demi-centimètre. Une fois celles-ci bien mises en avant, tu pouvais y ajouter du gel et leur donner avec tes doigts la forme de ton visage.

cheveux1

Ma mère estimait que je ressemblais à une fourmi. Moi, je trouvais juste que j’avais grave la classe.

La raie en zig-zag

Si les années 90 sont à la mode depuis un petit moment déjà, je regrette l’absence d’une des tendances marquantes de cette époque. Vous pouvez vous faire de petits chignons en forme de crotte sur la tête tant que vous le voudrez, mon cœur bat pour une autre.

Elle, c’est la raie.

Pas la raie au milieu, ni celle à paillettes (s’il s’agit bien de paillettes), mais bien la raie qui zigzaguait de part et d’autre de ton crâne.

Grand hit des classeurs « tendance » des coiffeurs, la raie en zig-zag était une de mes principales obsessions (la faute à Minnie Mag et ses pages Tout pour une rentrée stylée). Peu importe la longueur ou la nature de tes cheveux, il suffisait d’avoir un peigne et un tout petit peu de patience.

cheveux6

En hommage à mon cuir chevelu sexy de 2002, demain, je retente l’expérience. On ne vit qu’une fois, autant le faire avec le look de Geri Halliwell.

Le serre-tête cranté

Au collège, les principaux alliés de ta chevelure, c’était les accessoires. Oublie la grande barrette ou le headband bohème ; dans les années 2000 on était plutôt du genre petites pinces crocodile et serre-tête… cranté !

cheveux5

Cet ustensile de la mort se présentait comme une enfilade de petits pics en plastique mou (mais assez dur pour te racler le crâne quand même). Il suffisait de le placer autour de ta tête — de ta nuque à ton front — puis d’admirer le résultat.

Perso j’aimais bien l’effet petites tresses africaines. J’avais l’impression d’être Sean Paul. Sean Paul du 55, quoi.

Le bandana

Si le bandana était une tendance déjà bien installée, je pensais tout de même être à la pointe de la hype, transformée en sosie officiel de Miranda dans Lizzie McGuire lors de ma rentrée en sixième.

Tu imagines le look pin-up des années 60 ? Le bandana rouge, noué dans un chignon banane coiffé-décoiffé ? Oublie.

À l’époque, cet accessoire était appelé « fichu » et il était de bon usage de le nouer de manière très précise. Deux positions étaient acceptables.

  • Celle-ci :

cheveuc3

  • Celle-là (préférable quand il y avait du vent sous peine de ressembler à un pliage de serviette de restaurant) :

cheveux2

Point. Final.

Et toi, c’était quoi ta coupe de cheveux sûre au collège ? 

À lire aussi : Ces modes du collège un peu WTF sur les bords


Amelie

J'ai rejoint la folle team madmoiZelle en juillet 2013, ce qui m'a permis d'acquérir sérieux et organisation (hum). Passer mes journées chez IKEA et dénicher des tatoueurs coolos font partie des missions qui me sont confiées. Mes hobbies sont présentement les Gremlins et le poivron rouge. Durant mon temps libre, j'aime regarder des films glauques et monter mon poney.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Solen-Zara
    Solen-Zara, Le 22 janvier 2017 à 5h57

    Ah ! Les années collège, quels souvenirs, à cette époque j'avais les cheveux longs, raides, j'étais très brune, avec une grosse frange qui me bouffait le visage, je ressemblais un peu à mon Avatar quoi !. (Comme sur la photo pour vous donner une idée...!) j'avais ce style de coiffure. Aujourd'hui j'ai toujours la frange, mais avec un carré court dégradé, et les années "collège", c'est bien loin tout ça! . Voir la pièce jointe 106379

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!