Le consentement chez les ados : le raconter pour mieux le comprendre, lors des premières fois

Delphine Dhilly, réalisatrice du docu Sexe sans consentement, a besoin de toi pour un nouveau projet autour du consentement et des premières fois d'adolescents et de jeunes adultes. Ça te dit de participer ?

Le consentement chez les ados : le raconter pour mieux le comprendre, lors des premières fois

Tu as peut-être entendu parler ou même regarder le documentaire Infrarouge intitulé Sexe sans consentement.

Dispo sur YouTube et diffusé sur France 2 en mars dernier, ce reportage a été écrit par Delphine Dhilly et Blandine Grosjean.

À l’occasion de la mise en ligne du docu et de sa diffusion à la télévision, toutes les deux ont raconté la genèse de ce projet sur madmoiZelle.

Depuis, Delphine Dhilly, s’est lancée dans une nouvelle aventure et c’est de ça dont je vais te parler aujourd’hui.

Le consentement, au centre du débat

Toujours pré-occupée par la notion de consentement, Delphine a compris qu’il y avait du travail à faire au sein de tout les secteurs de nos sociétés.

En discutant avec des garçons dans un festival et dont les propos ouvrent le documentaire, elle a réalisé qu’il existait un vrai problème dans l’éducation de la sexualité au sujet du consentement.

La notion paraît simple. D’ailleurs, elle pourrait être aussi simple qu’une tasse de thé comme l’explique cette vidéo. Mais apparemment, le consentement s’avère plus compliqué à appliquer dans la vie.

Bref, en théorie le consentement, ça va. En pratique, c’est pas terrible.

Consentement : apprendre des premières expériences

Alors Delphine continue sur sa lancée et souhaite s’adresser à un public plus jeune, entre 12 et 16 ans via un documentaire mais audio cette fois.

La documentaliste aspire à raconter des histoires de personnes entre 14 et 25 ans, à destination des pré-ados et des adolescents.

Ces récits auront pour but d’informer et d’instruire avec une approche clairement plus sympa qu’un cours d’éducation sexuelle au moyen d’une banane et d’un préservatif.

À lire aussi : L’éducation au consentement chez les tout jeunes enfants, abordée sur France 5

Parce que selon elle, parler aux plus jeunes est primordial :

« C’est l’âge des première fois, me dit-elle au téléphone, c’est à cette période-là que l’on change et que l’on expérimente de nouvelles choses. »

Delphine n’a pas tort. S’interroger et discuter du consentement s’avèrent d’autant plus important qu’à cet âge, on apprend beaucoup de la vie et très rapidement.

Aujourd’hui, je suis ravie de constater que les initiatives sur la question se multiplient, avec la volonté de personnes comme Delphine Dhilly, ou Lauren Bastide par exemple.

Personnellement, si des podcasts comme La Poudre ou Sois gentille, dis merci, fais un bisou existaient quand j’étais au lycée, les mentalités auraient un peu différentes peut-être ?

Et puis, ça m’aurait bien servi de voir le documentaire Sexe Sans Consentement à mes 17 ans.

Peut-être que j’aurais osé dire non plus fermement à ce mec qui voulait à tout prix dormir avec moi dans mon lit superposé, en colonie de vacances.

Peut-être même qu’il aurait été sensibilisé au consentement et serait reparti dormir dans sa chambre après m’avoir entendue hésiter à l’idée de partager mon lit.

Un appel à témoignages pour sensibiliser au consentement

L’éducation autour de la sexualité et du consentement chez les ados est donc encore à faire et Delphine s’engage comme actrice de la cause.

Bien évidemment, la discussion au sein de ce projet audio n’est pas uniquement tournée autour des viols ou des agressions sexuelles lors des premières fois : il peut s’agir de harcèlement sexuel, moral, à l’école ou même sur Internet.

À lire aussi : Harcèlement scolaire et cyber-harcèlement – j’ai survécu à une année d’enfer

La question de la pression de groupe peut aussi être posée. Évidemment, c’est l’occasion de parler de sexe : du premier baiser à la pénétration, comme les caresses.

Et il s’agit également d’englober tout le monde, sans distinction de genre ni d’orientation sexuelle. Les premiers actes homosexuels comme hétérosexuels, ou encore le sujet de la bisexualité par exemple !

Et puis, chez les ados, il existe aussi le porno, évidement. Quels sont les histoires de première fois qui sont à découvrir autour de la sexualité dans la pornographie ? Et quel genre de pornographie ?

Et puis, si tu n’as pas vécu des choses autour de la première fois, peut-être que tu as été présente pour une amie, une personne proche ou de ta famille… Dans cas-là, ton histoire est tout aussi intéressante.

Bref, beaucoup de sujets sont encore à aborder et Delphine offre un véritable lieu d’expression à celles et ceux qui aimeraient témoigner à propos de leurs premières fois.

Tu as un truc à raconter et tu souhaites en parler ?

Si tu as entre 16 et 25 ans, et une histoire joyeuse, surprenante, douleureuse, positive ou négative à raconter autour du consentement et des premières fois, tu peux envoyer un mail à consentado[at]gmail.com. 

Je t’invite à lire l’appel à témoins de Delphine Dhilly qui est quand même la mieux placée pour parler de son projet :

« Dans le cadre d’une campagne de sensibilisation sur le consentement, nous recherchons des témoignages audio anonymes de jeunes adolescents et jeunes adultes, hétérosexuels et homosexuels, aujourd’hui âgés de 14 à 25 ans.

— Nous cherchons des récits autour des premières fois et de la notion de consentement : premiers baisers, premières caresses, premiers porno, premiers échanges amoureux, premiers préservatifs, des expériences à l’âge de 12 et 16 ans, ou plus… selon l’histoire de chacun et chacune.

— Ces histoires interrogent le consentement, la difficulté de l’exprimer, de le comprendre, et même de le connaître. Ces histoires raconteront aussi la force et la joie de l’exprimer !

— À travers différentes situations précises, cette série de témoignages est conçue pour sensibiliser filles et garçons, elle sera accessible sur les plateformes des réseaux sociaux et proposée comme outil de discussion dans les séances d’éducation à la vie affective et sexuelle.

Écrivez-moi à consentado[at]gmail.com. »

À toi de jouer ! 

À lire aussi : La « zone grise » du consentement sexuel expliquée simplement

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • BouletteRose
    BouletteRose, Le 14 mai 2018 à 20h32

    Vous ne prenez que les témoignages audios ? Parce que j'aimerai bien participer mais je déteste devoir m'enregistrer à l'oral, c'est viscéral

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!