La mobilisation des jeunes Belges pour le climat, inspirante et puissante

Youth for Climate : la jeunesse pour le climat. C'est le mantra des jeunes Belges séchant le collège, le lycée ou la fac pour manifester et exiger une VRAIE politique écologique !

La mobilisation des jeunes Belges pour le climat, inspirante et puissante© Esther Meunier (Instagram / YouTube)

Plusieurs dizaines de milliers d’adolescents et jeunes adultes se réunissent en Belgique le jeudi pour manifester.

Ce qu’ils et elles réclament ? Une VRAIE politique écologique afin d’endiguer la crise menaçant la planète !

Youth for Climate, les jeunes mobilisés pour le climat

Youth for Climate, la jeunesse pour le climat, c’est le nom de ce mouvement de plus en plus impressionnant qui bat le pavé de Bruxelles et d’autres villes belges.

Collégiens et collégiennes, lycéens et lycéennes, étudiants et étudiantes sèchent les cours le jeudi, parfois avec la bénédiction des profs, pour faire entendre leurs voix.

Ce jeudi 24 janvier, ils et elles étaient 35 000 à se mobiliser pour réclamer une politique engagée et concrète contre le réchauffement climatique.

Les impressionnantes mobilisations de jeunes pour le climat en Belgique

Le mouvement a d’abord rassemblé 3000 personnes. Puis 13 000. Puis 35 000. Demain, le 31 janvier, le 4ème jeudi de mobilisation, verra-t-on se dresser 70 000 manifestants et manifestantes ?

Les images, en tout cas, sont inspirantes. Les slogans malins et modernes, à l’image de cette jeunesse que certains croient désabusée, et qui pourtant lutte pour son avenir.

« Expliquerez-vous à mes (petits-)enfants ce qu’étaient les ours polaires ? » [©Esther Meunier]

Le Monde cite Anuna De Wever, l’une des instigatrices du mouvement :

« Le climat est le problème de toute une génération, la politique doit apporter des réponses. »

Esther Meunier, reporter qui vient de quitter l’équipe de madmoiZelle, vous emmène aux côtés de ces jeunes dans une story mise à la une sur son compte Instagram.

On y voit notamment Anuna De Wever, acclamée par la foule, scander :

« Aujourd’hui je vous appelle, vous les politiques, à arrêter vos conneries, à enfin vous reprendre.

Nous n’avons pas encore tous le droit de vote mais je vous assure qu’on n’a pas besoin de voter pour nous faire entendre.

Chaque semaine, nous allons nous assurer de ne pas pouvoir être ignorés. Et on le fera encore et encore, jusqu’à ce qu’ils écoutent ! »

Esther, une reporter à suivre

Suis Esther Meunier pour ne rien rater de ses reportages engagés, passionnants et accessibles !

La jeunesse motivée à changer le monde

Le Monde indique que les manifestants et manifestantes belges ont été remotivées par Greta Thunberg, un modèle d’activisme à l’adolescence.

Cette Suédoise de 16 ans, vous la connaissez probablement : son discours à la COP 24 avait fait le tour du monde.

Greta Thunberg, qui ne veut pas faire l’inverse de ce qu’elle prêche, a choisi de ne plus prendre l’avion. Elle a donc fait 32h de train pour rejoindre Davos, où se tient le Forum économique mondial.

Là, elle n’a pas mâché ses mots face aux puissants et aux puissantes du moment. L’adolescente n’attend pas grand-chose des pouvoirs en place, enracinés dans un manque de courage et une certaine hypocrisie.

Pour elle, c’est à la jeunesse qu’il appartient de changer le monde.

Ce monde, c’est celui dans lequel toi, et moi, nous allons grandir, vieillir, peut-être enfanter.

À ce sujet, tu peux lire sur Rockie, le magazine « grande sœur » de madmoiZelle, un passionnant article : Faire des enfants et/ou sauver la planète ?

L’avenir du climat, c’est toi

Il est parfois tentant de baisser les bras. Les gestes individuels, les engagements à échelle locale (zéro déchets, végétarisme voire véganisme…) semblent peu de choses face aux multinationales et aux super-puissances.

Je ressens pourtant beaucoup d’espoir face à l’engagement des jeunes Belges, face à Greta Thunberg, face à toutes celles et ceux qui croient en un monde meilleur et exige que l’humanité lui donne une chance d’exister.

Comme le rappellent de nombreux slogans : on est tous et toutes dans le même bateau. À force de nous mobiliser, on finira par en colmater les fuites… et rester à flots.

À lire aussi : Pourquoi les écologistes ne sont pas à la hauteur de leur victoire culturelle ?

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

zazouyeah

Beaucoup de soutien et d'admiration aussi pour ces jeunes qui s'engagent !

Quelques réflexions par rapport à des sujets abordés dans les commentaires ci-dessus :
- si on n'autorise que les gens irréprochables à s'exprimer, on encourage tout le monde à avoir des propos conservateurs. Ça vaut pour le féminisme, l'anti-racisme, l'anti-spécisme, l'écologie... En se tirant dans les pattes entre militants, on fait le jeu des traditionalistes (qui eux n'ont rien à se reprocher, ils ne prônent aucune de ces valeurs !). Alors même si ces jeunes avaient tous un smartphone et utilisaient Ryanair, ça n'empêche pas leurs revendications d'être valables et fondées.
- peut être bien que les jeunes sont idéalistes et deviendront désabusés en vieillissant, raison de plus pour qu'ils s'engagent maintenant !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!