Live now
Live now
Masquer
Source : Capture d'écran Youtube
Politique

Pouvoir d’achat, climat, harcèlement scolaire… Emmanuel Macron fait sa rentrée sur HugoDécrypte

Lundi 4 septembre, le président était reçu sur la chaîne HugoDecrypte (2M d’abonnés) du Youtubeur et journaliste Hugo Travers, pour discuter des sujets phares de la rentrée.

En pleine polémique sur le port de l’abaya, Emmanuel Macron a défendu bec et ongles les annonces de son ministre de l’Éducation nationale, et présenté devant 60 000 spectateurs les mesures qu’il entend instaurer pour « l’avenir des jeunes » en cette rentrée 2023. Une interview retranscrite en direct sur YouTube et TikTok, aux allures de monologue com’ bien ficelé.

« Un manque de bienveillance dans les systèmes scolaires »

Le président a abordé la question épineuse de la santé mentale des jeunes. Il déplore « un manque de bienveillance dans les systèmes scolaire », auquel s’ajoute l’influence des écrans ayant, selon lui, bouleversé le « rapport de sociabilité » des jeunes.

Sur la question du harcèlement scolaire, et de sa déclinaison dans l’espace numérique, il a d’ailleurs annoncé qu’une loi serait votée en automne pour « permettre d’éloigner en ligne des cyberharceleurs en les interdisant de réseaux sociaux pendant six mois ». L’actualité de ces derniers mois a été émaillée par les suicides de Lucas, Thibault et Lindsay, trois élèves victimes de harcèlement. Elisabeth Borne avait promis le 6 juin dernier que la lutte contre le harcèlement scolaire serait donc « une priorité absolue pour la rentrée 2023 ».

Vers une tenue unique plutôt qu’un uniforme ?

Si le président s’est dit favorable à l’expérimentation de l’uniforme à l’école, il a aussi évoqué l’option de la « tenue unique », jugeant que cette dernière serait, à son avis, « plus acceptable ». Composée par exemple « d’un jean, un t-shirt et une veste », elle pourrait « paraître un peu moins stricte d’un point de vue disciplinaire », a-t-il ajouté. Il n’a pas précisé quand débuteraient ces « expérimentations » qui visent à « faire avancer le débat public ».

Le but ? Renforcer « la laïcité et un peu l’idée qu’on se fait de la décence », éviter toute tenue qui « exclut ou sépare ». Au sujet de l’abaya, le président a martelé : « De la maternelle jusqu’au baccalauréat, l’école est laïque et il n’y a pas de place pour le signe religieux. » Et de poursuivre : « Qui stigmatise ? Les gens qui poussent l’abaya […] C’est un choix qui convie quelque chose, qui dit « moi je suis différent et je viens à l’école comme ça. »

Réorganiser le calendrier scolaire

Selon le chef de l’État, « le sujet des vacances est un sujet qui doit être ouvert ». En effet, ce dernier estime que les grandes vacances constituent « la pire des inégalités », entre les écoliers aisés qui partent en « séjour linguistique » et ceux qui « restent à la maison ».

Mais, c’est peut-être l’intégralité du planning scolaire qu’il faudrait revoir : le président a cité le modèle allemand, où les cours ont lieu le matin, laissant l’après-midi libre pour les activités extrascolaires. Emmanuel Macron ne serait pas contre l’idée de s’en inspirer pour que « chaque élève fasse au moins une demi-heure de sport par jour, voire une heure », et pratique une activité culturelle « quelques heures » par semaine.

Travailler sur l’orientation post-bac

Un « gâchis collectif ». Ce sont ces mots que le président a employés au sujet de la formation des étudiants, estimant que la moitié des jeunes entrant en licence n’allaient pas au bout. Comme le résume le Parisien, tout cela serait « la faute, selon lui, à des problèmes d’orientation des jeunes, qui n’ont pas, ensuite, accès assez facilement à l’emploi ».

Emmanuel Macron a également évoqué la question épineuse de Parcoursup. De nombreux élèves avaient déploré se retrouver sans affectation avant l’été. Selon Emmanuel Macron, ils ne seraient en réalité plus « que » 2 309 candidats sur 917 000. Avant d’affirmer : « Nous ne laisserons tomber personne, tout le monde va avoir une affectation. »

Le pouvoir d’achat des étudiants

L’inflation frappe les jeunes de plein fouet. Selon les derniers chiffres de l’Insee, en 2022, 17,3 % des personnes actives âgées de 15 à 24 ans étaient au chômage.

Néanmoins, Emmanuel Macron a réaffirmé son opposition au versement du RSA pour cette catégorie de la population. Le Chef de l’État préfère « responsabiliser et aider » ces jeunes, en les encourageant à se tourner vers la formation, l’apprentissage, ou vers des dispositifs comme le « contrat d’engagement jeune ».

Comme le synthétise Le Parisien :

Pour l’instant, Emmanuel Macron a dit favoriser une lutte pour une baisse des prix dans l’agroalimentaire, plutôt que d’augmenter les bourses allouées aux étudiants modestes. Il a rappelé que les protections périodiques réutilisables seront remboursées en 2024 en pharmacie et en 2025 « sur une plateforme dédiée », tout comme les préservatifs. Côté transports, le président s’est aussi dit favorable à un ticket de train à petit prix pour les transports régionaux, similaire à celui à 49 euros mensuels mis en place en Allemagne par la Deutsche Bahn.

« Changer de vitesse pour lutter contre le réchauffement climatique »

Sur le climat, le président s’est montré bien ambigu. « Il faut complètement changer de vitesse et la nature de nos efforts pour lutter contre le réchauffement climatique », a-t-il affirmé. Quelques mois plus tôt, il réclamait pourtant à l’Union européenne une « pause » dans les règles environnementales. Une requête ubuesque qui lui avait valu un gentil tacle de la part du vice-président de la Commission Européenne.

Sur le plateau d’HugoDécrypte, le président a donc cette fois affirmé qu’il fallait aller « encore deux fois plus vite » dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre pour remplir les objectifs climatiques de la France, tout en martelant qu’arrêter de prendre l’avion ne serait pas une solution pour le climat, selon lui. À la place, il souhaite mettre à contribution les élèves français, qui, dès cette année, planteront chacun un arbre. L’objectif ? Voir éclore « cette génération où chaque collégien aura planté son arbre », pour « aider » à tenir l’objectif d’un milliard d’arbres plantés en dix ans.

Pour le reste, il laisse sa première ministre Elisabeth Borne présenter une stratégie de « planification écologique » dans les jours à venir. En espérant que celle-ci ne comprenne pas que des mesures creuses.


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

7
Avatar de RainyMood
6 septembre 2023 à 15h09
RainyMood
"Bonjour les enfants !!! Alors, aujourd'hui, mission écologique, nous allons chacun planter un arbre !! Oooh c'est chouette. Voila, le petit terrain, faites nous une jolie petite forêt verdoyante ! "Pendant ce temps, je vais vérifier si Borne et Attal ont bien prit leur avion pour Renne et voir si les arbres pour la future autoroute ont bien été coupés". Allez amusez vous bien !"
2
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Politique

Source : damircudic de Getty Images Signature
Parentalité

Le gouvernement va-t-il ENCORE se planter avec la création du congé de naissance ?

9
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Deux femmes en blouse blanche devant un microscope // Source : Alena Shekhovtsova de corelens
Politique

Être intelligent rendrait de gauche, d’après une étude qui n’étonnera que les gens de droite

23
Source : Aurore Bergé sur Europe 1 - Capture d'écran
Politique

Aurore Bergé aurait empêché le recrutement d’une fonctionnaire pour une raison révoltante

3
Source : Capture vidéo
Politique

IVG : Emmanuel Macron veut inscrire l’avortement dans  la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne

Élisabeth Borne // Source : Capture d'écran Youtube
Politique

Pour Elisabeth Borne le « sexisme insidieux » en politique est encore trop présent

Julien Bayou à l'Assemblée nationale
Société

L’ex-compagne de Julien Bayou porte plainte contre « harcèlement moral » et « abus frauduleux de l’état de faiblesse »

La députée LFI Ersilia Soudais a porté plainte pour viol contre le militant Damien Cassé // Source : Capture d'écran photo de profil Twitter d'Ersilia Soudais
Actualités France

La députée LFI Ersilia Soudais a porté plainte pour viol contre le militant Damien Cassé

Jill Stein // Source : Canva
Politique

Jill Stein : « On voit apparaître un vote de rébellion, soyez prêts ! »

Réforme des retraites // Source : © Sénat - Palais du Luxembourg
Politique

Droit à l’avortement : le Sénat approuve la constitutionnalisation de l’IVG

4
Source : Canva
Politique

Nikki Haley : « Le premier parti à mettre à la retraite son candidat de 80 ans gagnera cette élection »

La société s'écrit au féminin