Live now
Live now
Masquer
Source : Aurore Bergé sur Europe 1 - Capture d'écran
Politique

Aurore Bergé aurait empêché le recrutement d’une fonctionnaire pour une raison révoltante

Dans une enquête parue lundi 15 avril, Mediapart révèle que la ministre Aurore Bergé a empêché le recrutement d’une directrice régionale déléguée aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes en raison de ses opinions politiques à gauche.

Une intervention qui pose question. Selon une enquête parue dans Mediapart lundi 15 avril, la ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, Aurore Bergé, aurait bloqué le recrutement d’une fonctionnaire en raison de ses opinions politiques.

Un recrutement bloqué du jour au lendemain

Warda* devait prendre ses fonctions de « directrice régionale déléguée aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes » de la région Centre-Val de Loire peu de temps avant le 8 mars. Son recrutement avait été validé par toute l’administration, Warda avait retourné auprès de la préfecture une quinzaine de documents signés pour prendre ses fonctions quelques jours plus tard.

Jusqu’au blocage définitif, à partir de mi-février : « On m’a notifié que, finalement, le poste ne m’était plus destiné, se désole la jeune femme. Depuis deux mois, je demande des explications, mais personne ne veut m’en donner », rapporte la femme à nos confrères de Mediapart.

Un « strict devoir de neutralité » pour Aurore Bergé

Une annulation soudaine qui serait due à ses opinions politiques : Warda se situerait trop à gauche, selon Aurore Bergé. Et pour cause, cette fonctionnaire dont le patronyme renvoie à ses origines maghrébines (ses parents sont immigrés algériens) a milité au sein du parti de gauche Génération·s, créé par l’ancien candidat à la présidentielle socialiste Benoît Hamon.

Un engagement dont Warda ne s’est jamais cachée, assumant il y a quelques années dans la presse son opposition à la « montée des nationalismes », à « l’homophobie », à « l’islamophobie » (terme que réfute Aurore Bergé) et affichait également son soutien au mouvement des gilets jaunes.

Sollicitée par Mediapart, Aurore Bergé est restée évasive sur les raisons de ce blocage :  « Comme pour toute nomination à la signature d’un ministre, il est de notre responsabilité de confirmer ou infirmer une nomination », a-t-elle déclaré, affirmant « avoir décidé de ne pas valider le mouvement en question », tout en évoquant que « les postes dans l’administration sont soumis à un strict devoir de neutralité », confirmant à demi-mot le caractère politique de sa décision. Pourtant, comme le rappelle Mediapart, le devoir de neutralité n’est pas effectif pour les opinions passées des fonctionnaires.

*le prénom a été modifié


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

3
Avatar de haleyo
17 avril 2024 à 13h04
haleyo
Je pense qu'il y a possibilité d'un recours ?
Ce n'est pas comme si Aurore Bergé était la personne la plus neutre, elle a participé à la manif pour tous. Une vraie hypocrite.
Oui, la fonctionnaire lésée peut contester la décision au tribunal administratif au motif d'une discrimination en raison de ses opinions politiques. S'il y a des preuves écrites, cela devra être facile à montrer.
Par contre, la remarque sur le devoir de réserve est une grosse accusation : la ministre sous entendrait que cette personne, dans le cadre de son travail de fonctionnaire, traite les dossiers et les usagers en fonction de ses propres convictions politiques ou religieuses et non pas en fonction des textes applicables. Si cela était vrai, alors cette personne commettrait une faute grave qui nécessiterait une sanction. Et si ce n'était pas le cas, le fait de l'accuser de commettre une faute grave sans en apporter la preuve et que cela lui porte préjudice d'un point de vue professionnel me semble être tout à fait diffamant.
5
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Politique

Source : damircudic de Getty Images Signature
Parentalité

Le gouvernement va-t-il ENCORE se planter avec la création du congé de naissance ?

9
Lifestyle

Fête des Mères : 5 idées d’activités cocooning pour se faire plaisir

Humanoid Native
Deux femmes en blouse blanche devant un microscope // Source : Alena Shekhovtsova de corelens
Politique

Être intelligent rendrait de gauche, d’après une étude qui n’étonnera que les gens de droite

23
Source : Capture vidéo
Politique

IVG : Emmanuel Macron veut inscrire l’avortement dans  la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne

Élisabeth Borne // Source : Capture d'écran Youtube
Politique

Pour Elisabeth Borne le « sexisme insidieux » en politique est encore trop présent

Julien Bayou à l'Assemblée nationale
Société

L’ex-compagne de Julien Bayou porte plainte contre « harcèlement moral » et « abus frauduleux de l’état de faiblesse »

La députée LFI Ersilia Soudais a porté plainte pour viol contre le militant Damien Cassé // Source : Capture d'écran photo de profil Twitter d'Ersilia Soudais
Actualités France

La députée LFI Ersilia Soudais a porté plainte pour viol contre le militant Damien Cassé

Jill Stein // Source : Canva
Politique

Jill Stein : « On voit apparaître un vote de rébellion, soyez prêts ! »

Réforme des retraites // Source : © Sénat - Palais du Luxembourg
Politique

Droit à l’avortement : le Sénat approuve la constitutionnalisation de l’IVG

4
Source : Canva
Politique

Nikki Haley : « Le premier parti à mettre à la retraite son candidat de 80 ans gagnera cette élection »

Source : Canva
Politique

Marianne Williamson : « Vous ne savez pas ce qu’est la misogynie avant d’avoir été candidate à la présidentielle ! » 

La société s'écrit au féminin