Live now
Live now
Masquer
Source : Aurore Bergé ) Capture d'écran Télématin
Politique

Aurore Bergé juge les propos de Depardieu « inacceptables »… mais prend la défense de Macron

Sur LCI, la nouvelle ministre déléguée à l’Égalité femmes-hommes s’est pliée à un exercice d’équilibriste plus que risqué : condamner les propos de Gérard Depardieu tout en apportant son soutien à celui qui l’avait défendu, Emmanuel Macron.

Pas simple d’hériter du ministère à l’Égalité femmes-hommes quand on travaille sous les ordres d’un président qui dénie la parole des femmes au nom de l’art.

Aurore Bergé, nouvelle ministre déléguée dans le gouvernement Gabriel Attal, a pu s’en rendre compte dimanche 14 janvier. Invitée sur LCI pour évoquer le cap donné à ce nouveau gouvernement, elle a été interrogée sur l’affaire Gérard Depardieu. Jeudi 7 décembre, l’émission Complément d’Enquête, consacrée aux accusations d’agression sexuelle visant Gérard Depardieu, avait diffusé des images inédites du comédien lors d’un voyage en Corée du Nord, où il avait multiplié les blagues obscènes à l’égard des femmes, dont une fillette qui faisait du cheval.

Quelques jours plus tard, sur le plateau de C à Vous sur France 5, Emmanuel Macron avait explicitement apporté son soutien à Gérard Depardieu.

« Il n’y a rien à défendre dans les propos » de Gérard Depardieu

Pour Aurore Bergé, il ne fait aucun doute que les propos de Gérard Depardieu étaient « odieux » et « inacceptables ». Mais elle a aussi ajouté :

« Il n’y a rien à défendre dans les propos qui ont été les siens et personne ne les a défendus, personne évidemment dans le gouvernement, ni le président de la République », a ajouté la ministre. 

Ce n’est pourtant pas le souvenir qu’a laissée l’intervention d’Emmanuel Macron dans C à Vous. Pour rappel, ce dernier avait dénoncé une « chasse à l’homme » à l’encontre de cet « immense acteur » qui « rend fier la France » et même évoqué la thèse – aujourd’hui discréditée – selon laquelle un montage des images aurait été réalisé par Complément d’Enquête.

« La question, c’est surtout comment on agit » sur les féminicides et sur les agressions sexuelles, a encore ajouté Aurore Bergé. Nul doute que les associations féministes, qui ont manifesté jeudi 11 janvier dans plusieurs villes de France pour protester contre le soutien affiché du chef de l’État à Gérard Depardieu, seront attentives à la réponse apportée par son ministère.


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Politique

Jill Stein // Source : Canva
Politique

Jill Stein : « On voit apparaître un vote de rébellion, soyez prêts ! »

Réforme des retraites // Source : © Sénat - Palais du Luxembourg
Politique

Droit à l’avortement : le Sénat approuve la constitutionnalisation de l’IVG

2
Source : Canva
Politique

Nikki Haley : « Le premier parti à mettre à la retraite son candidat de 80 ans gagnera cette élection »

Source : Canva
Politique

Marianne Williamson : « Vous ne savez pas ce qu’est la misogynie avant d’avoir été candidate à la présidentielle ! » 

Source : © EC
Société

13 membres de la CIIVISE 1 demandent à Sarah El Haïry de pouvoir reprendre leur travail

1
Source : Aurore Bergé ) Capture d'écran Télématin
Politique

Après le départ de ses dirigeants, la CIIVISE « va continuer », assure Aurore Bergé

La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra sur le plateau de RTL // Source : Capture d'écran Youtube
Politique

Remaniement : ce qu’il faut retenir du nouveau gouvernement

Assemblée Nationale // Source : Wikimedia
Politique

Violences contre les élus : une proposition de loi propose de durcir les peines des agresseurs

3
parlement européen dililif
Politique

Finalement, l’Union européenne renonce à une définition commune du mot « viol »

3
Source : Capture vidéo
Politique

Jeunesse, santé, éducation… Les principales annonces à retenir du discours de Gabriel Attal

La société s'écrit au féminin