Je voyage pendant un an seule au Japon… À vélo !

À 24 ans, Angèle a décidé de partir seule au Japon, son pays de cœur, pour le parcourir à vélo. Elle raconte son voyage entre solitude, rencontres et liberté !

Je voyage pendant un an seule au Japon… À vélo !

Juste après mon diplôme d’ingénieur, je suis partie au Japon pour me lancer à 100% dans ce que j’aime, à savoir : voyager, rencontrer des gens et faire des vidéos pour ma chaîne YouTube Lapindicite Chronique.

Partir seule au Japon avec le Programme Vacances-Travail

J’ai opté pour un Programme Vacances Travail (PVT) qui me permet de rester un an sur le territoire et de pouvoir travailler.

Le PVT est à la disposition des personnes âgées de 18 à 30 ans (35 ans pour l’Argentine et le Canada).

Elles peuvent partir durant une durée maximale d’un an à des fins touristiques et culturelles dans l’un des pays partenaires, en ayant la possibilité de travailler sur place.

15 pays sont pour l’instant accessibles aux Français et Françaises : le Japon, la Nouvelle Zélande, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, la Russie, l’Argentine, Hong Kong, le Chili, la Colombie, Taïwan, l’Uruguay, le Mexique, le Brésil et le Pérou.

De la fin du mois d’octobre 2018 jusqu’à avril 2019 j’ai donc cumulé différents boulots.

J’ai notamment travaillé dans une ferme en plein milieu de la campagne japonaise en plein hiver. Je raconte cette expérience dans un long vlog ci-dessous !

Et après ça j’avais envie de voyager vraiment dans le reste de ce beau pays que je n’avais pas encore exploré. Je suis donc partie avec mon vélo, ma tente, mon duvet et toutes mes affaires pour un long voyage.

Cela fait donc deux mois que je parcours le Japon à vélo, et je kiffe ma vie !

La Japon seule à vélo : visites et camping

J’ai une passion un peu étrange : visiter des lieux qui ont été des sources d’inspirations pour des œuvres.

Cela peut être des films, des animes, des mangas, des jeux vidéos… Bref, tout un tas de choses.

Et au Japon il y avait BEAUCOUP de lieux que je voulais voir, et qui étaient surtout en lien avec des films du Studio Ghibli, Pokémon et certains grands mangaka.

C’est donc pour cela que cela que j’ai fait environ 2000 kilomètres (en vrai je n’ai pas calculé, mais ça doit être à peu près ça) à vélo.

Un aperçu de mon trajet à vélo pendant 2 mois

Je dors quasiment tous les soirs en tente, sauf cas exceptionnel comme quand je me suis tordue la cheville ou après que j’ai fait un soleil par dessus le guidon…

Le Japon seule à vélo : faire le choix de partir seule

C’est la cinquième fois que je vais au Japon, et ce n’est pas non plus mon premier voyage à vélo, c’est important de le préciser.

J’en avais déjà fait deux avec mes frères pour visiter différentes régions (en lien avec des jeux de Pokémon).

Mais là, c’est vraiment une première car je voyage seule, et je suis partie pour un an ! Je suis libre de faire ce qui me chante, de visiter ce que je veux et surtout de me recentrer sur moi-même.

C’était mon rêve depuis l’enfance de voir les 4 saisons au Japon et de vraiment pouvoir vivre dans ce pays. Sauf que je ne m’étais jamais autorisée à penser que ça serait possible.

Vue de ma fenêtre de fortune

Depuis le début de mon lycée je ne faisais que des trucs « pour faire plaisir à ma mère », mais maintenant que j’ai mon diplôme en poche, c’est bon j’ai rempli toutes les cases.

Quand j’ai pris la décision ferme dans ma tête que j’allais vraiment partir au Japon j’ai eu vraiment la sensation d’avancer enfin dans la vie que je veux mener.

Pour cette année à l’étranger j’ai aussi décidé de ne pas prendre d’abonnement téléphonique car je ne voulais pas avoir internet tout le temps.

J’étais beaucoup trop addict aux réseaux sociaux depuis 2 ans et il fallait vraiment que je me calme dessus.

C’est donc un choix un peu étrange pour une youtubeuse, mais c’est tellement libérateur !

Le Japon seule à vélo : des rencontres inoubliables

J’ai fait de très belles rencontres, et il y a une tonne d’anecdotes qui me viennent à l’esprit mais si je devais n’en sélectionner qu’une, ce serait celle que j’ai vécu à Nara.

Il faut savoir aussi que je suis quelqu’un qui fait toujours attention à ce qu’elle mange.

Je cherche le plus souvent à acheter des légumes bio ou au moins locaux (je précise que c’est très très cher à Tokyo mais que dans la campagne ce style de vie est beaucoup plus abordable).

C’est comme ça que je me retrouve à taper le mot « organic » dans la barre de recherche de Google Maps à chaque fois que j’arrive dans une nouvelle ville.

Mon vélo et mon barda

Nara n’a donc pas fait exception et c’est grâce à ça que je suis allée dans une toute petite boutique perdue dans un endroit pas du tout touristique.

Et j’ai rencontré Miyuki. C’est une photographe qui a vécu 15 ans à Londres, et elle est cliente habituelle de ce magasin bio.

On a naturellement commencé à discuter, sauf que notre discussion a duré deux heures !

À la fin elle m’a proposé de venir dormir chez elle si je le souhaitais. J’ai donc passé trois jours avec elle et c’était vraiment magique.

On a fait un pique-nique avec sa famille pour le Hanami, pour admirer les cerisiers en fleurs. On a été dans des onsens (bains thermaux japonais).

Et surtout on était ensemble lors de l’annonce du nom de la nouvelle ère du Japon, l’ère Reiwa.

Le 30 avril 2019, l’empereur Akihito a quitté le pouvoir, et a laissé la relève à son fils Naruhito.

Le 1er mai, le Japon est donc entré dans une nouvelle ère baptisée Reiwa (qu’on pourrait traduire par « ordre et harmonie »

C’était très symbolique pour moi et c’était vraiment un moment génial que j’ai passé avec elle.

La Japon seule à vélo : du kiffe, et de la solitude

Des moments de solitude évidemment j’en ai eu, le plus dur étant l’humour. Je ne comprends pas du tout le sens de l’humour japonais.

Du coup ce que je fais c’est que j’écoute des podcasts, ça permet de me mettre de bonne humeur et de retrouver des blagues que je peux comprendre.

J’ai par exemple écouté tous les épisodes de Laisse moi kiffer ou de Game Of Roles et c’était trop bien comme moment.

Je pédalais le sourire aux lèvres ou parfois en éclatant carrément de rire (mention spéciale aux histoires de Kalindi) !

Abonne-toi à Laisse-moi kiffer

Sur iTunesSur SoundCloudSur DeezerSur SpotifySur YouTube

Ce que j’aime le plus dans le fait de voyager seule à vélo c’est que je me sens libre de tout faire, d’aller où je veux, visiter ce que je veux mais à la force de mes jambes.

Et ça c’est le plus fou.

J’aime aussi avoir la chance de camper dans ce pays n’importe où. Le Japon est tellement sûr que c’est un vrai plaisir.

Depuis que je suis ici je n’ai pas eu peur dans la rue, je n’ai pas eu peur le soir, le matin, l’aprem.

Et c’est fou c’est la première fois que ça m’arrive. J’adore ce sentiment. Je me sens forte et capable de tout faire.

J’aime aussi beaucoup surprendre les gens ! Parce que personne ne s’attend à voir une fille toute seule à vélo !

Voyager seule : une belle expérience

Je retourne en France en septembre pour le mariage de mon grand-frère, et je suis mitigée sur l’envie de rentrer et l’envie de rester…

Par contre je vais bientôt revendre mon vélo et repartir travailler (où je ne sais pas encore, mais j’aimerais bien Hokkaido) car mon compte bancaire est bientôt vide.

Je conseille à tout le monde de voyager seul·e. Et pour ça, pas besoin de partir à l’autre bout de la terre.

Rien qu’un week-end ou une journée c’est déjà beaucoup pour certaines personnes. Et c’est aussi la première étape pour apprendre à se connaître, et surtout à se faire confiance !

À lire aussi : J’ai tout plaqué pour partir en voyage — Témoignages de madmoiZelles

Commentaires

NoblePaysaneMaeva

Le rêve ! J'aime beaucoup ce récit ! Merci pour le partage ! J'ai une passion pour le Japon ! Je rêve d'y aller ! ^^ mais voyage seule me fait peur car je stresse pour un rien ! Rien qu'un appelle téléphonique me fait stresser alors un voyage seule .... mais ça fait rêver ton récit ! ^^
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!