Live now
Live now
Masquer
celebrité
Psychologie

Vous vous intéressez aux célébrités ? Vous êtes stupide, selon cette étude

Une étude hongroise, qui va vous foutre la honte si vous êtes fans de potins, est catégorique : ceux qui s’intéressent de très près à la vie des stars seraient cognitivement plus faibles que les autres. 

Vite, fermez tous vos onglets. « Il y a un lien direct entre le fait d’adorer les célébrités et la sous-performance aux tests cognitifs » mesurant les compétences en lecture et maths, affirme une étude parue fin 2021. Ça fait toujours plaisir.

Cette enquête blessante venu de Hongrie est relayée par le New York Post, qui en détaille les modalités :

« L’étude, publiée par BMC Psychology, a demandé à 1763 adultes hongrois et hongroises de passer un test de vocabulaire de 30 mots ainsi qu’un test de substitution de symboles avant de compléter un questionnaire intitulé “Échelle d’Attitude de Célébrité”, qui détermine leur niveau d’intérêt pour les gens connus.

Les participants et participantes ont dû répondre “oui” ou “non” à une série de phrases issues de l’Échelle d’Attitude de Célébrité, comme : “J’ai souvent envie de découvrir les habitudes personnelles de ma célébrité préférée” et “Je suis obsédé·e par les détails de la vie de ma célébrité préférée”. » 

Ma tête quand j’ai découvert que je connais trop de choses sur les stars.
Ma tête quand j’ai découvert que je connais trop de choses sur les stars.

Bref, si vous aimez savoir quel parfum porte Lady Gaga ou quelle marque de slip préfère Gilles Lellouche, sentez-vous visée !

Des résultats qui font émerger des liens direct… mais ont aussi leurs limites

L’étude explique :

« Les modèles de régression linéaire ont indiqué que le culte de la célébrité était associé à des performances plus basses aux tests cognitifs, même après contrôlé les variables démographiques, le niveau de richesse et d’estime de soi. Les résultats suggèrent donc un lien direct entre culte de la célébrité et mauvais résultats aux tests cognitifs. Ceci dit, les chercheurs n’ont pas pu trouver de facteurs démographiques ou socioéconomiques. »

Au terme de cette étude donc, impossible de savoir si les fans de stars sont plus cons que les autres parce qu’ils utilisent leur temps de cerveau disponible pour des futilités, ou s’ils sont juste moins doués à la base — d’où leurs centres d’intérêts de bas étage ?

Et malgré tout, 1763 Hongrois et Hongroises… on ne peut pas dire que ce soit si représentatif que ça de nos habitudes de consommation de potins pop culture. Non ? Rassurez-moi ?

À lire aussi : Zendaya, Rihanna… Top subjectif des célébrités les mieux sapées de l’année 2021

Crédit photo : captures YouTube

Les Commentaires
10

Avatar de Tessy
8 janvier 2022 à 20h52
Tessy
@Jester.
Contenu spoiler caché.
3
Voir les 10 commentaires

Plus de contenus Psychologie

Psychologie
Femme dépitée

Le Blue Monday, le jour le plus déprimant du monde, n’existe pas

Emilie Laystary

17 jan 2022

16
Série télé
friends-vert

Même en 2022, tout le monde aime Friends. Quel secret derrière un tel succès ?

Lena Haque

14 jan 2022

10
Sport
motivation-psychologique-sport-fizzup
Sponsorisé

Vous avez déjà envie d’arrêter le sport ? Une psy vole à votre secours

Actu en France
Fille triste

En 2021, les gestes suicidaires ont bondi chez les jeunes filles

Eva Levy

11 jan 2022

2
Parentalité
parents-enfants

Vos enfants vous influenceraient plus que vous ne le pensez, selon une étude

Camille Abbey

10 jan 2022

2
Psychologie
Homme pendant une thérapie

« Soigner » les incels par la thérapie ? C’est l’idée des créateurs de ce guide

Amour
Couple fâché allongé sur le lit

Le stonewalling, ce poison du couple (ça veut dire « faire du boudin après une dispute comme un gros bébé Cadum »)

Vie étudiante
Femme triste devant son ordinateur

La santé mentale des étudiants ne s’arrange pas : les psys s’attendent à un tsunami de dépressions

Psychologie
Femme choquée devant son ordinateur

Les trigger warnings seraient peu efficaces, voire néfastes. Du coup, on fait quoi ?

Psychologie
Enfant tenant une poupée Noire

Les poupées « inclusives » ont-elles un impact positif sur les enfants qui jouent avec ?

La société s'écrit au féminin