Live now
Live now
Masquer
astuce-enfant-malade-voiture
Daronne

Votre enfant est malade en voiture ? On a testé 9 astuces pour limiter les dégâts

Les grandes vacances arrivent et les voyages en voiture pour rejoindre sa destination aussi. Mais pour empêcher l’héritier de redécorer les sièges, on fait comment ?

Publié le 5 juillet 2022

Émétophobes, je vous comprends. Avoir la phobie de vomir et avoir des enfants, c’est le truc le plus relou du monde (au moins). En plus, ces petits machins ont tendance à renvoyer le contenu de leur estomac pour tout et n’importe quoi, de manière totalement impromptue, et sans prévenir à l’avance en plus, les fourbes.

Et enfant + voiture = vomi partout, bien trop souvent. Alors oui, la légende raconte que tous les enfants ne sont pas concernés, que certains parents, considérés comme des licornes dans le doux monde de la parentalité, ne doivent jamais essuyer des contenus gastriques plusieurs fois par trajets, devant même parfois, devant l’urgence de la situation, utiliser leurs mains comme coupelle pour recueillir le précieux breuvage (je me dégoute toute seule en écrivant ces lignes, croyez-moi).

Pour vous éviter quelques tracas pendant ces prochaines vacances, je me suis dévouée (oui, c’est de l’altruisme) pour vous donner les techniques que j’ai pu tester et approuver (ou pas) depuis que j’ai une enfant de bientôt 6 ans qui a un mal des transports si intense qu’elle arrive même à être malade en faisant juste de la balançoire.

Pour certains enfants, des trucs tout simples marchent. Pour d’autres, il va malheureusement falloir prendre son mal en patience jusqu’à ce que vous ne soyez plus obligé de vous les coltiner en vacances, vers leur 18 ans quoi. Bon courage, on est dans le même bateau (et on a le mal de mer, nous aussi).

1 – Ouvrir les fenêtres

Alors, pour ça, il ne faut pas qu’il fasse moins 7 degrés dehors, ou alors il vous faudra choisir entre « qu’est-ce qui est le moins pire : un vomi ou une bronchite ? ». Si le temps est doux et que l’enfant commence à manifester des envies de décoration dans l’habitacle, vous pouvez ouvrir les fenêtres et faire de bons courants d’air pour qu’il respire un coup. Généralement, ça calme un peu. Si ça ne marche pas, arrêtez-vous si possible, et laissez-le faire une pause en extérieur pour qu’il renouvelle un peu son oxygène et que ça calme son estomac.

enfant-malade-voiture-astuces
Illustration de mon enfant à chaque trajet en voiture – crédits : djedzura

2 – Les bracelets d’acupuncture

Ces petits bracelets en tissus qui appuieraient sur des points d’acupression n’ont jamais fonctionné sur ma fille, mais ça la rassure de les avoir, persuadée que c’est des bracelets magiques. Mais j’avoue, je n’ai pas envie de casser le mythe, même si elle a eu la preuve maintes fois en vomissant au premier virage, que ça ne fonctionnait pas sur elle.

3 – Le sparadrap sur le nombril

Aussi efficace que l’homéopathie, la légende du sparadrap collé sur le nombril pour calmer les nausées peut marcher tant qu’on y croit. Mais qui y croit ?

4 – Rouler quand l’enfant dort

La solution qui aide pas mal, c’est de rouler pendant les heures de sieste. Je n’ai jamais entendu d’histoires d’enfant qui a le mal des transports pendant qu’il tape son petit dodo dans son siège auto. Essayez de vous caler sur ses temps de sommeil et priez pour qu’il dorme pendant looooongtemps.

5 – Les huiles essentielles

Citron et menthe, ce combo magique (et parfumé). Attention tout de même, l’utilisation des huiles essentielles doit être bien contrôlée et elle ne doivent pas être utilisées sur les enfants de moins de 3 ans (et jamais pures, directement sur la peau). Une fois qu’on sait ça, ma technique a été de mélanger un peu d’HE de citron et un peu d’HE de menthe dans un flacon contenant de l’huile d’amande douce, et de lui déposer quelques gouttes sur les poignets. Quand elle avait des nausées, elle sniffait sa peau, et ça allait mieux. Mais malheureusement, cette astuce n’a duré qu’un temps, puisqu’elle assimile désormais l’odeur de ces huiles à l’odeur de la voiture, et ça lui donne des hauts-le coeur juste en les reniflant.

6 – Lui filer des victuailles

Si on pense que l’enfant ne vomira pas parce qu’il a le ventre vide, c’est faux. Certes, le contenu sera moindre, mais c’est encore plus douloureux à vomir, merci la bile. Le truc, c’est qu’il faut trouver un juste milieux : si c’est un départ le matin, on évite de filer un bol de lait à l’enfant, mais on peut lui proposer des fruits ou des biscuits secs, histoire qu’il ait quelque chose dans le ventre. Pendant le trajet, aussi étonnant que cela puisse paraître, lui donner de temps en temps des petits biscuits ou même une sucette (ou bonbon) peut calmer le début des nausées. Des caries, oui, mais du vomi, non.

7 – Lui changer les idées

Ça, c’est le truc qui peut être un peu relou pour le parent qui ne conduit pas, mais ça peut vraiment empêcher l’enfant de se focaliser sur ses nausées. L’astuce, c’est de le faire penser à autre chose, en inventant des jeux, en vous retournant pour faire une bataille de pouces, un pierre-feuille-ciseaux, un « est-ce que tu vois… » , jeu qui consiste à faire chercher des objets ou animaux à l’extérieur de l’habitacle à l’enfant. Exemple : « est-ce tu vois…. un tracteur rouge ? » Et hop, l’enfant cherche un tracteur rouge. Oui, c’est pas compliqué, on a jamais dit qu’on bossait dans les jeux de société hein.

8 – Fixer un point à l’horizon

Une fois que l’enfant est un peu plus grand, vous pouvez lui expliquer comment fonctionne un peu le code de la route, lui faire reconnaitre des panneaux, lui demander de se focaliser sur la voiture qui est loin, loin loin devant, le tout dans le but de le forcer à se concentrer sur un point lointain, ce qui l’aidera à calmer ses nausées. Fixer un point à l’horizon est en réalité un des seuls trucs qui marche, mais c’est parfois compliqué à tenir pour un petit qui a la capacité de concentration d’un moule à gâteau.

9 – La médication, quand faut y aller, faut y aller

Au bout d’un moment, quand rien ne fonctionne et qu’on a envie de faire un trajet sans devoir gérer les nausées et les vomis, il reste la solution des médicaments disponibles en pharmacie. Nous avons testé le Nausicalm, sans succès, on a fini par jeter notre dévolu sur la Nautamine, qui sauve actuellement tous nos départs en vacances. Bon, ça la met un peu dans le gaz, mais au moins elle stresse moins de vomir et se détend un peu (et nous aussi). Bon du coup, vu que c’est un médoc, demandez conseil à votre pharmacien ou médecin, bien évidemment.

Dans tous les cas, n’oubliez pas d’avoir avec vous une bassine ou des sacs à vomi, une serviette de toilette, des lingettes ou des cotons avec du lait nettoyant pour débarbouiller l’enfant et lui enlever l’odeur, ainsi qu’un ou deux changes de réserve avec vous, juste au cas où.

J’espère que ces conseils pourront vous aider à passer des trajets qui ne sentent pas le parmesan moisi, et que vous arriverez à destination plus sereine, sans devoir javelliser l’intégralité de votre voiture en arrivant.

Crédit photo image de une : djedzura

À lire aussi : 6 astuces de pro pour occuper les enfants en voiture

Les Commentaires
16

Avatar de melomania
5 août 2022 à 14h08
melomania
J'étais très malade en voiture étant gosse, beaucoup moins maintenant que je suis adulte (sauf si je regarde mon téléphone en voiture, ou lis dans le métro, là ça repart...).
Mes astuces :
- ne pas quitter la route des yeux ;
- conduite douce ;
- fenêtre ouverte et vent dans le nez ;
- le must, l'ultime : quand je sens la crise monter, je commence à fredonner, enfin je sais pas trop comment l'expliquer... en gros, à chaque expiration, je laisse mes cordes vocales s'activer (bouche fermée), donc je fais "huuuuummmmmmmm" dans ma barbe quoi en gros. Mes abdos se contractent alors doucement, et je sais pas trop pourquoi mais cette expiration-là, en regardant attentivement la route, ça m'aide quasi systématiquement.
J'ai fini par trouver l'astuce étant gosse, et continue de la faire si j'ai dû répondre à un texto en voiture et que ça m'a rendue malade ^^'
0
Voir les 16 commentaires

Plus de contenus Daronne

Chère Daronne
couple-dispute

Mon mec est tellement passif qu’il ne réagit même pas quand je menace de le quitter

Chère Daronne

10 août 2022

24
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Travail
Entretien-embauche-question-enfant

« Vous voulez des enfants ? » : que répondre à cette question (pétée) en entretien d’embauche ?

Clémence Boyer

10 août 2022

53
Animaux
chat-qui-dort

Légende ou danger : être enceinte et avoir un chat, c’est dangereux ou pas ?

Manon Portanier

09 août 2022

33
Parentalité

Message aux gens gênants qui inventent des « amoureux » à ma fille de dix mois

Clémence Boyer

09 août 2022

Daronne
Pexels / Yan Krukov

Le délit de maternité : quand les entreprises nous font payer nos grossesses

Parentalité
collier-ambre-enfant

Collier d’ambre pour les bébés : arnaque ou miracle ?

Clémence Boyer

08 août 2022

11
Interviews cinéma
[Site web] Visuel horizontal Édito (40)

Luck, le film d’animation sur la fille la plus malchanceuse du monde est sur Apple TV+

Maya Boukella

07 août 2022

1
Parentalité
survivre-vacances-enfants

4 conseils pour survivre à des vacances avec ses enfants

Chloé Genovesi

06 août 2022

1
Poussez Madmoizelle
Fré Ngo Unsplash

« J’ai bien mieux vécu le post-partum que la grossesse » : Juliette raconte son accouchement

Aïda Djoupa

05 août 2022

9
Daronne
mere-enfant-fatigue

Ce que j’aurais aimé qu’on me dise avant d’avoir des enfants

Manon Portanier

05 août 2022

20

Pour les meufs qui gèrent