Live now
Live now
Masquer
Source : Peopleimages.com - YuriArcus
Couple

Après 8 ans ensemble et bientôt mariée, je doute sur mon couple

À quelques mois de son mariage, Céline, 28 ans, doute de son couple, mais ce n’est pas pour autant qu’elle souhaite rompre. Témoignage. 

Je suis avec mon copain depuis huit ans, pourtant, je ne me sens pas toujours légitime pour parler de couple, car avant lui, j’ai l’impression de n’avoir jamais été en couple. Alors évidemment, c’est parfois difficile de me situer. 

Mon copain, une rencontre simple et douce

J’ai rencontré mon copain pendant mes études. On faisait partie d’un même groupe d’amis, et n’ayant ni l’un ni l’autre beaucoup d’expérience, ça a pris plusieurs mois pour que l’on arrive à comprendre que l’on s’intéressait tous les deux. Ceci dit, une fois qu’on s’est mis ensemble, la communication s’est faite plutôt facilement. 

Finalement, on a chacun déménagé dans des villes différentes et on a passé nos premières années dans une relation à distance où on ne se voyait uniquement les week-ends. J’ai vraiment apprécié, car notre équilibre personnel n’était pas chamboulé. On a pu avoir nos activités et nos ami.es sans devenir un couple fusionnel, ce qui me convenait parfaitement. Ça nous a permis de nous connaître, de poser nos limites simplement, en prenant le temps. 

Au bout de trois ans environ, on a aménagé dans la même coloc, et encore après, on s’est installés tous les deux. J’avais beaucoup d’appréhension à l’idée de vivre ensemble, peur m’oublier dans le couple, de devoir faire des compromis… Et paradoxalement, j’avais aussi peur de prendre trop de place par rapport à mon copain. 

Finalement, tout s’est bien passé, on a rapidement créé nos habitudes et notre routine. Aujourd’hui, on passerait presque pour un couple de petits vieux. On est plutôt stables matériellement et émotionnellement, on se soutient, et puis on s’aime. Je suis reconnaissante pour ça.

L’engagement au milieu du doute

Pourtant, au milieu de cette tranquillité apparente, j’ai toujours eu des doutes sur le fait d’être en couple. Les premières années ensemble, j’ai régulièrement fait des crises d’angoisse, des moments de déchirement où je réalisais que je n’étais plus seule, que j’étais en train de m’attacher à une autre personne de façon très « solide ». J’avais l’impression de lutter contre un courant trop fort, comme si j’étais en train de perdre la main sur ma vie. 

Pourtant, des années après, je ne sais toujours pas si j’ai perdu quelque chose.

Maintenant qu’on vit ensemble, je ne ressens plus du tout ces angoisses, mais elles ont été remplacées par de nouvelles. C’est difficile d’en parler aux proches, car c’est difficile à formuler. « Je l’aime, pourtant j’ai peur qu’on s’étouffe dans cette relation, j’ai peur qu’on reste immobiles tandis que le monde bouge, j’ai peur qu’on souffre pour rien, qu’on garde l’amertume et qu’on l’accumule, et qu’à 60 ans, on décrète qu’on a gâché notre vie ». 

Ma dépression, mes amis, mes doutes et moi 

L’année dernière. J’ai fait une dépression dont je ne suis pas encore bien sortie et les échos de mes amis, jusque-là plutôt admiratifs de mon couple, ont évolué. Certains m’ont dit « vous ne communiquez pas assez », on m’a questionné sur mon épanouissement avec lui. J’ai commencé à voir une psy et des proches ont prophétisé que si j’apprenais à mettre des mots sur ce que je ressens, mais lui non, ça allait devenir compliqué entre nous…

Certains ami.es me soutiennent que tout a l’air d’aller entre nous, pendant que d’autres s’alarment tout de suite comme si ça faisait déjà 5 ans qu’il aurait fallu tout arrêter, prêt.es à blâmer mon copain alors que la relation est plutôt saine. C’est difficile de recevoir des avis aussi variés et surtout aussi tranchés alors que je suis du genre à beaucoup douter seule. 

Par ailleurs, je sais que pour sortir de mon état dépressif et avancer dans ma vie, il faudrait que je change des choses majeures comme mon lieu de vie et mon travail. Et j’ai peur que ça ne soit pas compatible avec la vie à deux, ce changement. Je pense que lui aussi s’inquiète, car il me dit qu’il aimerait m’aider, mais ne peut rien me promettre. 

Qui suis-je pour l’emmener dans un tourbillon avec moi ? Et en même temps, s’il faut nous emmener tous les deux, en aurais-je les ressources, l’énergie ? 

J’ai parfois l’impression qu’il faut choisir entre moi et nous, que tout le monde a un avis différent sur la question, et que le résultat est incertain. 

Le mariage, quoi qu’il en soit 

Mes doutes ne nous empêchent pas d’évoluer. Il y a deux ans, il m’a demandé en mariage et ça a été une vraie claque. Je m’attendais à la demande, mais je ne sais toujours pas ce que ça représente réellement pour moi. 

Quand on annonce son mariage, on se prend les projections de tout le monde et ça laisse peu de place pour son imaginaire. On a beau dire que ça ne changera rien « en vrai », j’ai la sensation d’aller m’enfermer dans un carcan, rempli d’injonctions sur la famille « classique », quelque chose qui déforme l’amour. C’est déjà le cas du couple quand on y pense, mais le mariage est un « turbo-couple ».

Quelque part, je me questionne énormément sur la part de pression sociale dans mes relations… J’en ai évidemment parlé à mon copain. Je lui ai dit que ça me faisait peur, pour tout ce que ça représente. Lui semble content et confiant, et ça ne me rassure pas tant que ça.

Douter ne veut pas dire souhaiter la rupture 

Pour finir, je doute énormément, mais je suis incapable pour autant d’imaginer la rupture. J’ai déjà envisagé la séparation, c’est-à-dire vivre chacun de son côté, comme au début de notre relation, mais ça me semble une mauvaise idée, car finalement, vivre à deux fait partie de mon équilibre. 

Quand je prends du recul, je sais qu’en ce moment, je me sens dans une impasse à plein de points de vue, que la question du couple devient centrale car c’est un peu « le truc positif qu’il ne faut pas abîmer. » 

Aussi, j’ai beaucoup d’attentes pour après le mariage. J’espère sincèrement qu’une fois passé, je serai libérée de ces attentes. J’ai hâte ! 

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

5
Avatar de Lady_M
17 avril 2024 à 11h04
Lady_M
Pour la Madz du témoignage : très sincèrement, je ne pense pas qu'il y ait un problème de communication dans ton couple ou un problème avec ton copain.
En revanche, je pense que le "problème" vient de toi et de ta vision de ce qu'est / doit être un couple.
Quand je lis « Je l’aime, pourtant j’ai peur qu’on s’étouffe dans cette relation, j’ai peur qu’on reste immobiles tandis que le monde bouge, j’ai peur qu’on souffre pour rien, qu’on garde l’amertume et qu’on l’accumule, et qu’à 60 ans, on décrète qu’on a gâché notre vie » et surtout "le couple c’est un peu « le truc positif qu’il ne faut pas abîmer »,
je me demande si dans ton imaginaire, tu ne vois pas le couple comme une fin en soi, quelque chose dans lequel on entre et ensuite, tout le reste de la vie consiste à ne pas trop bouger pour ne pas risquer de "l'abimer", donc comme une sorte de carcan dans lequel on perd forcément sa liberté.
C'est effectivement un peu le schéma qu'on retrouve dans pas mal de récits destinés aux filles : le couple serait une sorte de graal qu'il faut atteindre et ensuite beeeeen, on se contente d'entretenir. Et dans cette logique, le mariage c'est la version x10 du couple. Genre il faut prendre soin de son mariage, entretenir son mariage etc... On a parfois l'impression que chez certains , l'entité "mariage" est plus importante que les membres qui le compose et qu'il faudrait au besoin se "sacrifier" pour "sauver son mariage".
Après il y a une autre manière de voir les choses. Je ne sais pas si tu connais la BD " le pouvoir de l'amour" d'Emma mais ça correspond pas mal à ma vision du couple et ça pourrait t'aider.

En très résumé, l'idée c'est que le couple n'est pas une fin mais juste un moyen de t'épanouir : tu puises dans ta relation harmonieuse avec quelqu'un d'autre de l'énergie et tu te sers de cette énergie pour prendre ta place dans le monde extérieur et faire des trucs trop cools que tu n'aurais peut-être pas l'énergie de faire sans.
En gros, le couple n'est plus une fin mais devient le point fixe dont tu te sers pour mettre en place un effet de levier qui te permettra de soulever le monde. Dans cette vision, le mariage ne fait que rendre le point fixe encore plus stable et encore plus solide, ce qui permet de s'appuyer encore plus dessus pour déployer un effet de levier encore plus grand, mais en aucun cas il n'est prévu de s'oublier dans la relation.
Après, il ne faut pas oublier de prélever une petite partie de cette énergie pour faire plaisir à son partenaire aussi, mais l'idée c'est que c'est que toute l'opération doit être à somme d'énergie positive et qu'il n'y ait pas de déséquilibre avec un des membres qui prend et un qui alimente.
Quand je lis "Qui suis-je pour l’emmener dans un tourbillon avec moi ? Et en même temps, s’il faut nous emmener tous les deux, en aurais-je les ressources, l’énergie ?", eh bien tu es un membre du couple qui cherche son épanouissement personnel en dehors du couple, et ça semble très sain puisque le pouvoir de l'amour sert justement à rayonner.
Lors de notre préparation au mariage, on a eu un WE de retraite pour réfléchir au sens de l'engagement et dans ce contexte, une personne a posé comme question "comment être sûr qu'on s'aime, qu'on est avec la bonne personne et qu'on n'obéit pas juste à une injonction sociale ?" et j'avais trouvé la réponse de l'animateur intéressante.
En gros il disait "la preuve qu'on est avec quelqu'un qui nous correspond, c'est quand le couple produit des fruits. Quand on aime et qu'on se sait aimé, on se sent fort, confiant, puissant, on rayonne de joie et fourmille de projets. Cette fécondité est la preuve que dans votre couple vous trouvez de l'énergie mentale, ce qui est la manifestation la plus concrète de l'amour". .
Est ce que tu auras la force de mettre en place ce à quoi tu aspires ? A voir vu que tu dis être en dépression.
En tout cas tu peux essayer et prendre un peu de risques, puisqu'en cas de pépin tu peux normalement compter sur l'autre.
De mon côté je fais des plans sur la comète chaque semaine ou presque, je rêve de monter mon entreprise et pleins d'autres trucs. Pour le moment je n'ai pas encore eu le courage de me jeter à l'eau, mais en tout cas je me sens légitime pour explorer mentalement ces idées et me dire que quand je me sentirais suffisamment prête, je le ferai et que mon mari mon soutiendra du mieux qu'il pourra.
Peut-être que je me casserai la gueule quand même mais au moins j'aurais essayé, et la chute sera de toute façon moins brutale que si j'étais seule grâce à l'effet "amortisseur" du couple.
Et en plus, qui sait si ton copain ne sera pas heureux d'être entrainé dans ton tourbillon ?
C'est comme ça que mon mari m'a avoué il y a quelques semaines qu'en fait, même s'il râle un peu parce que j'ai 2 idées par jour, en vrai il aime être dans ce courant de n'importe quoi où tout est possible, qu'il trouve ça chouette parce que lui n'ose pas rêver grand et qu'il n'attend qu'une chose : que j'y aille pour vivre mon aventure par procuration en étant aux premières loges.
Après, si ton copain est quelqu'un de plutôt individualiste ou qu'il manque d'énergie lui-même, là il faudra en discuter parce qu'il peut y avoir une étape de compromis / concessions, mais s'il a une vision du mariage assez optimiste, loin de la logique du carcan et des contraintes, ça devrait bien se passer.
Bon courage à toi !
16
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Couple

couple-rire // Source : URL
Couple

Couple : pourquoi ce cap est-il si difficile à passer ?

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : solidcolours de Getty Images Signature
Couple

« Amour, gloire et pâté » : voici la demande en mariage la plus originale

Source : Ridofranz de Getty Images
Couple

Son union lui a coûté 27,90 € : « Le mariage le plus rentable de l’histoire ! »

Source : Africa images
Couple

« J’ai demandé mon copain en mariage » Charlie, 32 ans, raconte ce grand moment à rebours des clichés

Source : Juliette Leigniel
Livres

Relations amoureuses : comment la ville a « uberisé » l’amour ?

3
Couple de femmes dans un lit
Couple

Lassé des applications de rencontre ? Cette tendance dating fait son grand retour

1
Un couple sur un lit
Grossesse

« Pensez à votre mari quand même ! » 6 femmes témoignent sur leur rapport au sexe après l’accouchement

6
1979-ST-VALENTIN-24-Visuel-Master-PushHome-1588×760
Sexo

Réinventez les codes de la Saint-Valentin avec ce coffret ô combien érotique

Zendaya-dans-Euphoria
Amours

Pour la Saint-Valentin, peut-on revendre les affaires de son ex sur Vinted ?

7
Copie de [Image de une] Horizontale (97)
Livres

Aline Laurent-Mayard : « Il faut déconstruire la culpabilité des gens qui n’arrivent pas ou ne veulent pas être en couple »

Pour les meufs qui gèrent