Live now
Live now
Masquer
enfants-restaurant
Daronne

Un restaurant refuse de servir les enfants, et pour rappel, c’est illégal

Las de servir des enfants turbulents, un restaurant du Haut-Rhin a refusé son accès aux plus jeunes et ranimé malgré lui le fameux débat de la place des petits dans l’espace public adulte.

Pour ou contre interdire certains établissements aux enfants ? C’est reparti pour un tour de débat ! En plein marché de Noël, un restaurant réputé de Ribeauvillé dans le Haut-Rhin a refusé d’accueillir les plus jeunes, suite à de mauvaises expériences.

Si la pratique est illégale, elle ne s’attire pas que les critiques. Alors que de nombreuses personnes sont scandalisées par cette discrimination, d’autres encouragent vivement ce type de décisions.

Refuser les enfants dans certains restaurants, que dit la loi ?

La semaine dernière, un restaurant réputé de Ribeauvillé a affiché sur sa devanture le péremptoire : « Pas d’enfants. Merci. ». La gérante de l’établissement a justifié sa décision par le comportement de la grande majorité des enfants qui fréquentent son restaurant. Cris, dégradations, course, ces petits monstres seraient pourtant impossibles à recadrer sans s’attirer les foudres de leurs parents.

Pour rappel, cette pratique est absolument interdite. Selon l’article  225-2 du Code pénal : « refuser la fourniture d’un bien ou d’un service » à quelqu’un à cause de « sur le fondement de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse (…) » est discriminatoire et passible de 45 000 euros d’amende et de 3 ans d’emprisonnement.

Légalement, il est interdit de refuser sa prestation de service à un client, sauf motif légitime. Par exemple, en cas de restaurant complet, de fermeture exceptionnelle ou de soirée spécifique. (…)

Murielle Gasnier, juriste à l’UFC Que choisir, pour le parisien

Si le mot a été retiré depuis, la restauratrice se réserve le droit de congédier les enfants malpolis.

Pour ou contre un espace public sans enfants ?

Si refuser d’accueillir les plus jeunes dans certains restaurants est parfaitement illégal, l’idée séduit pourtant un large public. Les restaurateurs récalcitrants reçoivent des vagues de soutien de la part de clients qui perçoivent les enfants comme des sources de nuisances, susceptibles de compromettre le calme d’un dîner entre adultes.

L’argument s’entend, certains enfants sont très turbulents et certains parents réagissent très mal quand on le leur fait remarquer. Tout comme certains clients majeurs depuis longtemps parlent très fort pendant le repas, braillent des blagues salaces ou mâchent bruyamment et postillonnent à tout va.

On peut parfaitement comprendre que les pleurs d’un bébé soient intolérables pour des convives, ou des passagers, qui n’ont rien demandé. On peut aussi considérer que les pleurs de ce bébé fassent partie des impondérables d’une vie collective en société. Ces deux visions se défendent, mais sont relativement incompatibles, et le débat opposant ceux qui ne supportent pas les cris d’enfants dans l’espace public à ceux qui considèrent que ça fait simplement partie de la vie, n’est pas près de s’éteindre.

À lire aussi : À quoi ressemble l’enfer ? À un voyage en avion avec deux enfants

Crédit photo image de une : Getty Images Signature

Les Commentaires
214

Avatar de Lylia-B
14 décembre 2022 à 09h16
Lylia-B
@Bloem Après, je ne parlais pas du tout du cas de figure présenté dans l'article, vu que ça a été longuement débattu.
Je parlais plutôt du débat autour de la place de l'enfant dans les espaces communs, et surtout des lieux qui reçoivent du public.
Tous les métiers qui sont amenés à recevoir un public varié devraient avoir des formations adéquates concernant leur propre métier.
Si je reprend mon exemple, en guidage, on ne nous a jamais appris à gérer des enfants ou les calmer à la place des parents
Par contre, on nous a appris comment adapter notre discours à un public plus jeune pour qu'ils comprennent aussi, et les inclure dans la visite (quand tu expliques ce qu'est un transept ou une absidiole par exemple, bon c'est utile par exemple d'avoir un schéma de ce que tu montres, j'ai même vu dans une église des jeux ludiques pour remettre aux bons endroits les parties d'une église, déterminer les noms des styles d'arcs etc.)
Si j'avais continué dans cette voie, j'aurai aimé qu'on m'apprenne aussi à faire du guidage pour des publics avec handicap.
Par rapport à la restauration, je n'ai pas du tout envie de rentrer dans le débat qui a animé les 18 dernières pages. Je ne remets pas en cause la parole de la gérante.
Par contre d'expérience (la mienne en tant que serveuse pendant 3 ans, celles de mes amis serveurs ou juste en tant que cliente), les services les plus compliqués sont les services où tu manques de personnel par rapport au nombre de clients.
Je ne dis pas que ça aurait changé quelque chose dans le cas de figure du restaurant (je ne veux pas qu'on me fasse dire ce que je n'ai pas dit), mais en période de Noël et en sous-effectif, tu vas avoir plus d'attente, des oublis, des clients qui s'impatientent, des serveurs / cuistos sous pression et excédés.
Et puis des fois, juste pour pouvoir virer des clients malpolis, il faut juste avoir le temps de le faire
5
Voir les 214 commentaires

Plus de contenus Daronne

Mateus Souza / Pexels
Daronne

Corne de l’Afrique : avec la crise climatique, le nombre d’excisions a augmenté de 30 %

pexels-ketut-subiyanto-4473889
Daronne

Cadeaux et revenus : combien gagnent les parents influenceurs ?

markus-spiske-35uwVjgLVLQ-unsplash
Daronne

Homophobie à l’école : des annonces, c’est bien, des résultats, ce serait encore mieux

national-cancer-institute-VJVsEnR_vNE-unsplash
Daronne

La parentalité est plus stressante et dangereuse pour les personnes racisées

Capture d’écran 2023-02-03 à 14.56.25
Daronne

Une petite américaine récompensée pour ses recherches : du racisme à la reconnaissance

films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

Maya Boukella

03 fév 2023

1
pexels-matthew-turner-2574078
Daronne

Quand la daronnie déraille : un couple laisse volontairement son bébé à l’aéroport

pexels-george-becker-129494
Daronne

Crise du mal logement : les femmes et les enfants en première ligne

rebekah-vos-GoabH6sEXek-unsplash
Daronne

Se maquiller pour accoucher : ah, vraiment ?

instagram
Chère Daronne

Help ! J’ai stalké mon boss sur Insta et j’ai liké sans faire exprès une photo de lui en sous-vêtements

Chère Daronne

01 fév 2023

11

Pour les meufs qui gèrent