Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Revues de films

The September Issue

29 sep 2009

On a beaucoup dit que la grande prêtresse de la mode et rédactrice-en-chef de l’édition américaine de Vogue, Anna Wintour, avait inspiré Lauren Weisberger pour le personnage clé de Miranda Priestly dans Le Diable s’habille en Prada. Il reste en tout cas vrai qu’Anna Wintour tient l’édition de son magazine d’une poigne de fer (dans un gant de velours Chanel ?). R.J Cutler a eu le privilège de pouvoir suivre la madonne dans l’édition du magazine de septembre 2007, le plus important de l’année.

Une réalisation neutre et sans fausse note

Le réalisateur a eu à cœur de ne pas prendre parti sur le personnage énigmatique d’Anna Wintour. Hormis une scène qui verse un peu dans le pathétique, il réussit avec brio ce challenge et nous dévoile une rédactrice finalement humaine, bien que très exigeante. On comprend que si elle a su survivre aussi longtemps dans ce monde de requins c’est en grande partie grâce à son entêtement et à sa sévérité. Le montage est extrêmement pointu et bien ficelé, de façon à ce qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde et qu’on se prend à suivre l’évolution du magazine avec délectation.

Dans l’ombre du magazine

Ce documentaire s’attarde beaucoup sur les coulisses du magazine, où l’on découvre, entre autres, le personnage attachant de Grace Coddington, rédactrice dans l’ombre d’Anna. Elles travaillent toutes les deux pour le magazine depuis 20 ans et leur complémentarité en font sa force. Le réalisateur s’intéresse presque tout autant à ce personnage, véritable pilier du Vogue US, qu’à Anna Wintour elle-même.

De l’art plein les mirettes

Pendant 1h28, on est submergé de couleur et de beauté. Plus que les vêtements de marque, c’est la façon dont ils sont mis en scène et en valeur qui intéresse le réalisateur, et même les gens de Vogue eux-même. La mode est un art, et un art exigeant. Ils font et refont les séances photos, la créativité et l’inspiration sont de mises tout le temps. On est ébloui par tant de talent artistique.

Un film qui reste superficiel ?

Où est la tyran de Vogue, capricieuse et diva ? Cette légende serait-elle fausse, ou bien le réalisateur s’est arrangé pour faire un portrait d’Anna Wintour qui convienne à cette dernière ? Puisque les témoignages sur la rédactrice sont rares, chacun se fera son propre avis. Ce qui est certain, c’est que ce documentaire nous introduit un personnage bien loin du monstre sorti tout droit de l’esprit de Lauren Weisberger.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Revues de films

Revues de films
everything leonine

Une mère chinoise met Marvel KO : foncez voir Everything Everywhere All at Once au cinéma

Maya Boukella

31 août 2022

1
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Cinéma
I’m your man film

L’homme idéal est-il un robot ? On décrypte le film I’m your man

Maya Boukella

21 juin 2022

Revues de films
Sweat 3

SWEAT : une occasion manquée de parler de l’envers du décor de l’influence

Maya Boukella

15 juin 2022

1
Cinéma
MEN ALEX GARLAND

La masculinité toxique fait toute la terreur de MEN, nouveau film d’horreur d’Alex Garland

Maya Boukella

08 juin 2022

Cinéma
Affiche du documentaire Nous d'Alice Diop

Pourquoi Nous, le documentaire d’Alice Diop s’avère essentiel avant la présidentielle ?

Anthony Vincent

19 fév 2022

Revues de films
critique-licorice-pizza

Évadez-vous de cet hiver glacial avec Licorice Pizza, son acné, ses crop tops et sa romance adolescente

Kalindi Ramphul

06 jan 2022

Revues de films
matrix-4-critique

Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Kalindi Ramphul

22 déc 2021

4
Revues de films
une-femme-du-monde-critique-film

Naturaliste, nuancé, puissant : Une femme du monde parle de prostitution sans glamour ni misérabilisme

Kalindi Ramphul

10 déc 2021

Revues de films
dernier-duel-jodie-comer

Le Dernier duel, la fresque médiévalo-féministe de Ridley Scott, mérite-t-elle tout ce foin ?

Kalindi Ramphul

15 oct 2021

28
Interviews cinéma
ozon-verticale

« C’était beau, mais j’ai eu peur » : François Ozon aborde la fin de vie digne dans Tout s’est bien passé

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

La pop culture s'écrit au féminin