Je suis entrée à la SNCF par hasard, mais je m’y épanouis !

Lucie a 29 ans, une formation d'ingénieure, et elle bosse aujourd'hui à la SNCF en tant qu'Ingénieure maintenance et travaux Génie civil. Ce n'était pas son plan de carrière, mais elle s'épanouit, et t'explique pourquoi !

Je suis entrée à la SNCF par hasard, mais je m’y épanouis !

En partenariat avec la SNCF (notre Manifeste)

madmoiZelle et la SNCF

Connais-tu toutes les professions qu’il est possible d’exercer à la SNCF ? Tu te dis qu’en tant que jeune femme, les métiers qui gravitent autour du rail ne sont pas faits pour toi ? Ou tu n’y as peut-être tout simplement jamais songé ?

C’est bien là l’objet du partenariat entre madmoiZelle et la SNCF !

La société nationale des chemins de fer français recrute 4 500 personnes en CDI cette année, et tous les postes à pourvoir sont tout à fait accessibles aux hommes comme aux femmes.

Chez madmoiZelle, nous avons donc saisi cette opportunité de partenariat pour t’ouvrir un peu plus le champ des possibles.

Si tu souhaites lire tous nos contenus en partenariat avec la SNCF et la découvrir sous de nouvelles coutures, tu peux lire les articles suivants :

Qui se cache derrière chaque RER, chaque TGV, chaque trajet assuré par la SNCF ? Des dizaines de corps de métiers complémentaires et indispensables au bon déroulé du voyage !

Lucie a 29 ans, elle est Ingénieure maintenance et travaux Génie civil, et elle t’explique tout ce que son job englobe au quotidien !

Être Ingénieure maintenance et travaux Génie civil à la SNCF

Derrière l’intitulé du poste de Lucie se cachent plusieurs tâches et responsabilités :

« Je suis responsable d’une ligne de chemin de fer en Haute Savoie, entre Longeray et Evian-Les-Bains, d’une distance d’environ 80km : les rails, les traverses, le ballast (les cailloux qui sont sur la voie), les appareils de voie (les aiguillages permettant d’aller d’une voie à une autre).

Je suis responsable d’une équipe de 21 personnes, composée exclusivement d’hommes. En tant Ingénieure maintenance et travaux Génie civil, je dois m’assurer que les trains circulent en toute sécurité et pour cela je planifie des opérations de maintenance.

En effet, il y a des actions de maintenance qui doivent être réalisées toutes les 4 semaines, d’autres tous les ans, d’autres tous les 6 ans et je dois faire un mix de tout cela afin que les agents puissent réaliser toutes les opérations de maintenance en temps et en heure.

Avec mes collègues, nous organisons des remplacements de rails lorsque le rail est trop usé, nous refaisons des passages à niveau…

En parallèle, je m’assure que les agents puissent travailler en toute sécurité et qu’ils ont tout le matériel et les formations nécessaires pour cela. »

Pour Lucie, les particularités majeures de son poste résident dans le fait que :

  • elle est la seule femme de son secteur
  • elle tient des astreintes donc peut être appelée à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, semaine et week-end
  • elle participe à des chantiers la nuit
  • elle peut être responsable pénalement en cas d’incident

Grosses, grosses responsabilités, donc.

Études et formations pour devenir Ingénieure maintenance et travaux Génie civil à la SNCF

Côté formation, Lucie est ingénieure et a suivi des formations internes à la SNCF après avoir été embauchée :

« J’ai fait une école d’ingénieurs généraliste, l’ENSGSI à Nancy, qui m’a donné de solides bagages en gestion de projet et en développement personnel — bagages dont je me sers tous les jours !

Après avoir rejoint la SNCF, j’ai eu une formation de 18 mois afin de me former au domaine du ferroviaire dont je n’avais aucune connaissance.

Cette formation se fait à la fois sur le terrain (j’étais à Lyon Part Dieu) et en cours magistraux à Nanterre, à côté de Paris.

À la fin de chaque module de formation, nous avons une évaluation, et à la fin de la formation nous obtenons une certification nous permettant d’avoir un premier poste. »

Même si intégrer la SNCF n’était pas le plan de carrière de Lucie, elle y a trouvé une bonne alternative à sa première volonté, celle de travailler dans le milieu du bâtiment :

« Je voulais m’orienter plutôt dans le bâtiment en tant que conductrice travaux car j’avais fait mon projet de fin d’études dans ce domaine.

Je suis à l’aise dans un milieu masculin et là où il y a un bon équilibre entre terrain, gestion des ressources humaines, planification et imprévus.

À l’issue de mon projet de fin d’études, mon employeur m’a proposé un CDI mais seulement 6 mois après la fin de mon stage.

Pendant ces 6 mois je suis retournée chez mes parents et pour ne pas culpabiliser de ne rien faire, je postulais de temps en temps à des postes…

Mon père m’a parlé des Girls days, il avait vu une pub. C’est une journée organisée chaque année par la SNCF pour promouvoir la mixité auprès de collégiennes, lycéennes et étudiantes.

J’ai regardé les offres, et au final j’ai postulé pour un poste qui ressemblait beaucoup à de la conduite de travaux. Donc c’était un hasard, je ne suis pas une passionnée des trains. »

Être Ingénieure maintenance et travaux Génie civil à la SNCF : les avantages et inconvénients

Puisque le but de ces témoignages est de te montrer la réalité des nombreux métiers qui existent à la SNCF, Lucie évoque les avantages et les inconvénients qu’elle trouve dans son poste.

Parmi les avantages, elle cite :

  • le nombre de jours de congés et RTT
  • le salaire
  • les perspectives d’évolution : en tant que cadre, elle est amenée à changer régulièrement de poste

Et comme tout travail comporte des points plus contraignants, Lucie les cite :

  • devoir se battre pour des choses qui devraient être acquises
  • ne pas être toujours en accord avec les décisions prises au niveau national
  • la clause de mobilité nationale comprise dans le contrat qui peut être appréciée… ou dérangeante (embauchée à Lyon, Lucie a dû aller en Haute Savoie au bout de 18 mois).

Malgré tout cela, Lucie est épanouie à son poste, et elle trouve beaucoup de plaisir dans son quotidien, notamment grâce à l’ambiance de son environnement de travail :

« J’aime le contact avec les gens, que ce soit avec les équipes que je manage, avec mes collègues, avec les collègues d’autres services… Il y a toujours quelqu’un avec qui échanger !

J’apprécie d’avoir une liberté pour organiser mon temps de travail.

Si j’ai un rendez-vous au milieu de la journée, je peux m’y rendre sans problème. Par contre il faut être prête à ne pas compter ses heures de travail, c’est un job super prenant !

Il y a une diversité quotidienne dans mes tâches : je ne m’ennuie jamais et rien ne se passe comme prévu (même si ça me fait râler, au final c’est ce qui fait que je ne m’ennuie pas).

Mes collègues sont super sympas et m’ont très bien intégrée lorsque je suis arrivée. Il y a un vrai esprit de famille. »

Oser postuler à la SNCF

Peut-être as-tu découvert ce métier grâce au témoignage de Lucie, et peut-être même que tu te dis que ce poste pourrait être fait pour toi !

Si c’est le cas, voici la dernière chose que Lucie voulait te dire :

« Il ne faut pas avoir peur de postuler à la SNCF même si tu penses que tu n’as pas les capacités techniques. La formation est très complète et au final, ta façon d’être sera bien plus importante que tes capacités techniques ! »

Si cela t’intéresse, tu peux consulter le site Internet de la SNCF pour regarder plus précisément les offres d’emploi, ou consulter plus précisément la fiche métier du job de Lucie !

À lire aussi : Les personnes les plus insupportables à croiser dans le train

Oceane

Oceane

Océane est chargée des témoignages sur madmoiZelle ! Sa passion, c’est vos vies, surtout quand elles lui font réfléchir à la sienne. Elle aime aussi le froid, les arbres et les avocats.

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!