Séances de psy gratuites pour les enfants : comment en bénéficier ?


Avec la pandémie et les confinements successifs, la santé mentale des enfants et des adolescents se dégrade. Le gouvernement va mettre en place des séances de psy gratuites pour les familles. Voici comment en bénéficier.

Deux enfants regardent par la fenêtreKelly Sikkema / Unsplash

Depuis plusieurs mois, les pédiatres et pédopsys tentent d’alerter le gouvernement : la santé mentale des enfants et des ados est mise à rude épreuve par la pandémie. Fermeture des écoles, éloignement des copains et copines, stress et anxiété des parents face à la crise sanitaire et aux difficultés économiques, enfermement à la maison, inquiétudes pour l’avenir et dans certains cas maltraitances… Les plus jeunes ont toutes les raisons d’aller mal.

Et ça se ressent dans les statistiques de Santé publique France, avec notamment une hausse des passages aux urgences pour gestes suicidaires des moins de 15 ans par rapport « aux deux années précédentes ». Les passages pour troubles de l’humeur, dont la dépression, sont aussi en augmentation.

Ça va, on vous a bien plombé le moral ?

Même Emmanuel Macron a admis qu’il y avait un problème avant de dégainer un plan, lors d’une visite du service de pédopsychiatrie du CHU de Reims. Sa solution ? Proposer un forfait de dix séances gratuites chez un ou une psychologue pour les mineurs qui en ont besoin.

Bon, il aurait aussi pu financer des Centres Médicaux Psychologiques pour les enfants et adolescents afin que les quelques établissements existants qui proposent un suivi gratuit sur le long terme ne soient plus surchargés, mais on va dire que c’est une solution d’urgence et que cette deuxième étape interviendra plus tard, n’est-ce pas ?

Séances de psy gratuites pour les mineurs : les conditions

Revenons à nos séances de psy gratuites : quelles sont les conditions pour en bénéficier ? Sachez d’abord qu’elles s’adressent aux enfants de 3 à 17 ans sur tout le territoire français. Pour y accéder, il ne faut pas se rendre soi-même chez un psychologue, mais il faut d’abord prendre rendez-vous chez son médecin traitant qui doit prescrire les séances.

Ensuite, vous pourrez prendre rendez-vous pour votre enfant auprès d’un ou une psychologue partenaire de l’opération. La liste des psy chez qui réserver une séance sera accessible sur une plateforme dédiée qui n’a pas encore été mise en ligne (mais nous mettrons bien sûr cet article à jour dès que ça sera le cas).

Les dix séances de psy seront prépayées, les familles n’auront donc pas à avancer l’argent et le dispositif restera en place « tout au long de la crise ».

Le dispositif ressemble à celui des « chèques psy » déjà annoncé en février pour les étudiants en proie à un profond mal-être. Là aussi, il faut passer par un médecin traitant pour se faire prescrire des séances chez un psy partenaire recensé sur la plateforme Santepsy.etudiant.gouv.fr.

Comment savoir si un enfant a besoin de voir un psy ?

Si vous avez un enfant et que vous vous demandez s’il a besoin d’une aide psychologique, voici quelques symptômes qui doivent vous alerter (et bien sûr, n’hésitez pas à faire part de vos doutes à un ou une médecin) :

  • Troubles du sommeil ou de l’alimentation
  • Enfant qui s’isole et/ou ne parle plus
  • Tristesse persistante
  • Agitation ou colère récurrente

L’annonce de la création de ce forfait de dix séances a en tout cas été saluée par Christèle Gras-Le Guen, présidente de la Société française de pédiatrie, interviewée par franceinfo.

« C’est une vraie bonne nouvelle. Mais ça ne sera pas suffisant. On était en pédopsychiatrie dans un domaine où on était déjà très limite en termes de soins et de réponse aux besoins de la population, donc là, on est totalement dépassés par les événements. »

Espérons que les Assises de la psychiatrie et de la santé mentale qui se tiendront cet été apporteront des solutions pour pérenniser le dispositif ou mieux prendre en compte la santé mentale des enfants comme des adultes dans notre système de soins. Si la pandémie pouvait au moins permettre cela, on n’aura pas tout perdu en 2020 et 2021…

Clémence Boyer

Clémence Boyer


Tous ses articles

Commentaires

MzelleCaribou

Bonjour, je suis psychologue et je voulais communiquer avec vous sur ce qui se passe en ce moment pour la profession des psychologue:

Les psychologues sont favorables au remboursement mais sans conditions pour les personnes accompagnés (il risque d'y avoir des conditions qui commencent à être énoncés qui vont exclure un certain nombre de personnes)

Les psychologue sont contre les temps de séances courts (30min) qui ne permettent pas un accompagnement de qualité et adaptés au patient

Les psychologue sont contre la mise sous tutelle médicale (les psychologues ont toujours été indépendants des médecins qui ne connaissent pas, bien souvent notre pratique = nous refusons la prescription et de rendre des comptes aux médecins), les psychologues sont complémentaires aux professionnels médicaux (médecin, psychiatre) mais ne font pas le même métier, n'ont pas les même compétences et les psychologues sont très qualifiés pour identifier et réorienter les patients si nécessaire.

Les psychologues sont favorables au remboursement mais à un tarif qui leur permette de vivre (7 à 10euros par séance après déduction pour la qualité des études est inadmissible)

Nous sommes une des seule profession, voir la seule dans laquelle les dépassement d'honoraires seront interdits...

Les annonces que vous évoquées sont un effet d'annonce qui a pour objectif que la population soit satisfaite de cette annonce et de mettre la pression sur la profession en la faisant culpabiliser de ne pas accompagner la population dans cette situations aux conditions imposées par le gouvernement (qui refusent de discuter de nos revendications !! ). Notre profession est énoncée comme essentielle, or, les psychologues ne sont pas accompagnés à ce titre alors qu'ils continuent de travailler actuellement (ils ne font pas partie des dispositifs pour les gardes d'enfants des professions essentielles...).

Ainsi, je suis disponible ainsi que mes collègues du "manifeste psy" pour vous apporter des éclairages complémentaires sur ce qui se passe actuellement

(par comparaison, d'autres pays sont en train de mettre des moyens importants pour soutenir la santé mentale en cette période difficile).

Je vous joins des revendications de notre collectif : https://www.marianne.net/agora/trib...92najAJ9h7J_sA3qGtGFMABVRjuind7TtxRfbJF786M3g

ainsi que le résumé fait par une collègue très simplifié: https://www.facebook.com/DanaeHollerPsychologue/photos/pcb.1349707288740723/1349707078740744

Belle journée
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!