femme-crop-top-nature-herbe
Société

Sa fille lui demande si elle n’aime pas son corps, alors elle passe sa journée en crop top

Sur TikTok, la mère d’une jeune fille décide de se mettre un coup de pied aux fesses et de sortir de chez elle dans une tenue qu’elle n’aurait habituellement, pas du tout assumée.

Les enfants comprennent beaucoup de choses, on le sait. Ce qu’on a peut-être du mal à réaliser, c’est qu’ils peuvent aussi comprendre ce qu’on ne dit pas et ce qu’on essaye de leur cacher.

C’est ce qu’a découvert la mère d’une petite fille, comme elle l’explique dans une vidéo publiée sur la plateforme TikTok.

Essayer d’accepter son corps, pour ne pas transmettre ses insécurités

Dans cette vidéo, Arielle explique qu’elle porte régulièrement des crop tops chez elle, pour dormir, mais qu’elle n’ose pas sortir avec et assumer son corps dans cette tenue.

Cela, elle ne l’a jamais dit à sa fille et pourtant, cette dernière lui demande un matin pourquoi elle ne veut pas porter un crop top à l’extérieur alors que ça lui va bien, et si la raison de ce refus est qu’elle n’aime pas son corps.

Ne voulant pas que sa fille comprenne qu’elle a du mal à accepter son physique, elle décide de passer au-dessus de ses complexes courageusement, et de porter sa tenue qu’elle aime tant, en dehors de chez elle.

@mermaidmomarielleThey notice so much more than we realize ##parenting ##bodyimage ##raisinggirls ##AerieREAL ##dobetter ##fatphobia♬ original sound – Arielle

« Je ne voulais pas qu’elle le sache, alors j’ai porté mon crop top. Toute la journée, j’ai essayé de complimenter mon propre corps et de me parler à voix haute comme j’aimerais qu’elle parle à son corps un jour. Je n’étais pas complètement à l’aise toute la journée pour être honnête, mais j’ai l’impression que j’ai besoin d’y arriver pour que je puisse être un meilleur parent pour elle. »

Cette vidéo touchante peut nous interroger sur le rapport que nous entretenons avec notre propre corps, bien sûr, mais aussi sur ce qu’on risque de transmettre à nos enfants lorsqu’on le dévalue.

Quel exemple leur donne-t-on, lorsqu’ils nous entendent dire que nous ne voulons pas en montrer telle ou telle partie, nos jambes, notre ventre, parce que nous les trouvons moches ? Quel héritage leur transmettons-nous, lorsqu’ils voient et comprennent que nos complexes peuvent nous empêcher d’agir comme nous le voulons ? 

On dit souvent que les enfants sont des éponges, qu’ils absorbent tout, et en particulier le comportement de leurs parents qui sont, pendant une partie de leur enfance et de leur adolescence, leurs modèles.

Alors même si c’est parfois difficile, voire insurmontable pour certains complexes, ne devrions-nous pas essayer de leur transmettre l’amour de soi, pour qu’ils puissent apprendre à s’apprécier eux-mêmes ?

Yep, pas facile. Alors, si vous n’y arrivez pas du premier coup, pas de culpabilité. On se mange déjà suffisamment d’injonctions en tant que mère, pas question d’en rajouter…

À lire aussi : Complexée par mes seins, mon mec m’a fait changer d’avis

Les Commentaires
1

Avatar de CaraNougat
2 juillet 2021 à 15h16
CaraNougat
Ça me touche comme histoire ...

Je n'ai pas d'enfant, mais j'ai une (très) petite soeur particulièrement attentive à ce que je fais.

C'est notamment par rapport à elle que j'ai décidé d'assumer mes cheveux crépus et d'en prendre soin.

C'était important pour moi que ma soeur ait au moins un exemple de personne de présentation féminine *et* assumant ses cheveux crépus. Du coup je suis devenue cette personne, en espérant que ça l'aide à être plus à l'aise avec ses propres cheveux.

Ce n'était pas mission gagnée, puisque dès 3 ans elle a commencé à me demander pourquoi je ne voulais pas être une "belle femme" avec de "jolis cheveux lisses" Puis le temps est passé, l'afro est restée, et elle a changé de point de vue sans même que je le vois.

Récemment, j'ai été surprise qu'elle dise de moi que je suis une "femme libérée" en faisant référence à mes cheveux Depuis, on a un peu plus parlé de cheveux, et j'étais presque émue qu'elle soit aussi tranquille avec les cheveux crépus.

Ce n'était pas simple pour moi de combattre presque quotidiennement ma misogynoir intériorisée, mais qu'est ce que ça en valait la peine! Pour elle, mais aussi pour moi finalement.

Bref, avoir un enfant qui nous regarde c'est à la fois une position assez difficile et une occasion de soi-même grandir dont il faut profiter, à mon avis
41
Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

Féminisme
middlefinger

Salut les mascus : Reddit bannit MGTOW, l’un de ses plus gros forums misogynes

Mymy Haegel

04 août 2021

Féminisme
police-francaise

Déjà 23.000 signatures en faveur du recensement des policiers et gendarmes mis en cause pour violences

Maëlle Benisty

04 août 2021

2
Actu en France
prison

Le Genepi, c’est fini : l’association anticarcérale se dissout

Maëlle Benisty

03 août 2021

12
Féminisme
Raven Saunders bras en X sur son podium aux JO

Pourquoi le geste politique de l’athlète Raven Saunders fait paniquer le CIO

Aïda Djoupa

03 août 2021

Actu en France
Emmanuel-Macron-mène-une-FAQ-sur-Insta-et-TikTok

Emmanuel Macron met un t-shirt pour mieux parler aux djeunz sur Insta et TikTok

Anthony Vincent

03 août 2021

5
Société
matt-damon-small

Bon, écoutez, Matt Damon jure qu’il n’a jamais dit « p*dé » au final

Mymy Haegel

03 août 2021

3
Actu sexe
porn

Les saucisses, c’est nein : l’Allemagne veut bannir des géants du porno

Maëlle Benisty

02 août 2021

9
Cinéma
femmes-cinephiles-small

Sur YouTube, en podcasts, à l’écrit, les meufs cinéphiles viennent renouveler le game

Pauline Le Gall

02 août 2021

2
Féminisme
festival_safer

C’est tristement indispensable : contre les violences sexuelles en festival, Marsatac lance Safer

Aïda Djoupa

02 août 2021

Féminisme
unplanned-vertical

Unplanned : C8 va diffuser un film anti-IVG dans le plus grand des calmes

Maëlle Benisty

02 août 2021

10

La société s'écrit au féminin