Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Revues de films

Renaissance

16 mar 2006

De : Christian Volckman
Avec : Robert Dauney, Criystal Sheperd Cross, Isabelle Van Waes, etc.
Sortie le : 15 mars 2006

RenaissanceDans le Paris de 2054, une brillante chercheuse de 22 ans, Illona Tasuiev, disparaît mystérieusement. Recrue d’Avalon, une puissante multinationale, quasi bras droit du PDG de l’entreprise, Illona est dès lors activement recherchée par les autorités. Et c’est Karas, flic aussi efficace qu’imprévisible, qui est mis sur l’affaire. Première étape de son enquête : interroger Bislane, soeur aînée d’Illona et dernière personne à avoir vu la victime vivante…

Des lettres blanches qui flottent lentement sur un écran noir comme des particules en suspension, une musique intrigante… En voyant apparaître le générique de Renaissance, je me suis immédiatement préparée à du beau et à de l’inattendu. Quand sont apparues les premières images du film, absolument magnifiques, fluides et puissantes, j’ai cru défaillir. J’ai même senti un début de larmiche me titiller, tant j’anticipais un bon gueuleton cinématographique. Sauf que je suis restée un peu sur ma faim.

Passé le « oh putain ! » des premières minutes, pendant lesquelles j’étais plus occupée à admirer les images qu’autre chose, j’ai commencé à sentir comme une impression de déjà-vu. Ou plutôt, de déjà entendu. Ces dialogues, cette intrigue… Le flic taciturne au passé trouble ; le méchant raffiné ; la belle brune un peu fatale, un peu rebelle, un peu fragile ; la grande entreprise beaucoup trop puissante pour être honnête… C’est du plutôt classique. Ce qui en soit, ne pose pas problème. Sauf que par-dessus un scénario correct mais pas super original, se posent des dialogues qui eux, semblent carrément compilés à partir des différents clichés du genre (exemple : « Un mot, un mot de plus et je te tue ! » ; « Tu n’es pas en sécurité, avec moi » ; « Pour un flic réputé pour son sérieux, on trouve un peu trop de morts, dans votre enquête » etc.) Au début, ça passe, à la fin, ça lasse.

Dommage. Dommage parce que ce film est réellement original visuellement. Les plans d’ensemble de Paris ont de quoi faire s’écarquiller les yeux les plus blasés et les mouvements surprenants ne manquent pas. Tout est fluide, travaillé parfois aussi finement qu’un filigrane… On se dit que ce si bel objet, avec un design pareil, aurait pu être époustouflant traité un peu autrement.

Les Commentaires
3

Avatar de AnonymousUser
18 mars 2006 à 16h04
AnonymousUser
J'ai vu la bande-annonce, j'avoue que le thème ne me branche pas trop.

Mais je suis fan des images...
0
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Revues de films

Actu sexe
Youtube – critique – OnlyFans

Des youtubeurs s’improvisent critiques de comptes OnlyFans et ce n’est pas une bonne nouvelle

Série télé
une-affaire-francaise-vertical

Une affaire française, la série TF1 sur le petit Grégory, l’obsession de trop ?

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

Actu en France
neonbrand-nZJBt4gQlKI-unsplash

Avec #LePoidsDesMots, Instagram France s’engage contre le cyberharcèlement

Eva Levy

21 sep 2021

Culture Web
the-damelio-show

Challenges TikTok et crises de larmes : The D’Amelio Show alerte sur la santé mentale des ados influenceuses

Eva Levy

21 sep 2021

Musique
Brian Molko par Mads Perch

Placebo sort Beautiful James, premier extrait d’un 8e album attendu comme le vaccin

Anthony Vincent

21 sep 2021

10
Série télé
asa-butterfield-vertical

« Cassez-vous » : la colère légitime d’Asa Butterfield (Sex Education) contre les fans qui le prennent en photo

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

15
Série télé
le-jeu-de-la-dame-vertical

Le Jeu de la dame n’aura pas de saison 2, mais consolez-vous, il y a une bonne nouvelle quand même

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

Interviews cinéma
ozon-verticale

« C’était beau, mais j’ai eu peur » : François Ozon aborde la fin de vie digne dans Tout s’est bien passé

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

Tech
le smartphone OnePlus Nord 2 5G
Sponsorisé

Enfin un smartphone chargé entièrement en 20 minutes !

Spiritualité
fantôme-ombre

Ces histoires d’enfants flippants n’ont rien à envier aux pires films d’horreur

Manon Portanier

20 sep 2021

5

La société s'écrit au féminin