Pour ou contre la réforme des retraites ? Des jeunes femmes témoignent

La réforme des retraites divise la France. Mymy a demandé aux madmoiZelles comment elles envisageaient leur retraite, et ce projet du gouvernement.

Pour ou contre la réforme des retraites ? Des jeunes femmes témoignentJeanne Menjoulet / Flickr (CC BY 2.0)

Tu ne peux pas l’ignorer : la France est actuellement marquée par un mouvement social de grande ampleur.

De nombreux corps de métiers sont en grève pour protester contre une réforme du système des retraites marquant notamment la fin de certains « régimes spéciaux ».

J’ai voulu savoir ce que les jeunes femmes de France en pensent. J’ai donc passé un appel à témoignages sur madmoiZelle.

Le but ? Comprendre mieux comment vous appréhendez la retraite (pensez-vous seulement que vous en aurez une ?), et à quel point vous comprenez et soutenez ou décriez la réforme.

La retraite, ça ne vous passionne pas toutes

Premier point : je n’ai pas reçu énormément de témoignages, par rapport à d’autres sujets qui font réagir beaucoup plus de lectrices.

Vu que la réforme est discutée 24h/24 dans de nombreux médias, mais aussi aux comptoirs des cafés et sur les réseaux sociaux, j’aurais pensé recevoir beaucoup plus de mails !

Désintérêt envers le sujet, ou encore problème de légitimité à « parler politique » ? Je ne saurais le dire, mais ça me semble important de le noter.

Voici néanmoins le résultat de cet appel, merci à toutes pour vos mails !

La retraite, pour toi, tu y crois ?

Pour se sentir concernée par la réforme des retraites, encore faut-il… croire qu’on en aura une à la fin de sa carrière.

Ce qui n’est pas une évidence, surtout pour les jeunes femmes de la « Génération Y » qui n’ont pas forcément grandi, au contraire de leurs aînées, dans la certitude de voir survivre le système actuel des retraites.

Pour rappel, au moment de notre consultation pour la Commission européenne, la question des retraites était posée. Et vous avez répondu…

Alors, la retraite, vous y croyez pour vos vieux jours ? Eh bien cette fois-ci, la majorité des répondantes à mon appel ont dit que oui.

Les jeunes femmes qui croient qu’elles auront une retraite

Laura, 22 ans, est étudiante. Elle croit dur comme fer qu’elle aura une retraite, et elle voudrait exhorter les plus jeunes à défendre ce droit, à défendre leurs droits.

« Personnellement oui, je pars du principe que j’aurai une retraite, parce qu’actuellement les retraites existent toujours et que l’on cotise pour ça.

Pourquoi je penserais le contraire ? Des personnes se sont battues pour nos droits du travail et pour que l’on puisse avoir des retraites.

Je pense qu’il est vivement temps que notre génération […] se batte pour sauver ses droits. »

Même son de cloche, bien qu’un peu plus tempéré, du côté de Laure, 23 ans, prof (remplaçante) au collège.

« Ma mère me répète depuis quelques années que je n’aurai sûrement pas de retraite. C’était tellement abstrait que je m’en fichais. […]

En voyant mes fiches de paie, j’ai commencé à y réfléchir car comme la majorité des Français, je vois une partie de mon salaire partir chaque mois pour les retraités.

Je trouve ce système génial : on aide tant qu’on travaille et ensuite on est aidée ! Je trouvais ça super pour souder les générations et aider nos anciens. »

Les jeunes femmes qui ne savent pas si elles auront une retraite

Océane, 23 ans elle aussi et étudiante, a beau manifester, elle ne cache pas le doute qui la ronge, ni les espoirs qui l’animent.

« Jeudi dernier, j’ai manifesté pour la première fois à Paris, malgré mon inquiétude vis-à-vis des violences policières.

Parce que, comme vous, je ne sais pas si j’aurai une retraite, mais justement, ça me préoccupe beaucoup.

Depuis que je suis au lycée, j’entends (et je fais) des blagues sur le fait que notre génération n’aura pas de retraite… mais ce n’est pas normal d’avoir de telles inquiétudes en étant si jeune.

Je veux exercer un métier de niveau cadre, je sais donc que j’aurai un bon salaire et que je travaillerai dans de bonnes conditions, mais je n’ai tout de même pas l’intention de travailler toute ma vie. »

À 23 ans, Marie, chômeuse en situation de handicap, partage ces incertitudes… mais ne désespère pas.

« J’ai encore un peu d’espoir et d’optimisme concernant les retraites (et concernant la qualité de vie de tous, tout au long de la vie, d’ailleurs), mais ce n’est clairement pas grâce aux derniers gouvernements.

Je compte sur 2022, sur un vrai gouvernement de gauche, un gouvernement fort et auquel on laisse le temps de réparer les conneries des précédents.

Si ça n’arrive pas…là, je perdrais espoir.

Parce qu’avec les catastrophes climatiques qui se préparent, c’est maintenant qu’il faut construire une société solide et solidaire, après j’ai peur que ce soit trop tard. »

Aucune des répondantes n’affirme avec certitude qu’elle ne pense pas avoir de retraite. Il y a encore de l’espoir !

La réforme des retraites, tu la comprends ?

Avoir un avis sur un sujet c’est bien, mais quand on le comprend, c’est mieux. Et tout le monde ne se sent pas au point sur la réforme des retraites…

Une jeune femme qui ne comprend pas la réforme des retraites

À 24 ans, Lisa exerce le métier précaire de vendeuse à domicile, qui a priori ne lui donne pas le droit à la retraite. Elle est donc très inquiète à ce sujet.

Cependant, comme elle le dit, « je ne sais déjà pas comment je vais m’en sortir financièrement au jour le jour alors dans quarante ans encore moins ! ».

Elle confie ensuite :

« La réforme des retraites, je me suis un peu renseignée dessus, mais je n’ai pas l’impression de la comprendre pour autant.

Je ne vois que des chiffres alarmants allant dans une idée de « si tu es pauvre, ça ne va pas s’arranger, au contraire ». Ça me paraît globalement assez nul…

Cependant je ne me considère pas suffisamment renseignée pour vraiment prendre position. »

Et j’ai envie de dire, c’est tout à ton honneur, Lisa : mieux vaut rester prudente quand on n’a pas une bonne compréhension d’un sujet !

Des ressources pour comprendre la réforme des retraites

Pour te filer un coup de main, Lisa, je te renvoie vers ce dossier de Mediapartcet article du Monde ou cette vidéo de Brut.

Laura, l’étudiante qui veut défendre ses droits, conseille également cette BD très pédagogique signée Emma (de la charge mentale, tout à fait) :

Des jeunes femmes qui comprennent la réforme des retraites

Je connais la curiosité des madmoiZelles et leur besoin de s’informer. Je n’ai donc pas été surprise de lire que la plupart des répondantes estiment bien comprendre la réforme des retraites.

Malie, 25 ans, est étudiante et salariée. Elle m’explique comment elle s’est informée :

« Je comprends la réforme parce que la grève est présente partout ! Sur mon lieu de travail, sur Internet, dans mes conversations, etc.

Au début, je suivais ça de loin, et puis plus le mouvement a grandi, plus je me suis sentie concernée… Jusqu’à aller à une AG [assemblée générale, NDLR] en faveur de la grève, d’abord dans mon école, puis sur mon lieu de travail !

Sans faire la propagande des grévistes, je pense, que tu sois en faveur ou non, qu’aller à une AG peut aider à comprendre les motivations des personnes qui font grève et t’allier ou non à leur cause. »

Marie, la chômeuse en situation de handicap, estime s’être bien renseignée sur ce projet gouvernemental.

« Je n’ai pas la télé, je ne me rends pas compte d’à quel point exactement « le Français moyen » peut être correctement informé malgré les biais déprimants de certains médias.

Je comprends la réforme qui est en train de se faire et je suis bien informée, mais c’est parce que je l’ai voulu.

Je passe énormément de temps à lire des articles, écouter les interventions à l’Assemblée Nationale, les passages à la radio ou à la télé de certains politiques…

Adrien Quatennens [député du Nord de la France Insoumise, NDLR] a fait un bon travail de pédagogie, d’explication, sur de nombreux plateaux télé notamment, avec clarté, patience et conviction.

J’espère tellement que tout le monde a eu l’occasion de l’entendre, lui ou d’autres, pour comprendre que l’on n’est pas condamnés à ces politiques inhumaines d’austérité qui n’ont rien de nécessaire. »

Pour ou contre la réforme des retraites ?

Une grande majorité des répondantes sont contre la réforme des retraites, pour diverses raisons.

Travailler jusqu’à un âge avancé, c’est non

Marie s’appuie en partie sur ses convictions, en partie sur une expérience qu’elle a vécue aux États-Unis et qui l’a marquée :

« Je suis évidemment contre cette réforme, elle va dans le mauvais sens.

Il faut aller vers plus de social et solidarité, donner plus de moyen, niveler par le haut. Arrêter de détruire nos systèmes qui fonctionnent et devraient faire notre fierté.

Je trouve ça dégueulasse de voir de vieux sénateurs dire qu’ils bossent encore à 80 ans, « alors les autres peuvent bien aussi », quand eux le font par choix, par ego, par appât du gain, et non par nécessité.

J’ai eu l’occasion de voyager aux États-Unis quand j’étais petite, de voir des gardiens de parking qui bossaient dans le noir au sous-sol sous les néons et qui avaient l’âge d’être mes grands-parents…

Même enfant, ça m’avait marquée, et ça me rend dingue que des adultes qui ont l’avenir de tous entre leurs mains n’en voient pas l’absurdité et la tristesse. »

Mathilde, 26 ans, est dans la vie active depuis 3 ans, après un Master. Elle oscille entre des CDD et des périodes de chômage. Et elle s’oppose à la réforme.

« Je suis totalement contre cette réforme, elle va encore pénaliser les personnes précaires, les intérimaires, les saisonniers, toutes ces personnes déjà impactées par la réforme du chômage.

Le risque est d’avoir des pensions retraites moins élevées qu’à présent et d’accéder à la retraite très tardivement…

Pour ma part, si on considère que j’obtiens un CDI dès maintenant et que je ne m’interromps plus de travailler, je ne serai à la retraite qu’à 70 ans.

Est-ce que je serai encore valide et en bonne santé à 70 ans pour aller travailler dehors, me casser le dos, affronter le froid et la pluie ? »

Cette idée de devoir travailler jusqu’à un âge avancé, juste parce qu’on le pourrait, révolte aussi Océane, la jeune diplômée de 23 ans.

« Le point principal qui suscite ma colère dans cette réforme, c’est l’idée qu’elle est nécessaire « parce que l’espérance de vie s’allonge » selon le gouvernement.

Mais l’espérance de vie en bonne santé, elle, stagne, il n’est donc pas normal qu’on soit sans cesse poussés à travailler plus longtemps ! »

Caroline, une prof de 25 ans qui enseigne au lycée, renchérit :

« Cette réforme repose sur une vision de la société qui ne me correspond pas. Elle se fonde sur l’idée d’une vie qui s’oriente autour du travail.

L’âge-pivot de 64 ans… Combien n’arrêteront de travailler que pour enchaîner les séjours à l’hôpital ? Car si l’espérance de vie en France augmente, l’espérance de vie en bonne santé stagne, me semble-t-il. »

Une prof gréviste explique pourquoi elle est contre la réforme des retraites

Comme je te le disais plus tôt, Laure est prof (remplaçante) au collège. Elle fait donc partie de ces « régimes spéciaux » auxquels le gouvernement veut mettre un terme.

En tant qu’enseignante gréviste, Laure ressent d’autant plus intensément que son métier n’est « pas comme les autres », en tout cas selon l’opinion publique.

« J’ai fait des simulations et avec la réforme, je vais perdre presque 900€ bruts par moi par rapport à l’ancien système. C’est énorme !

Les compensations promises ne sont qu’une façon de faire évoluer mon métier vers quelque chose de négatif. C’est le début de la fin du système public français qui faisait beaucoup d’envieux.

Mais ça montre aussi que beaucoup de Français ont une mauvaise vision des profs

Je suis juste une jeune femme qui adore enseigner. Je suis mal payée, je suis jeune donc remplaçante, avec la possibilité d’être changée de poste très souvent.

Notre institution nous méprise, nos concitoyens nous méprisent aussi. Ce n’est pas facile et j’ai toujours peur de dire mon métier à des inconnus.

Cette réforme ne fait qu’exarcerber cela.

Je n’ai pas l’impression d’être une privilégiée. Je rentre crevée le soir comme tout le monde. Je suis pour l’égalité mais je ne veux pas une retraite de misère.

C’est pour cela que j’ai été gréviste et que je vais refaire grève la deuxième semaine. »

« Je suis pour la réforme des retraites »

Certaines madmoiZelles soutiennent néanmoins cette réforme.

C’est le cas d’Alix, 30 ans. Elle est cadre et cotise déjà plusieurs années à une complémentaire de retraite, « pour avoir le choix de partir avant 67 ans si je n’en peux plus ».

Pour elle, il est indispensable de réformer le système actuel, afin de prendre en compte le fait que les gens vivent plus vieux, et donc passent davantage d’années à la retraite.

Un argument partagé par Emmanuelle, 40 ans, salariée :

« En ce qui concerne la réforme, clairement, je suis pour.

Pourquoi ? Parce que cela fait des années que je sais qu’il faut y passer. On va pas se mentir, on vit beaucoup plus vieux, et il est normal d’allonger un tout petit peu le temps de travail. »

Revenons à Alix, qui précise également :

« Cette réforme des retraites, pour moi, présente l’avantage de supprimer les régimes spéciaux et de faire un système unique.

L’avantage d’un système unique est de pouvoir le piloter plus facilement et, s’il faut le changer, de ne faire qu’une seule négociation et non une par régime. Cela permettra beaucoup plus de souplesse à l’avenir.

Donc oui je suis pour une réforme des retraites de cette teneur, et oui elle est indispensable. »

Soutenir la réforme des retraites… avec des nuances

Alexandra a 19 ans, elle est étudiante dans le domaine médical. Elle ne sait pas exactement comment la réforme l’affecterait, puisque la majorité des professionnels de son domaine ne cotisent pas « comme tout le monde ».

Cependant, elle soutient l’idée de réformer le système de retraites… mais de la bonne façon.

Elle souhaiterait par exemple que l’âge-pivot de départ à la retraite varie en fonction de la pénibilité de l’emploi exercé.

Elle ne soutient pas forcément la suppression des « régimes spéciaux », mais estime qu’il serait bon de les retravailler pour les adapter à la réalité des métiers concernés.

Optimiste, Alexandra m’écrit :

« Le vrai problème, c’est que cette réforme n’est pas applicable telle qu’elle dans le système actuel.

Ça veut dire revaloriser le salaire des enseignants par exemple, donc plein de petits ajustements sont à prévoir… Et ils seront étudiés, j’en suis sûre !

Je pense qu’il faut juste accepter le gros de la réforme, et discuter des ajustements ensuite […]

Je pense que la réforme est vraiment importante, si notre génération et les suivantes voulons avoir une retraite.

Évidemment, il faut faire des concessions, mais je suis prête à les faire si ça m’assure une retraite, plutôt que de ne rien lâcher et de ne pas avoir de retraite du tout. »

Je trouve que ces témoignages couvrent bien le spectre des avis qu’on peut avoir sur la retraite, dans un premier temps, et sur la réforme actuelle, aussi !

Merci encore à toutes les madmoiZelles qui ont répondu à mon appel. N’hésitez pas à continuer à échanger dans les commentaires !

Je laisse le mot de la fin à la mamie de Laure, la prof de 23 ans :

« Selon ma grand-mère, il va y avoir le grand effondrement donc pas besoin de retraite ! »

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

LovelyLexy

@Nastja c'est déjà le cas, ils le font en disant que les enseignants vont être de grands gagnants, qu'on va les augmenter... Alors qu'ils ont dit le contraire plusieurs fois ( et que quand on examine les promesses d'augmentation, ça donne 17 euros net par mois, soit même pas assez face à l'inflation)
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!