Live now
Live now
Masquer
syndrome-hospitalisme-nourrisson
Daronne

Qu’est-ce que le « syndrome d’hospitalisme » dont peuvent souffrir certains bébés à la naissance ?

Le Figaro a publié un long papier sur le symptôme d’hospitalisme chez les bébés placés, et c’est édifiant.

C’est un article qui serre le cœur. La journaliste au Figaro Agnès Leclair a publié, le 2 août dernier, un décryptage sur un phénomène peu connu : celui des nourrissons qui souffrent d’un grave syndrome de dépression suite à leur placement pendant dans nombreux mois en hôpital, à défaut d’avoir eu une place en pouponnière.

Des nouveau-nés qui ont besoin d’une « réanimation » psychique et affective

Comme on peut le lire dans l’article d’Agnès Leclair, nombreux sont les nourrissons qui, après leur naissance, doivent passer des semaines, voire des mois dans les hôpitaux, en attendant d’être placés dans une pouponnière surchargée où le personnel manque. C’est une réalité en France, selon les départements, les services sont saturés.

L’Aide sociale à l’enfance (ASE) n’a pas les moyens nécessaires pour accueillir tous les nouveau-nés abandonnés de France, et certains tout petits doivent rester dans les hôpitaux où ils sont nés, en attendant d’être placés.

Certains bébés peuvent, dans certains cas, repartir avec leurs parents, mais ces derniers étant parfois eux-mêmes en grandes difficultés psychologiques (accouchement suite à un déni de grossesse, violences familiales, etc.), le retour à la maison peut prendre du temps, ou ne pas avoir lieu du tout.

syndrome-hospitalisme-nourrisson
Nouveau-né à l’hôpital. Crédit photo : nenovbrothers

Mais même si ces bébés ne sont pas maltraités dans les hôpitaux, ils peuvent être victimes d’un syndrome qui était fréquent pendant l’après-guerre, celui de l’hospitalisme.

Comme cela est expliqué dans l’article du Figaro, le syndrome de l’hospitalisme est «une forme de dépression liée à une carence affective et à l’absence d’une figure d’attachement dans le cadre d’un long séjour à l’hôpital ou d’un placement »

Cette forme particulière de dépression a été décrite pour la première fois par le psychiatre René Spitz en 1946.

Dans l’article, le pédopsychiatre Daniel Rousseau apporte des précisions sur les symptômes de ces bébés qui « ont besoin d’une « réanimation » psychique, affective et parfois médicale intense » après avoir été abandonnés :

« Ils ont souvent des retards de poids, des problèmes de santé non traités, des carences multiples. Certains ont vécu des privations affectives terribles. Leurs besoins sont énormes. Ce sont des enfants qui peuvent se mettre à vomir quand on se détourne d’eux, par exemple. Il y en a d’autres que l’on n’entend pas, qui ne réclament pas leurs biberons, ne pleurent pas, qui ont lâché prise sur le plan relationnel. »

Daniel Rousseau pour Le Figaro

Pour plus d’informations sur les tensions des places existantes dans les pouponnières, qui varient entre les départements français, vous pouvez lire l’article complet d’Agnès Leclair dans Le Figaro.

À lire aussi : Adoption en solo : ces mères nous racontent

Crédit photo image de une : nenovbrothers

Les Commentaires
8

Avatar de hellopapimequepasa
30 août 2022 à 19h12
hellopapimequepasa
le problème c'est que même les enfants sous x doivent attendre quelque mois avant d'être adopté car il y a un délais de rétractation..et le second problème dénoncé par les ancien enfant placé c'est que l'état prône le maintient des liens familiaux a tout prix c'est pourquoi la déchéance des liens parentaux est si rare..et c'est destructeur pour les enfants (allez voir l'histoire de lyes louffock(pas sur de l'ortographe de son nom)mais je vous préviens ayez le coeur bien accroché car son vécu est terrible et c'est celui de plein d'autre enfant..)je ne suis pas sur qu'on se préocuppe d'avantage des bébé que des vieux quand je vois le nouveau décret pour les crèches,le fait que les personnes parlant d'éducation positive se font moquer voir harceler sur les réseau ça nous montre bien que les enfants ne sont pas une préoccupation première..leur bien être en tous cas.
3
Voir les 8 commentaires

Plus de contenus Daronne

national-cancer-institute-VJVsEnR_vNE-unsplash
Daronne

La parentalité est plus stressante et dangereuse pour les personnes racisées

Capture d’écran 2023-02-03 à 14.56.25
Daronne

Une petite américaine récompensée pour ses recherches : du racisme à la reconnaissance

films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

Maya Boukella

03 fév 2023

1
pexels-matthew-turner-2574078
Daronne

Quand la daronnie déraille : un couple laisse volontairement son bébé à l’aéroport

pexels-george-becker-129494
Daronne

Crise du mal logement : les femmes et les enfants en première ligne

rebekah-vos-GoabH6sEXek-unsplash
Daronne

Se maquiller pour accoucher : ah, vraiment ?

instagram
Chère Daronne

Help ! J’ai stalké mon boss sur Insta et j’ai liké sans faire exprès une photo de lui en sous-vêtements

Chère Daronne

01 fév 2023

11
comment-pas-attraper-gastro
Daronne

Les astuces pour ne pas choper la gastro de ses gosses

Manon Portanier

31 jan 2023

6
maison-rangement
Daronne

Marie Kondo est une mère comme les autres et tant mieux !

veilleuse-avis
Daronne

7 veilleuses pour enfant, pour ne plus avoir peur du noir

Manon Portanier

31 jan 2023

Pour les meufs qui gèrent