Live now
Live now
Masquer
Solène Rigot, Juliette Darche, Louise Grinberg, Roxane Duran, Esther Garrel
Grossesse

Puisqu’il fallait le prouver : oui, l’éducation sexuelle fait bien baisser les grossesses adolescentes

Une vaste étude américaine prouve que plus on fait de la prévention sur la sexualité, plus le nombre de grossesses adolescentes baisse. Qui l’eût cru ? (Nous, mais bon, ça va mieux en le disant.)

Comme un peu sur tous les sujets, plus on informe, et mieux ça se passe ! En ce qui concerne les grossesses adolescentes, c’est la même chose — et une vaste étude américaine vient de le prouver.

Il ne suffit pas de promouvoir l’abstinence (vaste blague et gros leurre) : l’important est surtout d’informer, de faire de la prévention et de vrais cours d’éducation sexuelle, avec notamment des informations sur la reproduction et la contraception.

Une vaste étude américaine sur l’éducation sexuelle

Une étude de grande ampleur aux États-Unis a fait le lien entre l’impact de cours d’éducation sexuelle, mis en place sous Obama, et le nombre de grossesses adolescentes, dans un pays où elles sont proportionnellement très élevées. Et le résultat est sans appel !

La diminution est de 3% depuis 2010. Cela peut paraître peu mais ce sont beaucoup de jeunes filles qui échapperont à une grossesse — en grande majorité non désirée, chez des adolescentes n’étant pas en pleine mesure d’assumer ces enfants.

Ado-enceinte
(© Unsplash/Cassidy Rowell)

Cette vaste étude de l’université de New York, révélée le 14 février, n’a pas pris les habituels échantillons, mais a étudié des comtés entiers, suivant s’ils avaient bénéficié ou non de ces cours d’éducation sexuelle, comme nous l’indique Slate. Les résultats sont très probants.

Connaissons-nous, en France, les mêmes difficultés à réguler les grossesses adolescentes ?

En France, des cours d’éducation sexuelle utiles ?

Dans notre pays, les grossesses adolescentes sont moins considérées comme un problème qu’aux États-Unis car elles sont moins nombreuses. Le nombre est en constante diminution mais les Françaises restent quelques milliers chaque année à donner naissance avant 19 ans.

En France, la loi n° 2001-588 du 4 juillet 2001 rend obligatoire une information et une éducation sexuelle dans les écoles, les collèges et les lycées à raison d’au moins trois séances annuelles, données dans le cadre des études de biologie.

L’accent est mis sur l’aspect scientifique et biologique de la sexualité. Beaucoup de prévention est faite sur la transmission des IST (infections sexuellement transmissibles) et sur la reproduction et la contraception, ce qui a (enfin !) été mis en place aux États-Unis. Et c’est fondamental !

Mais beaucoup déplorent l’aspect trop « scientifique » de ces cours. Ils devraient aussi comporter un volet sur le consentement, comme le souhaitait une tribune récente publiée dans LibérationPlus que jamais, il faut des cours d’éducation sexuelle à l’école. Il y est inscrit :

« Or s’il est largement reconnu que les stéréotypes de genre, le rôle des femmes et des hommes dans la société, mais aussi les relations humaines, en particulier amoureuses, sont le fruit d’une construction sociale et culturelle, l’éducation sexuelle continue à l’école d’être traitée sous un angle uniquement scientifique. »

Être enceinte et mener une grossesse à terme devrait toujours être un choix ! Et pour cela, de la prévention est plus que nécessaire.

Mais n’oublions pas qu’une éducation sexuelle complète, abordée sous plusieurs prismes, serait très bénéfique dans d’autres domaines qui déterminent la bonne tenue du patriarcat ou son affaiblissement : l’apprentissage du consentement et du respect par exemple !

À lire aussi : L’éducation à la sexualité dès la maternelle ? Le Défenseur des Droits dit oui !

Image en une : © film 17 Filles


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

3
Avatar de Matilda Verdebois
17 février 2022 à 23h02
Matilda Verdebois
Le programme a changé depuis la réforme du bac. Maintenant, c'est fait en seconde, et je pense que la partie sur les facteurs affectifs et cognitifs est un ajout.
0
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Grossesse

Source : Pixelistanbul de Getty Images
Grossesse

Vidéo : voici ce qui se passe vraiment dans votre corps pendant une césarienne, et c’est impressionnant

41
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Motortion de Getty Images
Grossesse

Enceinte et obèse : « On m’a forcé à faire deux fois le test du diabète gestationnel alors que je n’avais rien »

11
Un couple sur un lit
Grossesse

« Pensez à votre mari quand même ! » 6 femmes témoignent sur leur rapport au sexe après l’accouchement

6
isabella-angelica-AvOAqDOvu4Q-unsplash
Grossesse

Enceinte, je prends quoi comme complément alimentaire ?

Source : Getty Images
Grossesse

Ramadan et grossesse : ce qu’il est possible de faire, ou non

9
Source : Kemal Yildirim
Grossesse

Voici ce qu’il faut dans votre sac pour la salle de naissance, d’après une sage-femme

3
essentiels-valise-maternite
Grossesse

Voici ce que contient la valise de maternité idéale d’après une sage-femme

13
Source : Pexels / cottonbro studio
Daronne

Par esprit de contradiction, le réarmement démographique appelle-t-il à la grève des ventres ?

4
cesarienne
Grossesse

Mieux vivre sa césarienne grâce à un objet tout simple, et si c’était possible ?

3
Source : Canva
Grossesse

Noël : top 5 des pires remarques entendues enceinte pendant les fêtes (et quoi répondre)

2

Pour les meufs qui gèrent