Live now
Live now
Masquer
Pourquoi-6-musées-français-sadonnent-à-Yves-Saint-Laurent-dun-coup
Actualité mode

Pourquoi Yves Saint Laurent est-il à l’honneur dans 6 musées simultanément ?

01 fév 2022
C’est la première fois que six musées français présentent en même temps le travail d’un même grand nom de la mode. Signe de l’importance patrimoniale du grand couturier qu’était Monsieur Yves Mathieu-Saint-Laurent.

Le 29 janvier 1962, au 30 bis rue Spontini, à Paris, se pressent artistes, aristocrates et professionnels de la mode pour assister au tout premier défilé d’Yves Saint Laurent en son nom propre. Le premier passage, un caban de marin qui couvre les hanches, porté sur un pantalon de shantung blanc et des mules, marque d’emblée une forme de révolution.

Pile soixante ans plus tard, cinq musées français s’accordent pour illustrer la dimension patrimoniale du travail de ce grand couturier : le Louvre, le musée d’Orsay, le Centre Pompidou, le Musée d’Art Moderne de Paris et le musée Picasso Paris. Et même un sixième, si l’on compte également le musée Yves Saint Laurent.

YVES SAINT LAURENT Full Show Spring Summer 2002 Haute Couture Paris by Fashion Channel

Pourquoi Yves Saint Laurent a droit à 6 expos en même temps en 2022 ?

Si Pierre Bergé, l’homme de sa vie, aimait à rappeler que la mode n’est pas un art, mais qu’Yves Saint Laurent était bel et bien un artiste, ces six expos simultanées comptent bien le confirmer. Yves Mathieu-Saint-Laurent de son vrai nom avait d’ailleurs déjà été le premier créateur de mode a se voir consacrer une rétrospective de son vivant (en 1983, par le Costume Institute du Metropolitan Museum of Art à New York, sous la direction de Diana Vreeland, puis aux Arts Décoratifs à Paris en 1986, soit assez tôt dans sa carrière, ce qui mérite d’être souligné). Mais pourquoi lui plus que d’autres aujourd’hui ?

Sans doute parce qu’Yves Saint Laurent a tenu à brouiller les frontières entre la mode et l’art dès ses débuts, comme l’explique Mouna Mekouar, co-commissaire de cet événement majeur « Yves Saint Laurent aux musées » et spécialiste de l’art contemporain au New York Times :

« Je ne pense pas qu’on puisse comprendre un créateur de mode, quel qu’il soit, sans tenir compte de la création contemporaine qui l’entoure. De même, je ne pense pas qu’on puisse comprendre un artiste contemporain sans regarder aussi ce qui se passe dans la mode.

[…] Yves Saint Laurent regardait diverses civilisations et formes d’art et réagissait à l’art de son temps. Il annonçait l’arrivée du XXIe siècle. Son regard était pluraliste : il n’y a pas de hiérarchie, juste de multiples centres d’intérêts.

Il a complètement assimilé le travail d’un artiste pour le réinventer. Même lorsque la référence est directe, il y a toujours une touche qui lui est propre. Et son travail a toujours un sens partout dans le monde aujourd’hui parce qu’il l’a fait avant tout le monde. »

Dialogues entre oeuvres d’art reconnues et créations haute couture

Ainsi, dans les différents musées, tableaux séculaires, photos et créations haute couture se tutoient d’égal à égal (ce qui est rare puisque la mode est à peine considérée comme un art appliqué aujourd’hui). Les célèbres robes Mondrian d’Yves Saint Laurent pour l’automne-hiver 1965 vont par exemple être exposées à Pompidou pour la première fois au côté des Compositions en rouge, bleu et blanc du peintre néerlandais.

THE MONDRIAN DRESS THAT MADE YVES SAINT LAURENT RICH! By Loic Prigent

Au musée d’Orsay, c’est l’influence littéraire de Marcel Proust sur le travail de Monsieur Saint Laurent qui sera notamment mis en avant. Dont en particulier des tenues conçues pour une soirée déguisée de 1971, le Bal Proust (qui célébrait le centième anniversaire de la naissance de l’écrivain) pour lequel Yves Saint Laurent a créées les smokings de Jane Birkin et Marie-Hélène de Rothschild. Le tout exposé devant le déjeuner sur l’herbe de Manet qui a également beaucoup inspiré le créateur.

Au Louvre, c’est dans la galerie d’orée d’Apollon qui abrite les joyaux de la couronne française, que des vestes richement brodées resplendissent comme des bijoux de savoir-faire.

De ces jeunes années chez Christian Dior (de 1958 à 1960) à l’ouverture de sa maison de couture, en 1962, jusqu’à son arrêt, en 2002 (par un défilé spectacle au Centre Pompidou, justement), Yves Saint Laurent n’a eu de cesse de citer d’autres artistes par ses propres créations, des ballets russes aux poèmes d’Apollinaire, en passant par des peintres modernes comme Tom Wesselmann ou Georges Braque.

Même si l’on peut s’interroger et regretter le peu d’artistes féminines citées dans son œuvre, l’événement « Yves Saint Laurent aux musées » illustre à merveille ce dialogue perpétuel entre oeuvres d’art reconnues et les robes d’éternité de ce collectionneur-créateur.

« Yves Saint Laurent aux musées », du 29 janvier au 15 mai 2022, au Centre Pompidou, le Musée d’Art Moderne de Paris, le Musée du Louvre, le Musée d’Orsay, le Musée national Picasso-Paris et le Musée Yves Saint Laurent Paris.

À lire aussi : Pour les fêtes, Saint Laurent a choisi le latex lascif (et sexiste)

Crédit photo de Une : © Musée Yves Saint Laurent Paris / Alexandre Guirkinger. De gauche à droite : Yves Saint Laurent Ensemble du soir Collection haute couture printemps-été 1967 ; Yves Saint Laurent Cape hommage à Georges Braque Collection haute couture printemps-été 1988 ; Yves Saint Laurent Robe hommage à Tom Wesselmann Collection haute couture automne-hiver 1966.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Actualité mode

Gucci nomme Sabato de Sarno nouveau directeur artistique : ok, mais c'est qui ?
Actualité mode

Gucci nomme Sabato De Sarno nouveau directeur artistique : ok, mais c’est qui ?

Anthony Vincent

30 jan 2023

beauté

Comment consommer des cosmétiques de manière plus raisonnée ?

Humanoid Native
Défilé Viktor & Rolf haute couture printemps-été 2023
Actualité mode

À la fahion week de Paris, Viktor & Rolf met la haute couture sens dessus dessous

Anthony Vincent

28 jan 2023

2
Les plissés d’Haider Ackermann pour Jean Paul Gaultier
Actualité mode

Le défilé Jean Paul Gaultier par Haider Ackermann redéfinit la haute couture

Anthony Vincent

27 jan 2023

3
Le défilé Christian Dior haute couture printemps-été 2023 rend femmage à Joséphine Baker
Actualité mode

À la fashion week, le défilé Dior rend femmage à Joséphine Baker

Anthony Vincent

26 jan 2023

Le court métrage de présentation de la collection Iris van Herpen haute couture printemps-été 2023, révélé le 23 janvier 2023
Actualité mode

Pour la fashion week haute couture, la créatrice Iris van Herpen présente un film sous-marin

Anthony Vincent

25 jan 2023

Les créations haute couture de Schiaparelli pour représenter un lion (pour symboliser la fierté), un léopard (la luxure), et une louve (l'avarice)
Actualité mode

Les têtes de lion, louve et léopard du défilé Schiaparelli scandalisent les réseaux et Peta

Anthony Vincent

24 jan 2023

4
Une femme en manteau à carreaux, pantalon rouge et escarpins au milieu d'un terrain vague en béton © Nappy de la part de Pexels via Canva
Actualité mode

Mode In Seine-Saint-Denis, l’appli pour une mode engagée localement, fera-t-elle des émules ?

Anthony Vincent

23 jan 2023

La couverture de Vanity Fair France décembre 2022-janvier 2023
Mode

Comment la mode se lasse du body-positive et revient à la maigreur heroin chic

Anthony Vincent

22 jan 2023

37
La marque de culotte menstruelle Thinx, reconnue coupable de contenir des substances nocives.jpg
Actualité mode

Les culottes menstruelles Thinx contiendraient des substances nocives, conclut un procès

Anthony Vincent

19 jan 2023

3
Un drapeau chinois qui flotte au vent © glaborde7 de la part de pixabay via Canva
Actu mondiale

En Chine, la population décroit pour la première fois en 60 ans

Anthony Vincent

17 jan 2023

La mode s'écrit au féminin