Live now
Live now
Masquer
La pilule abortive interdite dans le Wyoming // Source : Unsplash
Société

Pilule abortive menacée aux US : la cour suprême lui accorde un sursis

La décision était attendue de pied ferme. Le 21 avril, la Cour Suprême s’est enfin prononcée sur le sort de la mifépristone, ce médicament utilisé en combinaison d’un autre dans la moitié des avortements aux US. Si ce verdict offre une respiration bienvenue dans le combat pour l’accès à l’avortement sur le sol américain, il ne permet pas, pour autant, de baisser la garde.

Nouveau rebondissement concernant le sort de la mifépristone aux États-Unis : saisie par le gouvernement de Joe Biden, la Cour Suprême a décidé de maintenir (pour l’instant) le précieux médicament, utilisé dans 54% des IVG sur le territoire.

Une bataille juridique

Début avril, un juge conservateur texan prononçait la suspension de la pilule, jugeant, contre tout consensus médical, qu’elle présenterait un danger potentiel pour la santé des patientes et que son processus d’approbation aurait été bâclé à des fins politiques lors de sa mise sur le marché dans les années 2000. Saisie, une cour d’appel à la Nouvelle-Orléans avait, par la suite, choisi de maintenir le médicament, mais d’en réduire très fortement l’accès, en soumettant son obtention à une consultation médicale préalable et obligatoire, et en réduisant le délai d’accès légal à 7 semaines contre 10 auparavant.

Ces deux décisions constituaient donc des reculs majeurs, alors que la mifépristone pouvait être obtenue depuis peu par la poste, et à l’heure où l’accès à l’IVG est fragilisé depuis qu’a été révoqué l’arrêt Roe v. Wade en juin 2022. Ce dernier garantissait, jusqu’alors, ce droit fondamental constitutionnellement. Depuis cette décision, de nombreux États avaient mis en place des restrictions majeures en matière d’avortement.

À lire aussi : Pilule abortive : face aux menaces de suspension, Biden tient la barre

La pilule abortive en sursis

Le pari était risqué : la Cour Suprême, majoritairement conservatrice, est l’instance derrière l’abrogation de l’arrêt Roe v. Wade. Le gouvernement fédéral a saisi la haute cour en dernier recours, dans l’espoir de faire suspendre ces décisions mortifères, et a, heureusement, été entendu. Il s’agit de l’intervention la plus importante de la Cour sur la question de l’avortement depuis l’abrogation de juin 2022.

Mais, loin de crier victoire, les démocrates ont appelé à rester prudents. Si la Cour Suprême a accordé un sursis, elle n’a aucunement tranché le débat. La bataille judiciaire va se poursuivre, avec, notamment, une nouvelle audience devant la cour d’appel de la Nouvelle-Orléans le 17 mai.

Le président Biden s’est sobrement réjoui du verdict sur Twitter, affirmant qu’il poursuivrait le combat contre toutes attaques visant la santé des femmes. Il a par ailleurs invité ses concitoyens à « élire un congrès en mesure de rétablir les protections de Roe v Wade ».

De son côté, le Planning Familial états-unien a estimé que cette « bonne nouvelle » ne devait pas faire perdre de vue le fait que « l’accès à la mifépristone n’aurait jamais dû être menacé en premier lieu ».


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

Homme avec des brosses de nettoyage recréant une affiche féministe de la culture pop sur fond jaune⁠ // Source : Wirestock de Getty Images
Société

C’est quoi l’arnaque avec les profem, ces pseudo alliés du féminisme ?

6
[PR] Image de une • Verticale
Culture

5 anecdotes sur Virgin Suicides, de la plus cool à la plus glauque (comme le film)

Source : Midjourney
Déclic

Célia, 24 ans : « Le féminisme a été ma première opinion politique »

Pexels
Santé

JO 2024 : le cycle menstruel a-t-il un impact sur les performances des sportives ?

1
Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions // Source : France télévisions
Société

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions

3
Source : Canva
Société

Violences conjugales et JO : « Si on veut isoler les agresseurs, il faut que toute la population se mobilise »

Source : OcusFocus de Getty Images
Santé

Une nouvelle étude explique comment le cycle menstruel est régulé 

femme-colère // Source : Pexels
Société

Voici une méthode ultra-efficace pour gérer sa colère, selon une étude

1
Source : Canva
Société

Violences sexuelles dans l’armée : le ministère lance une mission d’inspection

Source : Kmeron / Flickr
Société

Nous Toutes réclame la déprogrammation de Patrick Bruel, à l’affiche des Francofolies

La société s'écrit au féminin