Live now
Live now
Masquer
outrage-sexiste-harcelement-bilan
Société

La loi sur l’outrage sexiste, 1 an après : qu’est-ce qui a changé ?

05 août 2019 3
En août denier, la création du délit d’outrage sexiste apportait une avancée concrète pour lutter contre le harcèlement de rue. Quel est le bilan un an plus tard ?

La Secrétaire d’État Marlène Schiappa l’avait annoncé : la lutte contre le harcèlement de rue est « la grande cause de ce quinquennat ».

L’outrage sexiste, c’est quoi ?

Depuis août 2018, la loi sur l’outrage sexiste permet de punir les comportements qui constituent « une atteinte à la liberté de circulation des femmes dans les espaces publics et […] à l’estime de soi et au droit à la sécurité ».

Un an plus tard, des associations féministes dressent un bilan mitigé dans cet article à lire en intégralité sur 20 Minutes.

Plus de 700 contraventions pour outrage sexiste

Depuis un an, 713 contraventions pour outrage sexiste ont été dressées, entrainant des amendes allant de 90€ jusqu’à 1500€ en cas de circonstances aggravantes (si la victime a moins de 15 ans par exemple).

La plupart de ces contraventions ont été dressées en flagrant délit, telle que la loi le prévoit, a indiqué le cabinet de la secrétaire d’État chargée de l’égalité femmes/hommes, Marlène Schiappa, à l’AFP — citée par 20 Minutes.

Des amendes pour outrage sexiste, et après ?

Si cette mesure du gouvernement a mis fin à l’impunité totale en matière de harcèlement de rue, elle reste insuffisante pour certaines associations féministes.

Pour l’association « Stop au harcèlement de rue », qui dénonce le phénomène depuis 2014, le nombre d’amendes infligées reste très éloigné de celui des agressions quotidiennes que subissent les femmes.

Les militantes réclament aussi un meilleur travail de prévention pour faire évoluer les mentalités.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de 20 Minutes.

À lire aussi : Les « regards appuyés » sont-ils vraiment un délit d’outrage sexiste ?

Les Commentaires
3

Avatar de Bleu pastel
6 août 2019 à 13h37
Bleu pastel
@FLYxAWAY "gnagnagna feminazies de merde, gnagnagna on peut plus draguer, gnagnagna elles vont toutes nous émasculer, gnagnagna chuis un type bien moi". Y en a qui comprendront jamais
3
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Société

Capture d’écran 2022-12-05 à 17.41.55
Société

Elon Musk suspend le compte Twitter de Kanye West après une énième sortie antisémite

Camille Lamblaut

05 déc 2022

Sexo
Sponsorisé

Quatre choses à savoir sur les orgasmes multiples

Humanoid Native
amber heard nbc
Société

Amber Heard peut-elle espérer un nouveau procès face à Johnny Depp ?

Maëlle Le Corre

05 déc 2022

1
IMG_9346
Arts & Expos

L’artiste JR dévoile une nouvelle œuvre en hommage aux Iraniennes

Camille Lamblaut

05 déc 2022

norman enquête viol corruption de mineurs
Société

Le youtubeur Norman Thavaud placé en garde à vue pour viol et corruption de mineurs

Maëlle Le Corre

05 déc 2022

10
iran protestation – flickr
Actu mondiale

L’Iran annonce la fin de la police des mœurs, les activistes appellent à la prudence

Maëlle Le Corre

05 déc 2022

disabled_people_for_future
Société

« Il faut que les valides sachent remettre en question leurs privilèges »

Aïda Djoupa

03 déc 2022

14
ppl justice specialisee vss vote assemblee nationale
Société

Bientôt une juridiction spécialisée pour le traitement des violences intrafamiliales ?

Maëlle Le Corre

02 déc 2022

brune feuillle se marie talents hauts livres pour enfants hongrie
Société

Ce livre de contes a fait un scandale en Hongrie, et il est enfin disponible en France

Maëlle Le Corre

02 déc 2022

2
La Première ministre néo-zélandaise cloue le bec d’un journaliste après une question bien sexiste
Politique

La Première ministre néo-zélandaise cloue le bec d’un journaliste après une question sexiste

Camille Lamblaut

01 déc 2022

1
Buckingham Palace désavoue l’une de ses membres honoraires accusée de propos racistes © Rabbit75_Cav via Canva
Actu mondiale

Buckingham Palace désavoue l’une de ses membres honoraires accusée de propos racistes

Camille Lamblaut

01 déc 2022

25

La société s'écrit au féminin