Live now
Live now
Masquer
netflix-echec-scolaire
Culture Web

Netflix est-il responsable de ton échec scolaire ?

La plateforme de streaming répond aux élèves qui l’accusent de mettre en péril la réussite de leurs études, et c’est très drôle.

J’en avais souvent rêvé entre deux fermetures de vidéo-clubs. Internet l’a fait.

À notre fabuleuse époque, il existe un site avec des centaines de films et de séries que tu peux mater presque gratuitement à toute heure du jour et de la nuit.

Une aubaine qui peut se transformer en malédiction pour les moins motivé·es d’entre nous…

Netflix accusé de démotiver les élèves

Ces derniers mois sur Twitter, de nombreux collégien·nes, lycéen·nes et étudiant·es pointent du doigt Netflix comme responsable de leurs piteux résultats à l’école.

Addictive et facilement accessible, la plateforme de streaming est accusée de phagocyter le temps libre et la motivation des jeunes.

https://twitter.com/_LucieDrt/status/1086206229888815104

Un peu comme si, à ma lointaine époque, j’avais blâmé les cassettes vidéos et les Minikeums pour m’avoir empêché de faire mes devoirs et de reviser pendant toutes ces années.

Un peu comme si, aujourd’hui, je disais que c’est de la faute de Netflix si je n’ai jamais envie d’aller courir

par -12 degrés quand il fait nuit à 17h.

Toujours encline à la blagounette sur ses réseaux sociaux, la plateforme a répondu à ses détracteurs en vidéo.

Est-ce la faute de Netflix si tu glandes ?

Netflix commence par présenter ses plus plates excuses aux jeunes que la plateforme empêchent de travailler :

Quand tu regardes Netflix en cours… Quand tu mates des séries au lieu de réviser… Quand tu dors deux heures pour finir une saison… C’est de notre faute, pardon.

Mais le véritable message de cette vidéo est vite révélé :

Tu es responsable de ta vie scolaire. Les études d’abord, Netflix après.

À toutes celles et ceux qui ont inversé leurs priorités par flemme, Netflix rappelle donc qu’il n’appartient qu’aux élèves de gérer leur vie.

Certain·es n’ont vu dans ce trait d’humour qu’une façon hypocrite de se dédouaner de ses effets sur les jeunes spectateurs, arguant que tout sur Netflix est pensé pour rendre la consommation de films et de séries compulsive et rendre l’utilisateur accro.

Alors, Netflix est-il un dealer de glande qui s’en défend ou un outil à utiliser avec modération ?

Et toi, comment gères-tu ta consommation de Netflix ?

À lire aussi : 7 astuces Netflix qui vont changer ta vie


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

19
Avatar de grenouilleau
30 janvier 2019 à 00h01
grenouilleau
@Kaus Australis Bien d'accord avec ton message, qu'est-ce que c'était lent les cours de collège/lycée, avec des répétitions de trucs qui pouvaient avoir été vus en primaire (les cours d'histoire de début collège !), des profs parfois aussi blasés que leurs élèves...
Franchement, c'est à la fac que j'ai commencé à trouver un vrai intérêt pour les études (au-delà de "il faut passer le bac, faire plaisir aux parents" : là tu apprends l'esprit critique, tu apprends que ce que disent les livres, ben c'est juste l'avis de l'auteur.ice, plus ou moins fondé... que d'autres soutiennent d'autres points de vue, également fondés...
En bref, primaire/collège/lycée = gavage, à part quelques rares matières vers le lycée
Fac : gavage aussi, mais avec en plus un aspect critique et possibilité d'approfondir davantage, dans différentes directions.
C'est dommage d'ailleurs que la réforme qui a mis en place "Parcoursup" limite cet accès à l'apprentissage de la critique, qui devrait à mon avis intervenir beaucoup plus tôt, dès le lycée.
3
Voir les 19 commentaires

Plus de contenus Culture Web

Source : @AsocialmntVotre sur X
Humeurs & Humours

Les trouvailles d’internet de la semaine du 13 mai

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Canva
Culture Web

Les femmes se sentent-elles plus en sécurité avec les hommes ou avec les ours ? La réponse n’est pas si surprenante

1
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-02T175930.223
Culture

Amy Winehouse : 3 ressources bien meilleures que Back to Black pour comprendre Amy

Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Chloë Gervais // Source : URL
Société

Squeezie, Chloë Gervais et Abrège Frère : c’est quoi cette histoire de cyberharcèlement ?

14
Source : Capture écran Instagram
Culture Web

« Abrège frère » : des Tiktokeuses dénoncent cette tendance aux relents misogynes

12
Copie de [Image de une] Horizontale (3)
Culture

« Le goût des fraises » : 3 bonnes raisons de découvrir ce délicieux manga

So baby girl
Culture

C’est quoi un mec « so baby girl » ? On vous explique pourquoi Jacob Elordi a attendri tout Internet

6
Copie de [Image de une] Verticale (1)
Culture

De la fiction Young Adult en bande dessinée : c’est le pari du nouveau label Combo

Photographie de Michelle Perrot, historienne, militante féministe et autrice de "Le Temps des féminismes". // Source : © JF ROBERT
Féminisme

Quand la grande historienne Michelle Perrot raconte comment elle est devenue féministe

La pop culture s'écrit au féminin