Live now
Live now
Masquer
Source : Mathias Reding / Unsplash
Société

« Ne rappelez plus, démerdez-vous » : Un policier condamné pour avoir insulté et raccroché au nez d’une victime de violences conjugales

Un policier a insulté et raccroché au nez d’une femme qui appelait le 17 car son ex-conjoint menaçait de la tuer. Mercredi 8 mars, il a été condamné à huit mois de prison avec sursis pour « omission de porter secours ».

Le 31 juillet dernier, une jeune femme de 31 ans, habitante de Osny (Val-d’Oise) contacte la police, car son ex-compagnon la menace de mort en bas de son immeuble. Sauf que comme le révèle franceinfo, le policier qui la prend en charge ne prend pas au sérieux sa requête. Quand elle lui rapporte que son ex-compagnon va la tuer, le policier lui répond un « non », « dont on devine le ton ironique à la lecture du PV de retranscription », indique franceinfo

Alors que la victime lance à l’homme qui la menace en bas de son immeuble « Commence pas à crier mon nom en bas de chez moi, casse pas les couilles Issa », le gardien de la paix dit à la victime, avant de raccrocher : « Et tu parles mal grosse merde. Alors tu m’étonnes qu’il te menace. Et rappelez plus, démerdez-vous avec. »

À lire aussi : Violences conjugales : des « pôles spécialisés » pour mieux protéger les victimes ?

Une heure et demie plus tard, la victime rappelle le 17. Elle tombe sur un interlocuteur qui semble la prendre plus au sérieux. Mais en réalité, il s’agit du même policier, qui a fait mine d’ignorer l’appel précédent. Alors que la victime se plaint d’avoir été insultée et de s’être fait raccrocher au nez, il répond : « Ah bon, il vous a insultée ? (…) Démerdez-vous grosse merde, ça m’étonnerait. »

Après l’avoir alerté sur la main courante qu’elle avait déposée contre son ex-compagnon, expliquant que « ça ne sert à rien », il s’impatiente : « Ouais bon, vous allez au commissariat, vous faites une plainte contre votre ami qui vous harcèle là, d’accord ? (…) Voilà, c’est tout. » Et « pour le policier, je sais pas, faites un courrier aussi », balaie-t-il.

Le lendemain de ces appels, la victime a été rouée de coups par son ex-compagnon. 

Une interdiction d’exercer

Ce policier, âgé de 48 ans, a été cité à comparaitre mercredi 8 mars devant le tribunal correctionnel de Pontoise pour « omission de porter secours », et a été condamné à huit mois de prison avec sursis probatoire.

Il a été entendu lors d’une audience ouverte à la demande du parquet de Pontoise. Au cours de cette audition, il explique ne pas avoir pris au sérieux cet appel car il avait l’impression que la victime parlait « avec le sourire ». « Une femme en danger n’est pas agressive en général avec l’individu qui la menace », a-t-il déclaré. 

En plus de sa condamnation, le policier a interdiction d’exercer la profession de policier pendant dix-huit mois et d’une obligation d’indemniser la victime. Il dispose de dix jours pour faire appel.

Jugé en comparution immédiate pour violences aggravées, en novembre 2022, Issa B., ex-compagnon de la victime, a été condamné à quatre ans de prison, dont trois ferme, a précisé l’avocate de la victime à franceinfo.

Violences conjugales : les ressources

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez est victime de violences conjugales, ou si vous voulez tout simplement vous informer davantage sur le sujet :


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Plus de contenus Société

Source : Madmoizelle
Société

Congélation d’ovocytes : « On m’avait dit que ce serait un parcours du combattant, mais c’est bien pire »

Source : Phillip Pessar / Flickr
Actualités mondiales

Aux États-Unis, un ado meurt après le « One Chip Challenge », énième défi dangereux

Source : Canva Pro
Société

Plusieurs associations appellent à intensifier la lutte contre la LGBTphobie en milieu scolaire

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Poupette Kenza accusée d’avoir tenu des « propos antisémites », la Dilcrah saisit la justice

4
Source : Creative Commons
Daronne

Doliprane pour enfant : attention à certaines pipettes défectueuses, alerte l’ANSM

Damien Abad
Société

L’ancien ministre Damien Abad mis en examen pour tentative de viol

Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

2
delia-giandeini-unsplash lgbtqi lives matter
Actualités mondiales

En Argentine, trois femmes brûlées vives parce que lesbiennes

1
Source : Canva
Société

Les actes LGBTphobes ont explosé en 2023

image
Culture

Dominique Boutonnat : une affaire d’agression sexuelle glaçante ignorée par le gouvernement

2

La société s'écrit au féminin