Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Revues de films

Match Point

31 oct 2005 16

Chris Wilton (Jonathan Rhys-Meyers), issu d’un milieu modeste, ex-espoir du tennis de rang mondial mais pour qui la chance n’a pas toujours été du bon côté du filet, a choisi de se reconvertir en professeur de tennis. Il est donc embauché dans un club exclusivement fréquenté par les classes privilégiées de la capitale anglaise dont Tom Hewett (Matthew Goode), riche héritier d’une famille de la haute société londonienne fait partie.
En très peu de temps, Chris côtoie régulièrement les Hewett auprès desquels il s’applique à se faire apprécier et séduit très vite Chloe (Emily Mortimer), sœur de Tom. De fil en aiguille, leur relation évolue et la question du mariage se pose. Les parents seraient en effet ravis d’accueillir Chris dans le cocon familial et papa Hewett (Brian Cox) a dores et déjà promu son futur gendre à un agréable poste dans l’une de ses filiales.
Ainsi, tandis que sa situation sociale se métamorphose soudainement, ce confort qu’il tend à acquérir échelon par échelon semble doucement se compromettre lorsqu’il fait la connaissance de Nola Rice (Scarlett Johansson), la ravissante fiancée de Tom, jeune Américaine venue tenter sa chance dans le monde du cinéma britannique…

Voici, à peu de choses près, le synopsis basique que tu trouveras un peu partout sur la toile. A sa lecture, on peut donc éventuellement s’attendre à une histoire un brin banale, principalement basée sur un chassé-croisé amoureux tumultueux, sur la peinture des vices relationnels de l’homme contemporain… Mais Match Point, très chère, c’est bien plus profond que cela. Bien sûr, on retrouve cet aspect du film, mais il y a autre chose : Match Point est un drame au suspens omniprésent et qui offre une mosaïque d’émotions sensationnelles.

Scarlett Johansson, qui semble être la nouvelle égérie de Woody Allen, de par la sensualité que lui confère rôle de Nola, de par son charme naturel qui lui est propre, et ce quelque soit le personnage interprété… est absolument exquise.

Les dialogues, quant à eux, sont également percutants et audacieux, ce tout au long du film. Et, si tu es anglophone (ou pas), je ne peux que te recommander de voir ce film en version originale car j’ai pour ma part trouvé que le parlé britannique avait beaucoup de charme.

On sort de la salle déboussolé, à se remettre en question en se demandant si, en notre for intérieur, cette fin-là ne nous sied pas si mal, réunissant pourtant tout ce qu’il y a de plus immoral et de plus déchirant, plutôt qu’une autre…

Les Commentaires
16

Avatar de Alice Ayres
3 avril 2009 à 21h28
Alice Ayres
Totalement amoral et jouissif, j'ai adoré! Du grand Woody Allen qui a trouvé en Scarlett Johansson sa nouvelle muse.
0
Voir les 16 commentaires

Plus de contenus Revues de films

ti west 7
Cinéma

Désir et âgisme : le film d’horreur X est aussi terrifiant que sensible

Maya Boukella

02 nov 2022

3
Sexo
Sponsorisé

Parlons sans complexe de vaginettes

Humanoid Native
promising young woman
Pop culture

Promising Young Woman n’est pas un film féministe, c’est tout le contraire

Maya Boukella

24 oct 2022

17
everything leonine
Revues de films

Une mère chinoise met Marvel KO : foncez voir Everything Everywhere All at Once au cinéma

Maya Boukella

31 août 2022

1
I’m your man film
Cinéma

L’homme idéal est-il un robot ? On décrypte le film I’m your man

Maya Boukella

21 juin 2022

Sweat 3
Revues de films

SWEAT : une occasion manquée de parler de l’envers du décor de l’influence

Maya Boukella

15 juin 2022

1
MEN ALEX GARLAND
Cinéma

La masculinité toxique fait toute la terreur de MEN, nouveau film d’horreur d’Alex Garland

Maya Boukella

08 juin 2022

Affiche du documentaire Nous d'Alice Diop
Cinéma

Pourquoi Nous, le documentaire d’Alice Diop s’avère essentiel avant la présidentielle ?

Anthony Vincent

19 fév 2022

critique-licorice-pizza
Revues de films

Évadez-vous de cet hiver glacial avec Licorice Pizza, son acné, ses crop tops et sa romance adolescente

Kalindi Ramphul

06 jan 2022

matrix-4-critique
Revues de films

Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Kalindi Ramphul

22 déc 2021

4
une-femme-du-monde-critique-film
Revues de films

Naturaliste, nuancé, puissant : Une femme du monde parle de prostitution sans glamour ni misérabilisme

Kalindi Ramphul

10 déc 2021

La pop culture s'écrit au féminin