Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Société

Les victimes de violences conjugales pourront porter plainte ailleurs qu’au commissariat. Une bonne nouvelle, vraiment ?

Après la déferlante de témoignages sur des accueils déplorables dans les commissariats, Gérald Darmanin annonce que les forces de l’ordre iront au-devant des victimes pour prendre leur plainte.

Ne pas décourager les victimes en levant un des obstacles au dépôt de plaintes, c’est ce que propose le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Le recueil de plainte chez autrui — c’est le nom de la mesure — sera en expérimentation « à partir de la fin de l’année » et fera qu’une victime n’aura plus forcément à se déplacer au commissariat : les forces de l’ordre se présenteront à elle pour recueillir sa plainte.

« Le dépôt de plainte par les victimes à l’hôpital est déjà expérimenté dans certains départements », rappelle LCI, par exemple dans le Tarn-et-Garonne.

L’expérimentation de trop ?

Après la demande du ministre de l’Intérieur de traiter de façon prioritaire les plaintes en août dernier, le recueil de plainte chez autrui peut-il vraiment améliorer l’accueil des victimes et la prise en compte de leurs plaintes ?

Face à l’ampleur du problème, face à la défiance envers la police déjà profondément ancrée, est-ce suffisant ?

En effet, l’annonce du ministère de l’Intérieur intervient quelques jours après les nombreux témoignages recueillis à travers le hashtag #DoublePeine.

Si une victime n’aura plus à trouver la force et le courage de se déplacer pour porter plainte et dénoncer son agresseur, rien ne dit qu’elle ne fera pas les frais d’autres questions intrusives, de réflexions ou de commentaires sur sa tenue ou son comportement — puisque c’est justement ce qui est ressorti des témoignages de nombreuses femmes…

L’organisation féministe Nous Toutes a réagi au quart de tour à cette annonce :

L’organisation poursuit :

« Les femmes victimes disent donc qu’elles sont mal accueillies en commissariats et gendarmeries. Gerald Darmanin leur répond : bonne nouvelle, vous pourrez aussi être mal accueillies à la mairie ou chez une amie !

Nous n’avons pas besoin “d’expérimentations”. Nous avons besoin que les forces de l’ordre connaissent la loi (qui prévoit l’obligation de prendre une plainte), l’appliquent et soient formés à ne pas mépriser ou humilier les femmes victimes de violences. »

À lire aussi : La dernière trouvaille de Darmanin pour l’accueil des victimes de viols ? Des gommettes

Crédit photo : Pablo Tupin-Noriega, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Violences conjugales : les ressources

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez est victime de violences conjugales, ou si vous voulez tout simplement vous informer davantage sur le sujet :

Les Commentaires
18

Avatar de Patacha
15 février 2022 à 16h20
Patacha
Je me permet de up avec cette actualité atroce Ah ben ça donne vraiment pas envie d'aller dans les commissariats mon dieu...
Contenu spoiler caché.
1
Voir les 18 commentaires

Plus de contenus Société

Qu'est-ce qu'un féminicide ?
Société

Pourquoi l’affaire Marie-Bélen Pisano interroge la notion de féminicide

4
pexels-katerina-holmes-5905700
Daronne

Écrans et enfants : comment éduquer les jeunes au numérique et à ses risques ?

1
freestocks-nss2eRzQwgw-unsplash
Santé

Les femmes sont-elles victimes de maltraitance de la part de l’industrie pharmaceutique ?

11
La masculinité, facteur aggravant dans les accidents de la route.
Société

Comment la masculinité toxique aggrave les risques d’accidents de la route

[Site web] Visuel horizontal Édito (22)
Société

PPDA : pourquoi la publication du livre « Le Prince noir » pose problème

9
manifestation soutien iran Mahsa Amini – melbourne – Matt Hrkac
Pop culture

Baraye, l’hymne de la révolte iranienne remporte le prix de l’engagement aux Grammy Awards

solen-feyissa-UWVJaDvXW_c-unsplash
Société

Comment Google ralentit l’accès à l’IVG aux États-Unis

La couche d’ozone se referme
Ecologie

Bonne nouvelle : le trou dans la couche d’ozone a presque disparu

1
excision-vert
Féminisme

« Ça fait partie de la tradition » : excisées par nos mères, nous tentons de comprendre

5
jessica chastain iran
Pop culture

Pour Jessica Chastain, les médias US taisent la révolte iranienne car elle est menée par des femmes

1

La société s'écrit au féminin