Live now
Live now
Masquer
police municipale – Pablo Tupin-Noriega Wikimedia Commons
Société

Les victimes de violences conjugales pourront porter plainte ailleurs qu’au commissariat. Une bonne nouvelle, vraiment ?

Après la déferlante de témoignages sur des accueils déplorables dans les commissariats, Gérald Darmanin annonce que les forces de l’ordre iront au-devant des victimes pour prendre leur plainte.

Ne pas décourager les victimes en levant un des obstacles au dépôt de plaintes, c’est ce que propose le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Le recueil de plainte chez autrui — c’est le nom de la mesure — sera en expérimentation « à partir de la fin de l’année » et fera qu’une victime n’aura plus forcément à se déplacer au commissariat : les forces de l’ordre se présenteront à elle pour recueillir sa plainte.

« Le dépôt de plainte par les victimes à l’hôpital est déjà expérimenté dans certains départements », rappelle LCI, par exemple dans le Tarn-et-Garonne.

L’expérimentation de trop ?

Après la demande du ministre de l’Intérieur de traiter de façon prioritaire les plaintes en août dernier, le recueil de plainte chez autrui peut-il vraiment améliorer l’accueil des victimes et la prise en compte de leurs plaintes ?

Face à l’ampleur du problème, face à la défiance envers la police déjà profondément ancrée, est-ce suffisant ?

En effet, l’annonce du ministère de l’Intérieur intervient quelques jours après les nombreux témoignages recueillis à travers le hashtag #DoublePeine.

Si une victime n’aura plus à trouver la force et le courage de se déplacer pour porter plainte et dénoncer son agresseur, rien ne dit qu’elle ne fera pas les frais d’autres questions intrusives, de réflexions ou de commentaires sur sa tenue ou son comportement — puisque c’est justement ce qui est ressorti des témoignages de nombreuses femmes…

L’organisation féministe Nous Toutes a réagi au quart de tour à cette annonce :

L’organisation poursuit :

« Les femmes victimes disent donc qu’elles sont mal accueillies en commissariats et gendarmeries. Gerald Darmanin leur répond : bonne nouvelle, vous pourrez aussi être mal accueillies à la mairie ou chez une amie !

Nous n’avons pas besoin “d’expérimentations”. Nous avons besoin que les forces de l’ordre connaissent la loi (qui prévoit l’obligation de prendre une plainte), l’appliquent et soient formés à ne pas mépriser ou humilier les femmes victimes de violences. »

À lire aussi : La dernière trouvaille de Darmanin pour l’accueil des victimes de viols ? Des gommettes

Crédit photo : Pablo Tupin-Noriega, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Les Commentaires
5

Avatar de Jesilma
14 octobre 2021 à 20h29
Jesilma
Moi je trouve que c'est une assez bonne idée ?
Évidemment que tu ne vas pas choisir de porter plainte chez toi alors que ton agresseur est là. Mais si tu es safe chez toi et que tu préfères c'est désormais une possibilité. Idem dans une mairie où tu peux aussi être proche des services sociaux ou chez une amie, etc. Bref, tu choisis selon ce qui est le mieux pour toi.
Dans tous les cas, ça n'oblige en rien la victime à déposer la plainte dans un endroit qui serait dangereux pour elle ? Et la plainte en commissariat reste toujours une possibilité de toute manière.
Je trouverais même que ça devrait être le cas de toutes les plaintes en fait.
Après oui, ça ne changera rien aux questions de merde si tu tombes sur un agent misogyne malheureusement. :/ Et Darmanin je n'en parle même pas.
Mais ça ne fait pas de cette décision une mauvaise décision dans l'absolu ?
1
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Société

Sciences
eclair-vert

Voici comment calculer la distance d’un orage, pour vous la péter en soirée

JulietteGee

15 oct 2021

10
Féminisme
police justice complices collages feministes format vertical

#DoublePeine : le commissariat de Montpellier visé par une enquête

Maëlle Le Corre

14 oct 2021

3
Féminisme
femme-ivre-soiree-vert

Je crois que j’ai empêché un viol en soirée. Et si je n’avais pas été là ?

Une madmoiZelle

13 oct 2021

29
Actualités
Swan-Neo-Mcdo

McDonald’s France visé par une plainte pour publicité dissimulée chez des enfants youtubeurs

Eva Levy

13 oct 2021

Société
dave-chappelle-netflix$

Propager des discours transphobes en cajolant le public LGBTQI+, le jeu d’équilibriste de Netflix

Maëlle Le Corre

13 oct 2021

Actualité mode
Coach pris la main dans le sac du greenwashing, jure de ne plus recommencer

Prise la main dans le sac du greenwashing, cette marque de luxe jure de ne plus recommencer

Anthony Vincent

13 oct 2021

Psychologie
Ariana Grande

Le très généreux geste d’Ariana Grande pour la Journée mondiale de la santé mentale

Eva Levy

13 oct 2021

Témoignages
temoignage_vixen_rap

J’ai dansé dénudée dans des clips de rap et j’emmerde ceux qui voudraient que j’en aie honte

Aïda Djoupa

12 oct 2021

38
Travail
femme-au-travail-vert

Après le plafond de verre, la falaise de verre : quand les femmes deviennent cheffes en période de crise

Élodie Potente

12 oct 2021

9
Témoignages
non-binaire-vert

« Je me suis senti•e revivre » : 4 personnes non binaires embrassent leur identité de genre

Val Leroy

12 oct 2021

La société s'écrit au féminin