Live now
Live now
Masquer
Une-femme-à-lair-anxieux-devant-une-fontaine-deau
Actualités

Les suicides baissent grâce aux aides financières liées à la pandémie, car la précarité joue beaucoup dans les passages à l’acte

09 déc 2021
Dans les pays où des gouvernements ont distribué de l’argent, le taux de suicide a baissé. Imaginez que l’État en tire pour leçon que la lutte contre la pauvreté devrait être un enjeu de santé publique majeur… Non je rigole. Mais imaginez quand même.

Outre les morts et les séquelles physiques provoqués et aggravés par le Covid, la pandémie a également été révélatrice de nombreux enjeux autour de la santé mentale. Les confinements, en particulier, peuvent avoir causé des formes d’anxiété, de dépression, voire de syndrome de stress post-traumatique.

On aurait donc pu s’attendre à une explosion du taux de suicide. Et pourtant une récente étude atteste du contraire.

Grâce aux aides financières dans les pays riches, les gens se sont moins suicidés

Baptisée « Tendances du suicide dans les premiers mois de la pandémie de COVID-19 : une analyse interrompue de séries chronologiques de données préliminaires de 21 pays », cette étude psychiatrique publiée en avril 2021 par la revue spécialisée The Lancet éclaire la question.

Dans les pays à revenu élevé ou intermédiaire, les personnes se seraient suicidées à un taux plus faible en 2020 qu’auparavant. Et cela s’expliquerait par les aides financières distribués par les gouvernements pour faire face au Covid.

Durant la pandémie qui est loin d’être finie, beaucoup de personnes précaires ont alors pu bénéficier d’allocations plus importantes que ce qu’elles touchaient avant. L’étude observe ainsi que sur les 21 pays observés, les taux de suicide en 2020 ont diminué ou sont restés stables, alors que l’imaginaire collectif aurait pu s’attendre à une hécatombe.

Une autre étude sur la prévention des suicides, publiée le 22 septembre 2021 par le Journal of the Royal Society of Medicine, recense même une chute de près de 30% des suicides au Canada, sur la période mars 2020 à février 2021, comparée à mars 2019 jusqu’à février 2020.

Aux États-Unis, le taux de suicide ne faisait qu’augmenter depuis plus de vingt ans : +35% entre 1999 et 2018. Si une première baisse avait débuté en 2019 (-2%), 2020 a étonnamment confirmé cette réduction : -3% supplémentaire, relève le média NBCNews.

-Femme – pleure – suicide – baisse

Cette baisse globale ne doit pas invisibiliser d’inquiétantes augmentations chez certains groupes sociaux

Nuançons tout de même que cette baisse générale ne doit pas invisibiliser d’autres tendances inquiétantes dans cette masse mortifère : une augmentation par rapport à 2019 des suicides chez les jeunes adultes, les personnes natives américaines, noires et hispaniques, rapporte le Centre de contrôle des maladies et de prévention, aux États-Unis.

Celui-ci note également comme point important à souligner dans la prévention des suicides, l’importance de faire la distinction entre un stress extrême dû à une situation de crise telle que la pandémie versus des troubles mentaux tels que l’anxiété et la dépression. Troubles qui ont sûrement été sur-diagnostiqués dernièrement, d’après Craig Bryan, directeur du programme de prévention des Suicides de l’Université de l’État de l’Ohio, interrogé par NBCNews :

« Beaucoup d’entre nous ont subi un stress accru pendant la pandémie, et ces réactions font partie de l’expérience humaine. Nous pouvons avoir des symptômes de dépression et d’anxiété trop pathologisés alors qu’en réalité, nous réagissions tous normalement à un grand changement. »

Suicide-femme-pleure-baisse

Parmi les causes multifactorielles des suicides, la pauvreté pèse lourd

Si les causes des suicides sont souvent multifactorielles, et peuvent donc parfois être liées à des troubles mentaux, ces différentes études rappellent également combien la précarité peut jouer dans un passage à l’acte.

Comme le synthétise un récent article de Slate, d’autres études ont déjà fait ce lien de corrélation entre précarité socio-économique et suicide. Mais les aides distribués durant la pandémie confirme une tendance déjà observée par ailleurs : les gens se suicident moins quand ils bénéficient de soutiens financiers. En d’autres termes, prévenir la pauvreté contribue à prévenir les suicides.

Entretien avec Benoît Hamon : le revenu universel

Si d’autres méthodes de prévention des suicides existent (comme davantage de pédagogie autour des troubles de santé mentale, la consultation de spécialistes, ou encore la restriction des moyens pouvant permettre de passer à l’acte), la pauvreté apparaît comme un facteur sur lequel les gouvernements rechignent à agir.

Peut-être que ces nouvelles données pourraient donc relancer en France des débats autour d’une revalorisation des minima sociaux, voire d’un revenu universel d’existence. Car la précarité est indéniablement un enjeu de santé publique.

À lire aussi : Les suicides sont en baisse depuis le début de la pandémie. Mais pourquoi ?

Crédit photo de Une : pexels-rodnae-productions-5542883

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Actualités

La masculinité, facteur aggravant dans les accidents de la route.
Société

Comment la masculinité toxique aggrave les risques d’accidents de la route

Elisa Covo

08 fév 2023

Lifestyle

Changer les codes de la Saint-Valentin ? Mélodie, 23 ans, m’a donné sa vision du 14 février

Humanoid Native
[Site web] Visuel horizontal Édito (22)
Société

PPDA : pourquoi la publication du livre « Le Prince noir » pose problème

solen-feyissa-UWVJaDvXW_c-unsplash
Société

Comment Google ralentit l’accès à l’IVG aux États-Unis

Elisa Covo

07 fév 2023

Pancarte de manifestation
Société

Inscription de l’IVG dans la Constitution : réelle avancée ou mesure symbolique ?

Sihem Belouahmia
Société

Féminicide de Sihem Belouahmia : pourquoi les mots sont importants

Elisa Covo

03 fév 2023

10
Julien Bayou à l'Assemblée nationale
Société

La cellule d’enquête interne d’EELV annonce la clôture du dossier Julien Bayou

Elisa Covo

02 fév 2023

hemicycle-2017-300
Société

Le Sénat se prononce en faveur de la constitutionnalisation de l’IVG

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l'alcool dans un podcast décomplexant
Actu en France

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l’alcool dans un podcast décomplexant

Anthony Vincent

26 jan 2023

Capture d’écran 2023-01-25 à 10.19.09
Actu en France

Condamné pour « corruption de mineurs », le président de la Ligue nationale de handball démissionne

La société s'écrit au féminin