Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Cinéma

Les sorties ciné de la semaine du mercredi 8 juillet

Quoi de neuf cette semaine dans les salles obscures ? Johnny Depp dans la peau de John Dillinger, Ashton Kutcher en séducteur et Bruno Podalydès assis sur un banc. Moteur, action !

On commence tout de suite par LE film de la semaine : Public Enemies, de Michael Mann (Sixième Sens, Ali, Collateral…), sur la vie de John Dillinger, braqueur de banque des années 30 aux Etats-Unis mais surtout ennemi public numéro 1 (quand même). Avec Johnny Depp, Christian Bale et Marion Cotillard. Et si le casting ne suffit pas à te convaincre, la bande-annonce réussira sûrement à le faire…

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x8mau2[/dailymotion]

Autre film venu tout droit du continent américain : Toy Boy, de David MacKenzie. Dans cette petite comédie, le ouf de Twitter Ashton Kutcher incarne un séducteur qui multiplie les conquêtes jusqu’au jour où il est radicalement séduit par une jeune fille… Un film pas très original mais peut-être rafraichissant ?

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x9jlng[/dailymotion]

Cette semaine marque également la sortie en salle de deux films français :

– Bancs publics (Versailles rive droite), de et avec Bruno Podalydès ainsi qu’une panoplie d’acteurs français. « Une banderole noire accrochée sous une fenêtre : « homme seul ». Est-ce un cri du cœur, un appel au secours ? Les employés du bureau d’en face s’interrogent. Ils vont tenter de savoir de quoi il en retourne… »

– Bambou, de et avec Didier Bourdon, Pierre Arditi et Anne Consigny. « Alors qu’il souhaite avoir un enfant de sa femme, Alain, un banquier, va se retrouver avec une chienne cocker sur les bras… »

Vous pourrez aussi retrouver
– Après l’océan, de Eliane de Latour, avec Fraser James, Marie-Josée Croze, Kad Merad, Malik Zidi… Un drame sur l’immigration, l’intégration en Europe et le déshonneur.
– Gilfriend Experience, de Steven Soderbergh, avec Sasha Grey dans le rôle d’une call-girl de luxe.
– Amorosa Soledad, un film argentin sur les déboires amoureux d’une jeune hypocondriaque ayant décidé de rester célibataire pendant 3 ans suite à une rupture. Mais le retour de son ex et ses nouvelles rencontres ne lui facilitent pas la tâche…

A venir la semaine prochaine : The Reader (Oscar de la meilleure actrice pour Kate Winslet) et le dernier Harry Potter.

Bonne(s) séance(s) !


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

3
Avatar de Nyx
9 juillet 2009 à 12h07
Nyx
A part Public Enemies, il n'y a rien qui me tente.
Il me semble quand même que j'avais lu des critiques pas top, mais bon, j'ai envie de voir quand même.

Je confirme : il n'est pas top. J'ai été super déçue.
0
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Cinéma

His house // Source : Netflix
Cinéma

Les 15 meilleurs films d’horreur sur Netflix à voir absolument

3
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
 Hannah Gutierrez-Reed // Source : The Wrap
Culture

« Amateure », « négligente » : l’armurière de Rust d’Alec Baldwin condamnée à 18 mois de prison

Anatomie d'une chute
Culture

Merci Judith Godrèche : les enfants seront désormais accompagnés sur les tournages

1
Semaine de la critique 2024 / Hafsia Herzi
Culture

La Semaine de la critique, notre sélection préférée à Cannes, a dévoilé ses films en compétition

Bridget Jones // Source : Splendor Films
Culture

Casting, résumé : tout savoir sur Bridget Jones 4 et sa Bridget en daronne veuve

[PR] Image de une • Verticale
Culture

5 anecdotes sur Virgin Suicides, de la plus cool à la plus glauque (comme le film)

Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9
Booksmart
Culture

Netflix : les 7 meilleurs films lesbiens à voir et à revoir

La pop culture s'écrit au féminin