Live now
Live now
Masquer
ass-mat2
Parentalité

Les assistantes maternelles peuvent maintenant garder jusqu’à 6 enfants et ce n’est pas une bonne nouvelle

En anticipation des arrêts maladie liés au Covid, le gouvernement a pris la décision d’autoriser les assistantes maternelles à accueillir jusqu’à six enfants. Ce serait pas un peu trop quand même ?

Les assistantes maternelles peuvent à partir de ce 3 janvier 2022 « accueillir jusqu’à six enfants simultanément » — et huit en comptant les enfants de moins de 11 ans de leur foyer, comme nous rapporte Le Monde, qui reprend le Journal Officiel. Alors qu’en temps normal, elles pouvaient accueillir « au maximum quatre enfants […] et six en comptant les enfants de sa famille. »

La nouvelle réglementation prévoit donc que l’assistante maternelle puisse avoir la responsabilité de « huit [enfants], dont au maximum quatre enfants de moins de 3 ans », comme l’a précisé le gouvernement.

Cette augmentation du nombre d’enfants par assistante maternelle s’effectuera en cas d’urgence et pour pallier l’absence d’« un collègue momentanément indisponible ». Les parents devront être informés de ce changement ainsi que le président du conseil départemental.

Ces professionnels et professionnelles de la petite enfance peuvent en effet contracter le virus, comme tout le monde, et avoir besoin d’arrêts maladie.

Que pensent les personnes concernées de cette mesure ?

Chez les assistantes maternelles, la colère gronde

L’accueil potentiel de deux enfants supplémentaires s’annonce plus que compliqué. Et Suzanne, assistante maternelle, qui est contre cette mesure, nous explique ses inquiétudes :

« Ce ne sera pas gérable, c’est sûr. Donc je suis complètement contre. C’est une énorme responsabilité et je doute que la bienveillance, les soins, etc. puissent être respectés. »

Pour Marie, assistante maternelle agréée depuis 2004, ce n’est pas tenable non plus :

« Même avec de l’expérience, je trouve démesuré d’imposer six enfants (voire huit) à une professionnelle de la petite enfance. Comment gérer six enfants en veillant à leur bien-être, à leur sécurité ? Et en période de covid, c’est impossible ! »

Même si elles vont gagner plus d’argent, le jeu ne semble pas en valoir la chandelle, tant cela remet en cause la qualité de l’accueil proposé. Suzanne nous explique :

« Pour la partie financière, évidemment on gagne plus avec six enfants. Un enfant à temps plein, c’est entre 700 et 1 000 euros donc à multiplier par le nombre d’enfants. »

Marie l’exprime également :

« Alors bien sûr qui dit plus d’enfants à accueillir dit plus d’argent mais à quel prix ? La mise en danger de notre santé et celle de notre famille ? »

Les assistantes maternelles souhaiteraient avoir plus de reconnaissance, comme Suzanne nous le dit :

« J’aimerais que ce métier soit reconnu à sa juste valeur. On travaille majoritairement 50 heures par semaine. C’est abusé. Il y a un manque de reconnaissance. »

Pour Marie, ce manque de considération est difficile à supporter aussi :

« Nous avons été depuis le premier confinement en première ligne mais quelle reconnaissance avons-nous ? […] Nous attendons de la part du gouvernement un minimum de respect de notre profession ! Nous ne sommes pas des gardiens et gardiennes d’enfants mais des professionnels et professionnelles de la petite enfance. »

Ces deux assistantes maternelles interrogées par Madmoizelle sont donc opposées à cette mesure, notamment car elles ne pourront garantir un accueil de qualité.

Avec cette mesure, le bien-être des enfants est le grand oublié

Cette nouvelle mesure qui s’applique pendant la crise sanitaire est issue de situations censées être exceptionnelles — pallier l’absence d’un ou une professionnelle notamment — mais qui sont tout de même dommageables au bien-être des enfants.

La psychologue spécialiste du jeune enfant Héloïse Junier, qui a écrit nombre de livres à destination des professionnels de la petite enfance, confie également à Madmoizelle ses inquiétudes :

« Six enfants pour un adulte isolé à son domicile et qui n’a pas de relais sur place, c’est beaucoup !

C’est vraiment méconnaître le profil des jeunes enfants et leurs besoins que de promouvoir une telle perspective… »

Si l’on a des enfants, il est facile d’imaginer les situations compliquées dans lesquelles on peut se retrouver en ayant à sa charge plusieurs enfants. Lorsque je suis seule pour garder mes jumeaux de quatorze mois, je peux déjà éprouver des difficultés à répondre à leurs besoins et me sentir légèrement dépassée… Qu’en sera-t-il des assistantes maternelles qui pourront avoir à leur charge jusqu’à 8 enfants ?

Les mesures prises se font donc au détriment des enfants, pour que les parents puissent continuer de travailler — car oui, c’est ce qui semble être le plus important dans cette histoire.

Pire : cette réponse d’urgence à la crise sanitaire aurait pu être anticipée. En effet, le manque de moyens de garde à disposition est un problème de taille, qui ne date malheureusement pas d’hier…

Le problème chronique du manque de moyens de garde

Nous faisons face à un manque chronique du nombre de places en crèches et chez les assistantes maternelles en France — et la crise du Covid ne va pas arranger les choses.

C’est une situation terrible pour certains parents de se retrouver du jour au lendemain sans garde… et c’est un case-tête qui se résout bien souvent au détriment des femmes et de leur travail.

Les places en crèche sont déjà rares en temps normal et constituent une véritable bataille pour bien des parents qui doivent attendre des mois et se retrouvent dans des situations compliquées, le bec dans l’eau. Le coût d’une assistante maternelle, lui, est souvent bien supérieur à celui d’une place en crèche : certaines familles ne peuvent se le permettre.

Le nombre de places – en crèche et chez des assistantes maternelles – est insuffisant par rapport à la demande. Selon le dernier rapport de l’Observatoire national de la petite enfance, la capacité théorique d’accueil en France, tous modes d’accueil confondus, était de 1 358 300 places en 2017, soit 58,9 places pour 100 enfants. 

Le gouvernement avait par ailleurs annoncé un grand plan avec la création de 30 000 nouvelles places en crèches d’ici 2022, alors que le Haut conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge, dans un rapport en 2018, estimait à 230 000 le nombre de solutions d’accueil à créer d’ici 2022…

Deux nounous s'occupent de jeunes enfants.
Kampus Productions (Pexels)

Au lieu de créer des crèches, de valoriser des métiers essentiels et à forte responsabilité (ne dit-on pas que tout se joue avant un an ?) et de faire de ces emplois des postes attractifs, le gouvernement décide donc d’augmenter le nombre d’enfants par assistante maternelle pour répondre à une crise qui n’est pas nouvelle. Est-ce vraiment la solution que l’on attendait ?

À lire aussi : Le control freak du lait bio, la flippée des germes… les pires parents croisés à la crèche

Image en une : © Yan Krukov/Pexels

Plus d'articles au sujet du Post-partum

Les Commentaires
12

Avatar de Ronflex-Cornu
12 janvier 2022 à 09h36
Ronflex-Cornu
L'article est à mon sens biaisé. C'est une possibilité pour les assmat, et elle le feront si elles estime cela pertinent. Ma mère était assmat, je l'ai vu travailler 20ans, et, au cas par cas demander des extensions d'agrément. En général c'est pour acceuillir des grands en plus ou sur de courtes périodes (style une demi journée semaine). Et j'ai souvenir qu'elle ait dépanné des amies assmat et leurs parents pour des gardes occasionelles (par exemple pour que l'assmat puisse se faire hospitaliser deux jours), franchement tout le monde était content. En lisant l'article j'ai juste l'impression qu'on part du principe que les assmat sont vénales et potentiellement irresponsables et qu'ouvrir une possibilité les ferra s'engouffrer dans la brèche au détriment des enfants et parents. Bah non en fait, ou alors l'ass mat était déjà irresponsable à la base. Et je trouve ça limite de flirter avec le cliché effrayant de l'ass mat maltraitante.
Par contre si vous voulez faire un article moins coté parent, mais plus article de société : les as sont en grève avec l'éduc nat jeudi. En cause : le protocole sanitaire qui, lui, les oblige à mettre en danger les enfants gardés et leur propre famille, et le non maintien de salaire si elles même sont malades qui les précarise encore.
Pour les problèmes de garde d'enfants sinon : oui le sujet est énorme, et les interlocuteurs publics multiples. Et c'est un vrai frein à l'emploi des femmes, surtout dans les milieux modestes/classes moyennes, de par le coût de la garde. Et va encore s'accentuer : beaucoup d'assistante maternelle vont partir en retraite, et la démographie de la profession n'est pas bonne.
0
Voir les 12 commentaires

Plus de contenus Parentalité

Féminisme
passeport

Changer de nom de famille sera bientôt plus simple : de quoi passer au matronyme !

Camille Abbey

26 jan 2022

8
Parentalité
débatsdeparcecran

Faut-il interdire les écrans aux enfants ? On s’attaque au sujet qui fâche

Camille Abbey

25 jan 2022

Santé
dondemoelle

Jeunes hommes, donnez votre moelle osseuse : c’est de la vôtre que tant de personnes ont besoin

Camille Abbey

25 jan 2022

Daronne
newborn

Une pénurie de lait maternel inquiète les hôpitaux : et si vous donniez le vôtre ?

Camille Abbey

18 jan 2022

Daronne
bébésecoué

Une campagne choc alerte sur le drame du syndrome du bébé secoué

Camille Abbey

18 jan 2022

18
Parentalité
Debatdeparc

Peut-on embrasser ses enfants sur la bouche, comme David Beckham ? Le débat fait rage

Camille Abbey

17 jan 2022

24
Féminisme
workin-lait

Cachez ce post-partum que je ne saurais voir : Facebook bloque des pubs pour des culottes et du matos d’allaitement

Camille Abbey

14 jan 2022

Parentalité
LaRed

Les meilleures soldes pour enfants chez La Redoute sont là, voici nos coups de coeur

Camille Abbey

13 jan 2022

Règlement de comptes
Manon-RDC

Manon, son compagnon et leur fille, 3 646€ par mois : « Je ne finis jamais à découvert »

Camille Abbey

13 jan 2022

4
Daronne
visuel_soldes_bebe_v

Couches et petits pots : les soldes, c’est le moment d’acheter en gros !

La Rédaction

12 jan 2022

Pour les meufs qui gèrent

1 2 3 4 5 6 7 8 9